Flexisécurité : après Copenhague, les "Gaulois réfractaires" se laisseront-ils assouplir ?

 |   |  850  mots
Durant la campagne électorale, Emmanuel Macron et son équipe n'ont jamais caché leur intérêt pour le modèle de la flexisécurité.
Durant la campagne électorale, Emmanuel Macron et son équipe n'ont jamais caché leur intérêt pour le modèle de la flexisécurité. (Crédits : Reuters)
En visite à Copenhague le 29 août, le chef de l'État a opposé la culture danoise de l'ouverture au changement à celle du "Gaulois réfractaire". Au même moment, son Premier ministre Édouard Philippe ouvrait une série de rencontres avec les partenaires sociaux pour réformer l'assurance chômage...

Engagé dans un véritable marathon diplomatique européen depuis son investiture à l'Élysée, élections européennes oblige, le président français s'est amusé, à Copenhague, à opposer les Danois "peuple luthérien" ouvert aux transformations et les Français "Gaulois réfractaires au changement", tout en louant les mérites du modèle danois de "flexisécurité" dont il veut visiblement s'inspirer. Ce matin depuis la Finlande, Emmanuel Macron a tenté de contenir la polémique qui enfle dans les rangs de l'opposition en assumant "ce trait d'humour".

"Ce n'est pas du mépris que de dire les choses et la vérité. [La France] est un pays qui ne se réforme pas. Je l'ai déjà dit : il se transforme. Si je pensais que nous n'étions que réfractaires, je ne serais pas devant vous".

--

--

Il n'empêche que le débat sur une plus grande flexibilité de l'emploi pour les entreprises, alliée à la sécurisation des parcours pour les salariés, est déjà bien avancé en France. En son temps déjà, François Hollande souhaitait mettre la France sur les rails de la flexisécurité, mais "à la française", et Emmanuel Macron n'a jamais caché son intérêt pour ce modèle durant la campagne électorale.

En ce moment, les organisations syndicales et patronales sont reçues, une à une à Matignon, pour réformer le système de l'assurance chômage et la santé au travail. Certains arbitrages de la ministre du Travail Muriel Pénicaud laissent déjà présager des similitudes avec le modèle danois. Petit tour d'horizon des différences entre la France et le Danemark.

Le plein emploi, et en même temps, une forte flexibilité

Le gouvernement Macron voit la "flexisécurité" comme la voie royale contre le chômage de masse. En 1994, le Danemark a en effet choisit de simplifier fortement le licenciement et l'embauche afin de contenir un taux de chômage qui avoisinait alors les 11%. Les entreprises peuvent se séparer facilement de leurs salariés et en contrepartie, ces derniers bénéficient d'allocations chômage élevées et d'avantages sociaux importants, indépendants de l'ancienneté. Résultat : avec l'aide d'une conjoncture mondiale favorable, le chômage a effectivement chuté à moins de 5% dès 2000 et a atteint les 3,9% en juin, son taux le plus bas depuis près de dix ans.

Mais dans "flexisécurité", il y a aussi "flexibilité". Le chef de l'État n'a d'ailleurs pas manqué de relever les limites du modèle danois :

"Il faut être lucide, vous êtes un pays modèle d'équilibre social et de justice, mais dans un pays où on licencie par SMS dans la journée."

Depuis 2010, d'une part, la durée maximale de l'indemnisation chômage a été réduite de moitié au Danemark, à deux ans (mais avec une troisième année supplémentaire, sous conditions), et d'autre part, le contrôle des chômeurs y est particulièrement drastique. En France, l'exécutif a déjà acté le renforcement des contrôles des bénéficiaires, avec un rééquilibrage des sanctions.

La formation continue à la danoise, une des plus performantes d'Europe

On l'a compris : les Danois peuvent être amenés à changer très souvent d'emploi, voire même de carrière professionnelle. Et cela ne profite pas seulement aux individus les plus qualifiés. Toute une série de dispositifs ont été mis en place pour permettre aux salariés danois de se former "tout au long de leur vie".

Selon le ministère danois de l'Emploi, "un tiers des salariés chaque année changent d'emploi".

La formation au Danemark est considérée comme l'une des plus performantes d'Europe, après la Suède. D'ailleurs, pour préparer sa réforme de la formation professionnelle, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, s'était rendue sur les terres danoises en guise de voyage d'étude, avec une délégation de représentants syndicaux et régionaux.

La très forte syndicalisation (70%), clé du dialogue social au Danemark

Pour Emmanuel Macron, la France n'a jamais cultivé la "culture du consensus", déplorant "le manque de confiance entre les acteurs" du dialogue social. Au Danemark, la réforme a été engagée avec l'accord des partenaires sociaux alors qu'en France, il est vrai que les organisations syndicales n'arrivent même pas à se mettre d'accord sur une position commune quant à une réforme du contrat du travail.

La forte syndicalisation des salariés au Danemark - près de 70%, contre seulement 8% en France selon l'OCDE -, explique, en partie, la bonne santé des relations entre syndicats et patronat. Cela influe forcément sur le rapport de force.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2018 à 6:17 :
Beaucoup de d'indignation pour pas grand-chose. Le manque d'expérience en matière de relations internationales à conduit notre président à lancer au mauvais moment une boutade qui ne s'imposait pas. Il faut bien que jeunesse se passe...
Réponse de le 01/09/2018 à 9:40 :
N'importe quoi la jeunesse, la plupart des rois et empereurs qu'on a eu on régné avant 40 ans, personne n'a jamais mis en avant leur jeunesse pour expliquer quoi que ce soit.
Par contre si Marine ou Mélenchon avaient été élus, c'est certains qu'ils auraient dit des choses bien plus clivantes qui ne s'imposaient pas.
Sinon pendant toute la crise, j'ai entendu les journalistes et économistes dire la même chose et jamais j'ai entendu de polémique comme ils insultaient les français.
a écrit le 01/09/2018 à 0:10 :
N'importe quoi cette polémique
Quand Yves Calvi avec ses commentateurs & économistes, disent la même chose, y'a pas de polémiques comme quoi france 5 ou C dans l'air insulte la France ou les français !!
a écrit le 31/08/2018 à 20:55 :
Cette reflection sous-entend que les Gaulois avant l'arrivee du dictateur César et ses troupes sanguinaires vivaient dans des conditions dignes du tiers monde de l'époque, ben non la société gauloise et celte était technologiquement très évoluée et de très belles villes, des cultures abondantes le pays après césar a été soigneusement saigné à blanc comme tout bon "colonisateur".
a écrit le 31/08/2018 à 20:09 :
Il es sûr que Macron, en bon représentant de la finance internationale, n'aime pas le modèle de solidarité sociale qui unit les Français depuis 1945 . Il veut le casser, par idéologie .
a écrit le 31/08/2018 à 16:35 :
Jupiter Macron a oublié de préciser que les "gaulois réfractaires" ne sont que nos cinq million et chers fonctionnaires, enseignants éducation nationale, cheminots, agents collectivité territoriale, syndicats du public,... qui sont contre les réformes, grèves en longueur d'année, des pleurnicheurs, m'en foutisme,... assis sur leurs avantages et privilèges injustifiés... Bien loin des réformes du privés, des restructurations des entreprises du secteur marchand, et du chômage de masse qui reste silencieuse et dans leur galère...
a écrit le 31/08/2018 à 16:02 :
"Gaulois réfractaire au changements". Pourquoi?
Réforme ,en France,c'est moins de......et pas forcément dans l'intérêt du peuple.
Par contre dans l'intérêt de nos élites,rien ne change.J'ai lu que Chantal Jouanno(je n'ai rien contre elle)a été citée dans les noms des éventuels remplacents de Nicolas Hulot.
Sa fonction actuelle: présidente de la commission nationale du débat public!
Ça veut dire quoi? Ça sert a quoi ?C'est bien payé?
Les amis,les copains,les copains des copains, n'ont jamais de problèmes pour se recaser dans des commissions theodules.Pourtant ,il y a là une sérieuse piste d'économie pour la France,en supprimant ces inutilités.
Par contre les sans dents,gens de rien etc bref,nous tous connaissons les difficultés et augmentations diverses.
Je retiens particulièrement 1,7%. et 0,3% pour le prochain vote.
a écrit le 31/08/2018 à 15:23 :
ce n'est pas de l'humour
mais bien une connerie
a écrit le 31/08/2018 à 13:45 :
Cette petite phrase de Macron est, à n'en point douter, un moyen calculé par Macron pour allumer un contre-feu et diminuer l'attention de la France sur la démission de Hulot et qques autres sujets (cafouillage sur l'impôt à la source grogne sur le pouvoir d'achat). Comme ça Macron reprend la main et la maîtrise de l'horloge.
Le plus étonnant est que ça marche et que presque tout le monde tombe dans le panneau !
Réponse de le 31/08/2018 à 15:15 :
Que peux faire Macron porte-serviette européiste qui compte pour un sur 28 dans cette UE au bord de l' abîme sinon s' abimer avec elle ?
a écrit le 31/08/2018 à 13:32 :
Le pacte social Français qui a fait toute sa force, c'est que le travail procurait la sécurité. Qui a choisi de rompre ce pacte si efficace en délocalisant et en pratiquant le dumping social ?
a écrit le 31/08/2018 à 12:27 :
modèle intéressant mais difficilement transposable dans son intégrité en France
la population et son comportement ne sont pas du tout du même acabit:
au Danemark la fraude est très mal perçu et peu existante tant au niveau de la population que du patronat et personnel politique....quand on sait que c est un sport national des petits Français quelque soit leur statut social ou activité ou pas....
a écrit le 31/08/2018 à 12:26 :
modèle intéressant mais difficilement transposable dans son intégrité en France
la population et son comportement ne sont pas du tout du même acabit:
au Danemark la fraude est très mal perçu et peu existante tant au niveau de la population que du patronat et personnel politique....quand on sait que c est un sport national des petits Français quelque soit leur statut social ou activité ou pas....
a écrit le 31/08/2018 à 10:34 :
Si les Français peuvent apparaitre comme "réfractaires" aux "réformes", c'est tout simplement que depuis trente ans ces dernières ne sont qu'une longue suite de régressions sociales.
Et Macron ne propose que de la poursuivre. Il nous dit qu'il n'existe pas d'autres solutions que de revenir à la situation sociale du XIX° siècle. C'est ce qu'il appelle "les réformes" !
Avouez que ce n'est pas très tentant ! Je pense qu'il serait bon qu'il soit lui-même réformé....définitivement.
a écrit le 31/08/2018 à 8:52 :
En tant que Gaulois je vous dit les cinq lettres fameuses.J'ai voté contre vous et ce sera toujours ainsi.
a écrit le 31/08/2018 à 7:58 :
Incroyable la mayonnaise montée sur ce sujet.
Toujours le même travers: les chaines de news sont à l'affût , on isole la phrase du contexte et on allume la mèche. Tous les politiciens en recherche de sujet pour exister se drapent d'indignation et c'est à le concours de celui qui va faire le plus gros fromage.
Pitoyable!
Le terme gaulois est plutôt valorisant car ils est associé à la résistance, le clan "solidaire". Moi ça me fait plutôt rigoler.
Réponse de le 31/08/2018 à 8:56 :
@MOUGEON
Tout à fait d'accord avec vous!
a écrit le 31/08/2018 à 7:53 :
Puisque vous parlez de taxes sachez que la gaule est vice championne du monde des impôts ..juste derriere les lutheriens du danemark
a écrit le 31/08/2018 à 6:35 :
des gaulois et des indigènes .
a écrit le 31/08/2018 à 6:30 :
Cher chef Macronixte tu viens de dire à la tribu de notre village France que nous tes humbles serviteurs !!obligés que nous sommes réfractaires à tes désirs, parait il pour notre bien. Cher Macronixte je voudrais avant que tu nous désignes comme de mauvais serviteurs de notre village France te dire que tu es le premier réfractaire car malgré tes beaux plaidoyers aujourd’hui nommés com, puis tes selfies qui remplacent pour nos plus anciens du village ho il y a fort longtemps la feuille de l’arbre et la terre humide qui nous servait pour dessiner tu refuses de prendre à bras le corps la réforme de l’état ,de la fonction publique tu recherches la facilité en taxant toujours plus pour tes dépense parfois fastueuses bien loin des besoins de notre village France. Du temps de nos chers gaulois le vouvoiement n’était pas de mise aussi comme nous sommes de la même tribu je me permets de te tutoyer pour te dire que tu gouvernes avec des clans plus connus sous le nom de lobbyistes. Il y a d ’abord ton clan ceux des ruelles de l’ENA des copains parfois coquins car les affaires les impliquant sont légions non pas les romaines mais ceux qui tiennent les rennes de l’intouchable état celui que tu refuses de refonder, pour cause de copinage avec les amis les plus réfractaires. Il y a les lobbies que tu ne salues pas mais à qui tu « tapes » la bise car eux te servent pour racoler des voix à défaut de défendre les intérêts de notre village.Des copains dont l’emblématique défenseurs des tueurs d’oiseaux, de la chasse à courre tu sais ceux qui tuent le cerf avec courage dans le jardin d’un de notre frère gaulois. Il parait que notre voisin d’Armorique le british a eu le courage lui d’interdire cette chasse, pas réfractaire le chef british hein?. Ton ami tape la bise a réussi à évincer un vrai serviteur de notre village mais bon comme notre chef de guerre le valeureux de Villierx que tu as traité malgré ses faits d’armes avec mépris. Cher chef Macronixte tu n’a pas confiance dans tes serviteurs qui tiennent le bouclier sur lequel tu tangues car le terrain sur lequel tu te promènes est de plus de plus en plus cabossé, alors tu as fait rentrer ton cher homme de confiance Benalaxiste tu sais celui qui a le poing facile à défaut de réfléchir, ton protégé celui qui a déplacé son coffre de sa hutte d’ailleurs le Conseil des sages se demandent que pouvait bien contenir ce coffre et oui nous aussi tes serviteurs!!! obligés ont se demande ce qu’il pouvait bien contenir . Cher chef Macronixte je ne parle pas de tes troupes celles qui sont inutiles dont le symbole de cette inutilité, celle qui a proposé au Conseil nommée Assemblée d’introduire les chats dans les huttes des Conseils mais également dans ta hutte somptueuse pour faire la chasse aux rats oui on peut dire que le zèle de ta garde rapprochée est aussi réfractaire aux vrais sujets de notre village, la dépense publique, la dette, le chômage et les échanges commerciaux avec nos voisins . Alors cher Macronixtye moi qui aait voté pour toi au premier tour je te dis que je ne suis pas réfractaire aux réformes à contrario de toi. Une demande des villageois, stop, arrête de te cacher derrière ton petit doigt de réfractaire arrête de nous insulter lorsque tu te pavanes hors du village , fait ton job celui que l’on attend depuis le premier jour la REFORME DE L’ETAT dans le cas contraire nous allons devoir te rappeler à tes obligations vis-à-vis du village en 2019 puisque nous devons voter pas pour la dette mais bon tu nous imposes un vote sur un autre sujet, sujet d’ailleurs que tu portes mal et pour cause au lieu « encore » d’insulter nos alliés tu devrais faire profil bas car la encore tu donnes des leçons que tu ne veux pas t’appliquer.
a écrit le 31/08/2018 à 3:45 :
Aucunes lecons a recevoir de ce freluquet. A t-il ete createur d'entreprise? Non, il a tjrs ete un valet du capital.
a écrit le 30/08/2018 à 23:20 :
Le gaulois le plus réfractaire n'est-il pas celui qui refuse d'écouter son peuple et les peuples de l'Union Européenne ?
a écrit le 30/08/2018 à 22:33 :
Macron a parfaitement raison. Quelque soit la réforme, la France est toujours le dernier pays à la mettre en œuvre .
Prenons nos 36 000 communes , il y a longtemps que les autres pays ont regroupé et réduit le nombre de communes. En France,des forces conservatrices empêchent toute évolution.
Le péage pour le routiers se fait partout sauf en France. Sur tous les sujets, nous agissons les derniers
Réponse de le 31/08/2018 à 0:07 :
Et bla bla bla et bla bla bla et bla bla bla ...
Réponse de le 31/08/2018 à 7:58 :
La situation est pire que vous ne la décrivez. La réforme du prélèvement à la source va démontrer que l'administration pléthorique française est incapable de mettre en oeuvre ce que les belges ont fait il y a plus de vingt ans. Macron commence à comprendre que la mise en oeuvre de ce qu'il souhaite demande des ajustements très importants du côté de son administration, laquelle a perdu les compétences nécessaires de base. Idem pour la recherche publique à la rue sur nombre de sujets, à commencer par tout ce qui touche à l'agriculture et l'environnement.. In fine, pourquoi payer pour de telles structures dont l'efficacité, et la valeur pour le bien public, sont devenues négatives!
Réponse de le 31/08/2018 à 8:51 :
Visiblement "on" veut centraliser au nom de la décentralisation, que cela soit pour les communes, pour les départements, pour les régions et faire disparaître les États et tout cela pour créer un nouveau nationalisme!
a écrit le 30/08/2018 à 21:39 :
Comme il aime faire de l'humour, je ne l'n prive pas :
-. En Allemagne vient de paraitre un article : Macron ne sait pas faire d'économies. Non seulement il économise mal, mais le fait aux dépens de ceux qui n'ont pas grand chose.
Quant à l'Italie, Salvini le traite d'hypocrite.
Et pour les Anglais, il a raconté à May le problèmes des Coquilles Saint-Jacques pendant qu'il faisait bronzette à Brégançon ?
- pou les Autrichiens, il n'est qu'un baratineur etc..etc...
et pour le Congrès LREM, il songerait à faire inviter Obama, l chantre du "Yes we can" à hauteur e 400.000 Dollars à nos frais !
a écrit le 30/08/2018 à 19:59 :
Le chef de l'État n'a d'ailleurs pas manqué de relever les limites du modèle danois :
"Il faut être lucide, vous êtes un pays modèle d'équilibre social et de justice, mais dans un pays où on licencie par SMS dans la journée."

Et chez les gaulois ?

Le 16 avril dernier, aux alentours de 18 heures, les 430 employés de la société Bodyguard, spécialisée dans la sécurité et basée à Evry dans l’Essonne, reçoivent de la direction le SMS suivant : « Veuillez cesser toute activité à partir de 19 heures ce soir. La société est en liquidation judiciaire ».

Abasourdis, les salariés ne savaient pas que l’entreprise rencontrait des difficultés financières. En 2017, les résultats étaient bons. « C’est violent de recevoir un texto comme ça. On nous a pris pour des moins que rien. Quand on est en liquidation judiciaire, la moindre des choses c’est de prévenir les salariés au moins par une lettre recommandée. On les appelle, personne ne décroche », déplore un ex-salarié sur RTL.
Une pratique juridiquement légale depuis 2013

Si les employés s’insurgent contre la méthode utilisée, elle n’est pas illégale. Normalement, selon l’article L. 1232-6 du Code du travail, « lorsque l’employeur décide de licencier un salarié, il lui notifie sa décision par lettre recommandée avec avis de réception ». Mais l’évolution des moyens de communication a amené le droit du travail à évoluer. En 2013, la Cour de cassation a ainsi estimé que l’employeur a pour seule obligation de « s’assurer que le salarié a bien eu bonne réception de sa notification de licenciement », précise BFM. De fait, prévenir le salarié de son licenciement par téléphone, mail ou SMS est légal.
a écrit le 30/08/2018 à 19:48 :
Emmanuel Macron finira par accélérer la division de l’Europe et contre son gré ..
Mieux, toujours à l’en croire, ce seraient surtout ces partis populistes qui auraient désormais une longueur d’avance : « Les pays qui donnent actuellement une impulsion à l’Europe sont ceux d’Europe centrale et orientale, de l’Autriche à la Pologne en passant par la Hongrie, la Slovaquie et la Tchéquie » qui se partagent un territoire appartenant à l’ancien espace culturel commun de l’empire des Habsbourg.

Bref, l’un fait tourner le moulin à prières avec son modèle humaniste de la mondialisation tandis que l’autre en appelle aux mânes d’une histoire millénaire tout en appelant de ses vœux -l ’Europe des patries- modèle échoué, cher au général de Gaulle..

On voit bien qui, des deux, se retrouve premier de cordée..
a écrit le 30/08/2018 à 19:12 :
"La forte syndicalisation des salariés au Danemark - près de 70%, contre seulement 8% en France selon l'OCDE"

Dans la plupart des pays, c’est l’adhésion au syndicat signataire d’un accord qui permet de bénéficier de ses avantages. La cotisation constitue donc un acte militant, mais aussi un investissement rationnel : protection en cas de licenciement, majoration d’allocations-chômage, caution bancaire, financement de formations préparatoires à l’embauche. Un syndicalisme de services expliquant les taux d’adhésion en Europe du Nord (74 % en Finlande, 70 % en Suède ou le Danemark ), qui rendent illusoire toute importation d’un « modèle social » forcément particulier, car chaque nation a sa propre culture sociale.

Dans le droit du travail français au nom de l’égalité, tous les salariés doivent bénéficier des avantages obtenus par le syndicat signataire. Alors payer une cotisation, perdre son salaire en participant à une grève ou prendre des risques de carrière pour obtenir une augmentation collective de 2 % dont vont automatiquement bénéficier les non-syndiqués, n’est guère attractif pour un salarié peu motivé politiquement.8 % parait peu, mais la CFDT ou la CGT par exemple ont autant d’adhérents que l’ensemble des partis politiques français dont certains d'ailleurs se gaussent du faible nombre de syndiqués dans le secteur privé ,comme quoi.
a écrit le 30/08/2018 à 19:03 :
Ce qu'il oublie, c'est que c'est ce caractère bien trempé des Français qui a fait de ce minuscule pays la cinquième économie mondiale. Les "réformes" imposées ne sont en fait qu'un déni de cette culture qui nous a toujours permis de progresser. Le Français adapte le monde, et pas l'inverse... Un président qui demande à faire comme les autres n'est pas un leader.
Réponse de le 30/08/2018 à 19:31 :
7eme. L’Inde vient de nous passer devant et la GB est depuis longtemps avant nous (5ème).
9% de chômeurs en France mais 3 a 4% en Allemagne et en GB.
Alors je ne crois pas que nous soyons un exemple les partenaires sociaux ne pensant qu’à bloquer l’économie (CGT et maintenant CFDT, SNCF, Air France, etc...).
Sans compter une dette qui augmente chaque année quand en Allemagne elle diminue grâce à des excédents records.
Mais qui voudrait investir en France quand les charges sociales sont 10% plus élevées et les impôts divers pénalisent nos entreprises que de toute façon les Français n’aiment pas préférant des fonctionnaires plutôt que des actionnaires sans se rendre compte que ce sont les actionnaires qui les payent.

