La Grèce réquisitionne les réserves de cash des entités publiques

 |   |  473  mots
Le premier ministre grec Alexis Tsipras tente de trouver des ressources.
Le premier ministre grec Alexis Tsipras tente de trouver des ressources. (Crédits : Reuters)
Athènes oblige désormais les entités publiques à mettre leurs liquidités à disposition de l'Etat. Les besoins de liquidité de ce dernier sont jugées "urgents" et "imprévus".

Le gouvernement grec a, ce lundi 20 avril dans l'après-midi, pris une nouvelle décision d'urgence. Un décret présidentiel a ainsi réquisitionné les réserves de liquidités de toutes les entités publiques qui devront désormais être déposées auprès de la Banque centrale. La mesure reste cependant limitée, selon Reuters, puisque quelques entreprises publiques et les fonds de retraites ne sont pas concernés. Cette décision est justifiée par le décret par des "besoins urgents et imprévus". La situation des comptes de l'Etat grec pourrait donc s'être à nouveau brutalement dégradée après le paiement de près de 500 millions d'euros au FMI le 9 avril dernier.

Prochaines échéances

La Grèce doit en effet faire face à plusieurs échéances importantes le mois prochain. Outre 2 milliards d'euros de salaires et de pensions, il doit, le 12 mai prochain, rembourser 774,2 millions d'euros au FMI. En mars, le gouvernement avait déjà mobilisé les fonds de réserve de la sécurité sociale, mais, avec la fuite des capitaux, les recettes fiscales fondent rapidement et les besoins de financement augmentent vite. Athènes doit donc mobiliser l'ensemble des fonds disponibles pour faire face à ces prochaines échéances.

Signal aux créanciers

Mais ce décret est aussi un signal envoyé aux créanciers. Alors que, désormais, un accord doit être trouvé entre la Grèce et ces derniers avant le 11 mai prochain, Athènes fait savoir très clairement qu'elle atteint les limites de ses capacités. Autrement dit, si aucun accord n'est trouvé et qu'une partie des 7,2 milliards d'euros restant dans le FESF pour la Grèce n'est pas versée, le défaut deviendra inévitable, peut-être dès le 12 mai.

Mesure de précaution

Du reste, il est possible que cette décision soit également une mesure de précaution. Le décret pris ce 20 avril permet de centraliser le contrôle des euros détenus par l'ensemble des entités publiques. C'est une mesure d'urgence qui peut s'avérer utile en cas de défaut ou en cas de sortie de la zone euro. Il s'agit alors d'éviter que des collectivités locales ou d'autres entités publiques refusent de placer leurs devises à disposition de l'Etat. Là aussi, le message s'adresse aux créanciers : la Grèce se prépare au pire.

Message en interne

Enfin, le message est également envoyé en interne à la population grecque. Il s'agit de montrer combien le pays fait d'efforts pour honorer ses engagements. Mais il s'agit aussi, à l'occasion, de montrer les extrémités auxquelles le pays est contraint suite à la stratégie des Européens. Si le conflit s'amplifie, le gouvernement pourra mettre en avant l'aspect insoutenable à long terme de ces mesures. Et ainsi appeler à la rupture...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/04/2015 à 17:58 :
L'article parait inquietant, mais c'est en fait une chose banale, courante par exemple en France.
a écrit le 21/04/2015 à 15:32 :
Encore une preuve irréfutable que la Grèce est en position de force et les Européens sont sous pression.
a écrit le 21/04/2015 à 13:49 :
Je suis allé ce matin à la Banque Nationale à Nauplie pour retirer mes dollars américains...et bien figurez-vous qu'ils n'ont pas les fonds pour me payer !!!
Réponse de le 21/04/2015 à 18:02 :
Etonnant, pourtant le dollar américain est bien la monnaie officielle de la Grece.
Vous auriez du peut être demander des Shilling somalien ?
a écrit le 21/04/2015 à 13:00 :
les Grecs étaient très malins n'est ce pas ils avaient faire la queue devant les guichets et les distributeurs de CB et ils ont retiré bleurs économies avant que le gouvernement ultra gauchiste à mettre lka main sur leur pognon. C'est prévoyant n'est il pas.? Bravo les Grecs Chapeau bas ha ha ^_^
Réponse de le 21/04/2015 à 13:09 :
Bah, si pour vous Syriza est ultra gauchiste, alors n'allez jamais au Danemark, vous auriez une attaque !!!
a écrit le 21/04/2015 à 9:43 :
à force de repousser l´insolvabilité, les marchés financiers s´inquiètent (taux de rendement des bons d´état à 3 ans : 28% ), l´euro fléchit, la BCE envisage le scénario d´une monnaie paralléle...la Grèce sera alors plus compétitive comme l´est la zone euro ....face aux autres zones monétaires... à défaut de baisser salaires et retraites ou d´une mise à niveau des taux de TVA !
a écrit le 21/04/2015 à 9:37 :
Ne pas confondre fuite des capitaux, et fraude fiscale. Tout être doué de raison et ayant un peu d'argent sur son compte en banque en Grèce prend des précautions en bon père de famille et transfère ses avoirs, de manière parfaitement légale, dans une banque dans un autre pays, qui elle ne va pas partir au tapis..Ces avoirs sont parfaitement fiscalisés: c'est donc neutre pour les impôts, mais c'est catastrophique pour l'investissement local. les banques grecques ont des grosses positions en obligations de l'état grec dont personne ne veut! Une chose est certaine: l'excédent primaire grec n'existe plus depuis belle lurette, et seuls les politiques, voire les journalistes, ne l'ont pas encore compris (les statistiques sont toujours en retard de 6 mois..).
Réponse de le 21/04/2015 à 12:48 :
La Grece a dégagé un excédent d'environ 1 milliards d'euros au mois de mars, hors charge de la dette, avec des recettes ficales en hausse de +14% par rapport au mois precedent.
Réponse de le 21/04/2015 à 12:51 :
En janvier : 400 millions d'excédent primaire
En fevrier : 800 millions d'excedent primaire
En mar
Réponse de le 21/04/2015 à 12:52 :
Je reprends mon post precedent :

En janvier : 400 millions d'excédent primaire
En fevrier : 800 millions d'excedent primaire
En mars : 1 milliard d'euros d'excedent primaire
a écrit le 21/04/2015 à 9:03 :
En même temps, la France a l'habitude de ce genre de comportement, même si elle ne communique pas à ce sujet et le fait en catimini. Demandez à l'INERIS, à l'ADEME, aux Chambres de Commerce... On est ruiné ou on ne l'est pas !
a écrit le 21/04/2015 à 8:58 :
Que de commentaires complètement aliénés, individualistes et prétentieux. Moi, moi, je sais que si la Grèce fait ci et bien c'est ça qui va lui arriver, mais non lui dit l'idiot t'as rien compris si.......etc.
a écrit le 20/04/2015 à 23:06 :
la Grèce ne se prépare pas au pire, mais au meilleur, c'est à dire une sortie de cet Euro poison qu'elle n'aurait jamais dû ingurgiter avec la tromperie de l'Europe et de la famille dirigeante de l’époque.
Il faut que la Russie et d'autres pays plus honnêtes que ces banquiers de Bruxelles aident la Grèce à passer l’étape, retrouver sa propre monnaie.
Réponse de le 21/04/2015 à 8:52 :
Et glou et glou et glouglouglou, fait la Grèce....
Grâce à la Russie, elle va pouvoir le faire à la vodka, sans doute...
Réponse de le 21/04/2015 à 14:05 :
Oui, que les honnêtes russes donnent des sous aux grecs pour qu'ils nous remboursent ce qu'ils nous ont emprunté.
a écrit le 20/04/2015 à 21:32 :
Les grecs (et Bruxelles!) savent 1 chose;
Si la Grèce sort de l'euro, elle redécollera économiquement rapidement.
C'est un gouvernement d’extrême gauche. Je pense que la carte de sortie, comme stratégie finale, n'est pas du tout exclue. Et qu'il le fera avec l'aval de son peuple.
Soit, échec face au ministre allemand Schauble.
Mais Peut être "Échec et Mat" sur Bruxelles, bientôt.
Réponse de le 20/04/2015 à 23:26 :
ah bon, et comment avec une économie exsangue la Grèce pourrait-elle repartir ???
Réponse de le 21/04/2015 à 12:55 :
Se demander comment une économie dotée de sa propre monnaie, avec la possibilité de dévaluer pour relancer ses exportations, l'annulation de sa dette, et un excedent primaire de plus de 2 milliards sur les 3 derniers mois, pourrait repartir, c'est avoir une bien pietre vision économique !
Réponse de le 21/04/2015 à 14:03 :
Et les sous qu'ils nous ont empruntés ? il nous les volent ? On paye pour eux ? Moi j'irai leur saisir ce qui me revient ...
Réponse de le 21/04/2015 à 14:51 :
Se demander comment une économie dotée de sa propre monnaie, avec la possibilité de dévaluer pour relancer ses exportations, l'annulation de sa dette, et un excedent primaire de plus de 2 milliards sur les 3 derniers mois, pourrait repartir, c'est avoir une bien pietre vision économique !
Réponse de le 21/04/2015 à 16:08 :
Comment ça "qu'ils NOUS ont emprunté" ? Vous lisez trop de vilaines gazettes et vous avalez les sornettes dont elles nous gavent.
a écrit le 20/04/2015 à 21:06 :
Suite aux requisitions des reserves organismes publics comme les caisses d'assurance maladie ou la caisse d'assurance chômage au mois de mars, on peut legitimement se demander comment ces organismes sont en etat de rembourser les frais aux patients ou les indemnites dues aux demandeurs d'emploi. Ce sujet dramatique meriterait d'être aborde!
Réponse de le 21/04/2015 à 7:02 :
ils jouent au bonneteau en croyant duper leur monde... ils ne dupent qu'eux in fine!
Réponse de le 21/04/2015 à 12:58 :
Vous savez, parmi les chomeur, seul 20% touchent un maigre dédommagement. Et plus de la moitié des grecs n'ont plus de couverture santé. Ca ne changera pas grand chose pour eux !
a écrit le 20/04/2015 à 21:00 :
Plus aucun pays ne pouvant faire défaut actuellement, (dernier pays à avoir répudié ses dettes : l' Equateur), nous allons tout simplement payer. J'aurais néanmoins donné "cher" pour voir la tête de Schauble quand il a appris cette "nouvelle"... :-) Les Grecs sont géniaux.
Réponse de le 21/04/2015 à 7:05 :
des pays qui repudient leur dette il y en a plein: argentine, zimbabwe, etc...
pour l'instant le venezuela tient grace a ses reserves de change qui fondent comme neige au soleil, et aux 5 milliards que la chine leur a prete...
pour Schäuble, il est au courant de la situation grecque depuis bien longtemps! moi je rigole a l'idee de voir la tete des grecs quand on va leur annoncer qu'on va les payer en drachmes, et qu'avec ca ils ne peuvent rien acheter, sachant qu'ils importent absolument tout !
Réponse de le 21/04/2015 à 13:01 :
Pour une fois, Churchill, vous dites une chose censée. Effectivement, les importations risquent de chuter brusquement en cas de retour a la drachme.
Ce qui devrait mécaniquement améliorer la balance commerciale, et donc ameliorer encore les comptes du pays. On se passera juste des gadgets électronique chinois pendant quelque temps, voila tout !
Réponse de le 21/04/2015 à 13:03 :
Et la tete de Schauble quand il verra les exportations cesser vers la Grece (Grece = premier pays importateur de produits allemands). Effectivement on va rigoler !
Réponse de le 21/04/2015 à 13:06 :
Mon post precedent est incomplet. La grece est le premier pays importateur de produits allemands dans le domaine militaire.
a écrit le 20/04/2015 à 19:50 :
Voilà , la Syriza sur le gâteaux marxo/socialiste ..de A. Tsipras ...c'est qu'il n'y pas plus d'argent ..
Réponse de le 21/04/2015 à 13:12 :
Ou alors, comme le dit tres bien l'article que vous auriez du lire, le gouvernement se prepare a la sortie de l'euro, parce qu'avec 2 milliards d'exedent primaire depuis le début de l'année, la Grece a encore de quoi fonctionner correctement.
Réponse de le 21/04/2015 à 14:52 :
Ou alors, comme le dit tres bien l'article que vous auriez du lire, le gouvernement se prepare a la sortie de l'euro, parce qu'avec 2 milliards d'exedent primaire depuis le début de l'année, la Grece a encore de quoi fonctionner correctement.
a écrit le 20/04/2015 à 19:22 :
"des entités publiques" ? quelle belle façon de mentir :-) Ce sont principalement les banques qui ont le pognon. Lesdites banques détiennent en effet l'argent du privé, car elles ne créent économiquement rien du tout, si ce n'est de l'argent virtuel par le biais des prêts divers. Les mesures du parti de la cerise reviennent donc à piquer l'argent déposé par les quidams !!!
Réponse de le 21/04/2015 à 9:25 :
c'est pour cela que les capitaux sortent du pays 25M € depuis
le changement de gv
Réponse de le 21/04/2015 à 13:16 :
Cher Patrickb, votre commentaire est illisible, hors sujet, et plein d'illogismes. Pourriez vous être plus clair ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :