Grèce : vers un recours au Mécanisme européen de stabilité ?

La Grèce compte demander au fond de sauvetage des États de la zone euro d'acheter des emprunts grecs détenus par la BCE, selon le quotidien grec Kathimerini. Athènes pourrait ainsi rembourser ses dettes.
Une nouvelle réunion des ministres des Finances de l'Eurogroupe aura lieu vendredi 24 avril à Riga. Mais la Grèce a ne présentera aucune liste de réformes, selon un haut responsable de l'Union européenne.

La Grèce devra faire face à d'importantes échéances cet été. Elle doit rembourser à la 6,7 milliards d'euros à la BCE (4,18 milliards en juillet puis 3,38 milliards en août). Athènes compte ainsi recourir au Mécanisme européen de stabilité (MES), d'après le quotidien grec Kathimerini.

Selon le quotidien, qui ne cite pas de source, le gouvernement grec souhaite que

"le MES achète ces obligations et négocie un accord pour les rembourser le moment venu, comme c'est le cas pour les crédits émanant du FESF (le Fonds européen de stabilité financière, ndlr)".

Peu de chances "que le plan soit accepté par la zone euro et par le MES"

Il y a toutefois peu de chance que ce plan soit accepté par la zone euro et par le MES, estime Kathimerini.

Pour rappel, Athènes négocie toujours avec ses partenaires européens, la BCE et le Fonds monétaire international un plan de réformes en contrepartie du versement d'une dernière tranche de 7,2 milliards d'euros prévue par le plan d'assistance financière.

Une nouvelle réunion des ministres des Finances de l'Eurogroupe aura lieu vendredi 24 avril à Riga. Mais la Grèce a ne présentera aucune liste de réformes, selon un haut responsable de l'Union européenne. Yanis Varoufakis, ministre grec des finances,a lui même estimé que la Grèce parviendrait à un accord  avec ses créanciers, mais pas nécessairement vendredi 24 avril.

Vers un durcissement de l'accès à la  fourniture de liquidité d'urgence

En outre la pression financière sur la Grèce va en s'accentuant. Selon le New York Times, mardi 21 avril, la BCE aurait durci les conditions d'accès des banques grecques au programme d'accès d'urgence à la liquidité (ELA). Si Athènes s'y préparerait, des sources gouvernementales assurent que la décision n'est pas prise.

    Lire aussi >> Grèce : à quoi joue la BCE ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 24/04/2015 à 7:17
Signaler
L'Europe, pour le moment, n'est rien d'autre qu'une chasse gardée pour les exportateurs allemands. 220 Milliards d'excédent commercial en 2014 pour l'Allemagne et pas beaucoup moins les 20 dernières années. Excédent qui bien est cause de déficit, de ...

le 25/04/2015 à 13:34
Signaler
Et tant que les criteres de stabilité ancrés dans les accords de Maastrich ne seront pas pris au serieux, il n y aura pas de ministre de finances fédéral. Une union (mutualisation) de la dette n´est pas pret d ávoir lieu !

à écrit le 24/04/2015 à 5:09
Signaler
Tsipras est un démagogue qui découvre la réalité des négociations et surtout de la situation. Lui aussi fait dans la posture, ils agite des épouvantails mais cherche toujours à rester dans l'a zone Euro, comme quoi si sortir était si facile et surtou...

le 24/04/2015 à 8:26
Signaler
Si Tsipras ne provoque pas la sortie de la Grece de l'euro, c'est tout simplement parce qu'il n'a pas été élu pour ca. Regardez dans son programme, son mandat était de négocier en restant dans l'euro. C'est ce qu'il fait : il negocie en restant dans ...

à écrit le 23/04/2015 à 23:20
Signaler
Le feuilleton Grec devient lassant. Qui aura le courage de débrancher la perfusion d'€€ à la Grèce ? Remplir le tonneau des Danaïdes n'a jamais été aussi vrai qu'aujourd'hui. Les européens savent tous que le défaut est inévitable.

à écrit le 23/04/2015 à 17:08
Signaler
A leur élection en janvier, ils n'avaient soit-disant pas besoin des 7 milliards, maintenant, même un billet de 5 euros leur conviendrait :-) Allez, en cet anniversaire du génocide arménien, qu'is retournent donc dans le giron de l'Empire ottoman qu'...

le 23/04/2015 à 20:05
Signaler
@Patrickb Votre commentaire est ignoble.

le 23/04/2015 à 23:14
Signaler
Il y a des modérateurs sur la tribune ???

le 24/04/2015 à 11:31
Signaler
@Lionel Gilles; Le genocide est en effet ignoble et c'est la raison pour laquelle il ne faut pas laisser les descendants des Ottomans, dont les Grecs, dans l'UE :-)

à écrit le 23/04/2015 à 16:18
Signaler
Alors quoi de neuf docteur sur la Grèce? Je vois bien l'Acropole en fond d'image, mais toujours pas de drapeau allemande flottant!!

à écrit le 23/04/2015 à 16:04
Signaler
Bravo les Grecs. Un etreme sagesse de recours au MES. Je pensais j'allais le dire mais encore bravo de cette décision très sage qui est coulée de source. Bravo mais vraiment bravo le gouvernement révolutionnaire grec. Les peuples prolétaires avec v...

le 23/04/2015 à 17:43
Signaler
Franchement, je suis consterné par les commentaires. Elle est belle notre Europe !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.