Réponse de le 31/08/2018 à 13:31 :
Les chinois veulent investir en France, mais ont les en empêche. Les spéculateurs français ont pourtant choisi d'investir massivement en Chine. S'ils ne veulent plus investir dans notre pays, ils peuvent partir. Ils seront immédiatement remplacés par les chinois. Eux au moins ont l'air de savoir gérer leur économie.
a écrit le 30/08/2018 à 19:01 :
Ha ! ha ! c'est un farceur , sa politique économique est un trait d'humour sans doute !tout le monde est loin d'apprécier Mr Macron .
a écrit le 30/08/2018 à 18:51 :
nos ancêtres les gaulois Astérix sa sonne du SARKO ( MACRON ) 2022 A dégager
les français n, oublient pas !!!!
a écrit le 30/08/2018 à 18:44 :
Macron le gaulois fait ' pipi et kk macron a perdue personne peut faire con fiancé a un menteur qui lapidés les francais macron au qu and respect vpiuf la france
a écrit le 30/08/2018 à 18:35 :
Est ce vraiment le rôle d'un président de la république, qui plus est titulaire d'un DEA en philosophie, que d'aller étaler de tels lieux communs et clichés à l'étranger pendant uen visite officielle?
Qu'il garde ses propos du café du commerce pour son intimité, l'image de la France ne s'en portera que mieux et qu'il arrête l'humour et le laisse aux spécialistes, (Hollande faisait bien mieux).

Je suis une fois de plus épaté par sa capacité à mentir effrontément et sans rougir.

Il fait mine de regretter la manque de "culture du consensus" ... Aïe.

On se souvient tous de la façon dont les réformes Macron ont été menées à la hussarde en bypassant les syndicats, les salariés et même les députés. Ces réformes ayant par ailleurs pour objet de dé-saisir les syndicats de leur pouvoir de négociation dans les entreprises et même dans les branches et de laisser les salariés "a poil" devant le patronat.
Et le Président de s'alarmer du manque de confiance.

On a également compris que la flexisécurité à la Macron, c'est encore moins de droits pour les chômeurs, 15 milliards de moins sur la formation continue, un contrôle et des sanctions durcies... La sécurité c'est celle du magot des "investisseurs".

On est effectivement très loin du modèle danois.

Autre différence sociétale. Les Danois pratiquent la tolérance zéro envers toutes les formes de sexisme ou de corruption.
Il y a une douzaine de membres du gouvernement et de l'Elysée qui auraient été vires dans l'heure et par SMS si Macron avait été moins gaulois et plus luthérien.
a écrit le 30/08/2018 à 18:19 :
Seul, un européiste peut autant critiquer son pays, de ne pas vouloir appliquer ce que l'administration de l'UE de Bruxelles nous impose sous peine de sanction! Mr Macron est un fidèle collaborateur!
Réponse de le 30/08/2018 à 18:57 :
Petit problème : ce que veut faire MACRON est l'inverse de la flexisécurité. M. MACRON démontre une fois de plus qu'il est réfractaire à toute réalité, et à toute logique. Le changement dans la médiocrité.
M. MACRON est comme les stratèges français de 1940 : ils étaient nuls, mais ils ont accusé les soldats d'avoir fuit sans combattre, alors que la FRANCE à compter plus de 100 000 morts en 6 semaines de combat.
a écrit le 30/08/2018 à 17:50 :
A M. Macron et consort, faites d’abord voter le coté "securité" avant le "flexi" et il y aura surement moins de résistance !! La contrepartie de la reforme du code du travail, on l attend toujours !
a écrit le 30/08/2018 à 17:20 :
Les Denois "peuple lethurien" ouvert aux transformations? Hmm, pas vraiment car ils ont garde leur monnaie national, mais plus intelligent, oui, surement.
a écrit le 30/08/2018 à 17:16 :
On va surtout être réfractaire à Macron , Jupiter, ça va un moment mais pas d'overdose.
a écrit le 30/08/2018 à 16:57 :
Gaulois et fier de l'être; réfractaire, réfractaire, est-ce-que j'ai une tête de réfractaire.
a écrit le 30/08/2018 à 16:46 :
drole de façon d essayer d éclipser les affaires ! aucun résultat.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :