L'Allemagne connaît un boom des naissances dû aux étrangers

 |   |  529  mots
Même si l'Allemagne connaît une hausse des naissances, le taux de natalité reste sensiblement inférieur à deux enfants par femme, qui est le taux minimal pour garantir le renouvellement de la population.
Même si l'Allemagne connaît une hausse des naissances, le taux de natalité reste sensiblement inférieur à deux enfants par femme, qui est le taux minimal pour garantir le renouvellement de la population. (Crédits : Reuters/Michaela Rehle)
Graphique - Le nombre d'enfants par femme a atteint 1,5 en Allemagne. Un record outre-Rhin où la démographie demeure un enjeu essentiel pour le renouvellement de sa population et son économie.

En 2015, l'Allemagne a enregistré un taux de natalité (*) record depuis la réunification. D'après les chiffres communiqués par l'institut de statistiques allemand Destatis, l'Allemagne n'avait pas connu un tel nombre d'enfants par femme depuis 1982, sur un territoire comparable à celui d'aujourd'hui.

Lire aussi : Allemagne : une croissance record de sa population en 2015 due aux migrants

Une natalité en hausse chez les femmes étrangères

Au regard des données mises en ligne par Destatis, il apparaît que le taux de natalité chez les femmes en Allemagne ne cesse d'augmenter depuis 1994 après avoir connu son plus bas niveau (1,24 enfant par femme). Si le taux de natalité chez les femmes de citoyenneté allemande a régulièrement progressé depuis 1994 passant de 1,15 enfant par femme à 1,42, le boom récent des naissances peut en partie s'expliquer par une forte hausse des naissances chez les femmes étrangères depuis 2009. Avant cette date, ce taux dans cette catégorie baissait régulièrement comme l'indique le graphique.

Une politique gouvernementale favorable

Pour tenter de résoudre son déclin démographique, le gouvernement a pris des mesures pour favoriser les naissances depuis quelques années. Plusieurs réformes en 2007 ont permis à des mères d'obtenir une plus grande flexibilité du travail à l'issue du congé parental pour les horaires de travail et le recours au temps partiel comme le rappelle un article universitaire de 2013. Plus récemment, plus de 156 mesures pour un montant d'environ 200 milliards d'euros par an ont été prises par le gouvernement comme le précise la RTBF. Parmi elles, le droit à une place en crèche est inscrit dans la loi et un salaire parental est versé pendant un an (équivalent à 60% des derniers revenus).

Pendant longtemps, une grande partie de l'Allemagne a également souffert d'une pénurie de centres d'accueil pour les enfants. Mais depuis 2008, plus de 300.000 places en structures d'accueil ont été créées. Par ailleurs, de multiples aides financières parentales ont également été mises en place pour permettre aux parents de concilier le travail et la vie familiale.

Un solde naturel encore négatif

Malgré tous ces efforts, le défi démographique allemand est loin d'être résolu. Si l'arrivée importante de migrants ces dernières années pourrait permettre au pays de ne pas perdre d'habitants, le rebond récent des naissances ne permet pas de combler le nombre de décès qui ne cesse de croître en raison du vieillissement de la population. Avec un nombre record de 925.000 décès enregistrés en 2015, le solde naturel demeure largement négatif comme l'illustre le graphique ci-dessous mis en forme à partir des données de Destatis.

Selon Wido Geis, économiste à l'Institut de recherche économique de Cologne interrogé par la RTBF, "l'immigration est véritablement une partie de la solution dans la mesure où l'augmentation des naissances ne se traduit pour le moment que dans les crèches. Il faudra 20 ans pour que ces enfants arrivent sur le marché du travail. Cela n'a donc pas d'effet sur les prochaines années ".

(*)Le taux de natalité est le rapport du nombre de naissances vivantes de l'année à la population totale moyenne de l'année

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2017 à 18:31 :
C'est la limite du modèle allemand. Et l'une des explications du décalage entre le taux de chômage de la France et celui de l'Allemagne. Je reste persuadé que la décennie 2020 sera plus favorable à la France contrairement à la décennie actuelle.
a écrit le 19/10/2016 à 20:03 :
Ouf , je ne suis pas sûr que les aide social soit pour favorise la natalité cher les étrangers.... A par cela en France l'on nous bassine sur la natalité importante , mais combien d'enfants sont gaulois.... Se qui ce produit en allemand et se reproduits dans toute l'Europe.... Nous somme sous une vague de peuplement et de remplacement des habitants habituel de nos pays.... Mais tous vas bien a dit monsieur le président....
a écrit le 19/10/2016 à 13:50 :
La situation en Allemagne n'a rien à voir avec la France. Les étrangers restent étrangers, ne deviennent pas allemands, s'ils n'ont plus de travail ils repartent. Ce n'est pas comme en France, où le droit du sol permet aux gens nés sur place d'y rester. De plus, les naissances d'étrangers immigrés en France sont bien plus nombreuses en proportion que les naissances des Français. Ce n'est pas une surprise, les Français sont inquiets pour l'avenir et ont moins d'enfants.
Les immigrés viennent de pays où le sous-développement est lié à une trop grande présence des religions, profitant de l'analphabétisme des gens, les poussant à multiplier les enfants alors qu'il n'y a pas les ressources pour cela !
Ne pouvant s'intégrer, sans emploi, restant sur place alors qu'ils auraient dû repartir, tout cela entraîne une vague de communautarisme, qui est une bombe à retardement pour le pays.
Voilà à quoi aboutit la mondialisation aux mains de gens sans scrupules, qui ont tout fait pour disposer d'une immigration massive en France afin de casser les salaires et ce qui a été construit à la Libération. Les Français se défendent mal, contrairement aux Anglais.
a écrit le 19/10/2016 à 11:42 :
Curieux quand meme que toute augmentation de la natalite soit vu de facon positive. Meme en admettant que les allemands n aient pas dans 20 ans les problemes que nous avons actuellement avec les descendant de nos immigres, l augmentation de la population implique plus de besoin -> pression sur les ressources si l economie ne croit pas assez ->chomage massif.
Enfin pour certain l avenir c est le Bangladesh
Réponse de le 19/10/2016 à 12:50 :
L'Allemagne perd 200 000 habitants chaque année, il est normal de s'inquiéter de l'évolution du taux de natalité quand on va se retrouver avec plus de retraités que d'actifs, même en portant l'âge de la retraite à 67 ans.

Par ailleurs, s'il y a un démographe dans la salle, j'aimerai qu'il explique ce glissement formidable qui a vu l'Allemagne passer d'un solde positif de 400 000 habitants à -200 000 en moins de dix ans. J'avoue ne pas comprendre ce qui s'est passé.
a écrit le 19/10/2016 à 11:39 :
Ce titre lol... Breaking news, les taux de criminalité et de chômage des enfants en question sera très supérieur à la moyenne nationale.

On souhaite bonne chance à l'Allemagne : la France est passée par là, ça l'a tué.
a écrit le 19/10/2016 à 11:27 :
1.5, c'est très mauvais. Le chiffre d'équilibre est de 2.05, à peu près comme en France.
Réponse de le 19/10/2016 à 13:10 :
et 7 enfant par femme comme au niger c est le nirvana ...
A se demander pourquoi les pays lapinistes ne decollent pas mais que leur population vient chez nous ....
Réponse de le 19/10/2016 à 13:25 :
Voltaire, cher ami, rallumez les Lumières. La natalité n'est plus un avantage. L'intense automatisation/numérisation/désintermédiation va faire disparaitre 75% des emplois actuels sous 50ans pour en créer au mieux quelques dizaines de %. La masse laborieuse est un boulet pour les sociétés futures, surtout si non éduquée au sens diplômée,du fait des nouveaux emplois bcp plus exigeants intellectuellement. Bref, un pays avec une natalité légèrement inférieure à 2 se prépare mieux aux prochaines décennies, à condition de maximiser les conditions et l'éducation de nos nouveaux citoyens
Cf Datagueule - la faim du travail pour qqs données
Réponse de le 20/09/2017 à 19:38 :
J'ai envie de répondre à Kwel, OK. Pas mal de jeunes intègrent cela et se disent, puisque le travail est amené à disparaître alors autant vivre (chichement) de sa passion et on verra ce qu'il en adviendra. Et ils vivent de fait de cette façon sans emm... quiconque. Or, il y a toujours à un moment donné une administration (ou autre) pour venir leur reprocher de vivre ainsi voire les en empêcher, en les culpabilisant. Alors, on fait quoi ? On les vire, nos jeunes ? Expatriez-vous ! Raus ! C'est ça ?
a écrit le 19/10/2016 à 11:23 :
Les allemands sont des gens évolués, ils refusent de faire des bébés dans ce monde de tarés.

Le problème étant que la politique se fait par les vieux pour les vieux.
Réponse de le 19/10/2016 à 16:35 :
@ Citoyen..mais les jeunes ils font quoi? (pas d'enfant pas de politique) Si tu ne t' impliques pas les autres le font pour toi .Les Syriens ils vont en faire des gosses eux .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :