L'Allemagne va réviser à la baisse sa prévision de croissance pour 2022

Le gouvernement allemand s'apprête à ramener sa prévision de croissance économique pour cette année à 3,6%, soit un demi-point de moins qu'attendu en octobre. La France vise une croissance de 4%.

3 mn

(Crédits : Fabrizio Bensch)

Coup de frein sur la croissance. Après une hausse décevante du PIB de 2,7% en 2021, le gouvernement allemand s'apprête à ramener sa prévision de croissance économique pour cette année à 3,6%, contre 4,1% attendu en octobre, selon l'hebdomadaire Der Spiegel. Cette révision à la baisse s'explique par les goulets d'étranglement) qui pèsent sur l'activité de plusieurs secteurs (dont celui des semi-conducteurs, et par l'impact de la quatrième vague de Covid-19, précise le magazine allemand. Du côté des pénuries de matériaux et de composants qui affectent depuis plusieurs mois l'industrie allemande, le tableau est en effet contrasté : les commandes industrielles et les exportations sont reparties à la hausse ces derniers mois mais certains secteurs, notamment l'automobile, s'attendent encore à des mois difficiles. Citant une source gouvernementale, l'agence Reuters a également annoncé cette révision à la baisse de la croissance.

Le ministère de l'Economie s'est refusé à tout commentaire. Cette nouvelle prévision coïncide avec celle de la fédération patronale de l'industrie BDI qui s'attend à une croissance de 3,5%. Pour rappel, la France table sur une croissance de 4%.

Lire aussi 5 mnCovid: le prix Nobel d'économie Paul Krugman vante la capacité de résistance de la France

Inflation au plus haut

Cette information intervient alors que l'inflation a atteint 5,3% en décembre sur un an, au plus haut niveau depuis juin 1992, en raison de l'envolée des prix de l'énergie et des pénuries de biens. Sur l'ensemble de l'année 2021, l'inflation s'est hissée à 3,1%, du jamais vu depuis 1993, selon Destatis, l'office statistique. Les pénuries de matières premières et de composants qui touchent de nombreuses chaînes d'approvisionnement expliquent cette poussée des indicateurs, de même qu'un effet de base lié à la baisse de 3 points de la TVA sur la seconde partie de 2020 pour soutenir la consommation, au sortir de la première vague de Covid-19

Courant 2022, l'inflation "devrait s'atténuer à mesure que la situation se détend sur le plan des prix de l'énergie et que la pénurie de biens intermédiaires se résorbe progressivement", selon le ministère de l'Economie à Berlin.

L'indice des prix harmonisé, qui sert de référence au niveau européen, a affiché une hausse de 5,7% en décembre sur un an, dépassant largement l'objectif de la Banque centrale européenne (BCE) d'une inflation à 2% dans la zone euro.

La crainte que l'inflation transitoire devienne un phénomène plus durable et force ainsi la BCE à agir, explique que les rendements des obligations allemandes soient repartis depuis plusieurs mois à la hausse. Le rendement de l'emprunt à 10 ans du Bund, qui sert de référence sur les marchés obligataires, s'approchait mercredi d'un basculement en territoire positif en affichant -0,023%, au plus haut depuis mai 2019, selon l'agence Bloomberg.

----------------

LE MORAL DES INVESTISSEURS ALLEMANDS S'AMELIORE

Le moral des investisseurs allemands s'est amélioré en janvier, à 51,7 points, les marchés montrant un regain d'optimisme pour l'année à venir malgré les difficultés économiques actuelles liées aux pénuries et à la crise sanitaire, selon le baromètre ZEW publié mardi dernier. Cet indicateur, particulièrement instable, qui mesure les attentes des marchés financiers sur l'évolution de la conjoncture, a gagné 21,8 points par rapport au mois de décembre, qui était en baisse, selon un communiqué de l'institut ZEW. Il a dépassé les attentes des analystes de Factset, qui tablaient sur une modeste hausse de 0,6 point, à 30,5 points. Dans la zone euro, l'indicateur a pris 22,6 points à 49,4 points.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 22/01/2022 à 9:46
Signaler
Les français ont-ils mangé leur pain blanc ? C'est intéressant de regarder ce retournement de tendance. Aujourd'hui on peut pas ailleurs constater, que l'industrie du divertissement est en diète, peut-être pour l'intérêt général, car dans quelques te...

à écrit le 21/01/2022 à 22:08
Signaler
L'inflation, les Allemands ils aiment pas trop.. ça leur rappelle de mauvais souvenir, surtout de pousser une brouette de billets pour acheter une baguette de pain. Hitler viendra après, un autre mauvais souvenir.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.