L'euro tombe à son plus bas niveau depuis 2002 face au dollar

Chutant, ce mardi, à 1,0306 dollar américain pour un euro avant de remonter à 1,0315 dollar, l'euro pâti de la hausse des prix de l'énergie qui impacte particulièrement l'Europe et souffre d'un dollar fort, stimulé par une politique monétaire de la Fed contre l'inflation plus agressive que celle de la Banque centrale européenne.
L'euro est tombé à son plus bas niveau par rapport au dollar depuis 2002, ce mardi.
L'euro est tombé à son plus bas niveau par rapport au dollar depuis 2002, ce mardi. (Crédits : Reuters)

C'est la dégringolade. Ce mardi, l'euro chutait à son plus bas niveau depuis près de vingt ans face au billet vert. Après être descendu à à 1,0298 dollar pour un euro, il gagnait 1,12% à 1,0305 dollar pour un euro vers 11h30.

Ce n'est pas la première fois ces derniers temps que la devise européenne chute ainsi. Mi-mai, elle avait atteint son plus bas depuis cinq ans à 1 euro pour 1.035 dollars, se rapprochant de la parité avec le billet vert. Sa baisse depuis le début de l'année dépasse désormais 11%.

Lire aussi 5 mnParité euro-dollar : quand Airbus rit, Air France pleure

Hausse des prix de l'énergie

Un phénomène qui s'explique, d'une part, par l'impact plus important de la guerre en Ukraine en Europe. L'Union européenne fait face à une flambée des prix de l'électricité, gaz et carburant et tente dans le même temps de réduire sa dépendance aux ressources énergétiques russes. Le cours du gaz naturel a d'ailleurs connu un nouveau bon de 17% en Europe continentale et en Grande-Bretagne.

Le Vieux Continent souffre également du hausse du prix des matières premières comme les céréales, l'Ukraine et la Russie étant deux importants exportateurs. Face à ces difficultés et incertitudes, le dollar joue donc plus que jamais son rôle de valeur refuge.

Lire aussi 6 mnPolitique monétaire, guerre en Ukraine, crise sanitaire..., pourquoi l'euro perd du terrain face au dollar

 Crainte d'une récession en zone euro

D'autre part, la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) plus agressive que la politique européenne favorise également sa devise. Mi-juin, l'institution monétaire a relevé ses taux directeurs de trois quarts de points de pourcentage, soit la plus forte hausse depuis 1994, pour tenter de contrôler une inflation plus forte qu'escomptée. De son côté, la Banque centrale européenne a, elle aussi, opté pour un resserrement monétaire mais plus léger. La présidente de la BCE, Christine Lagarde, a annoncé un relèvement de 25 points de base des taux d'intérêt en juillet, avant une nouvelle hausse en septembre.

Lire aussi 7 mnLa hausse des taux d'intérêt va-t-elle déboucher sur une nouvelle crise de la zone euro ?

« Les craintes croissantes d'une récession font baisser l'euro, tandis que le dollar s'envole en raison des paris selon lesquels la Fed va continuer à relever ses taux de manière agressive pour maîtriser l'inflation », commente ainsi Fiona Cincotta, analyste de City Index. La croissance de l'activité économique en zone euro a, en effet, fortement ralenti en juin dans le secteur privé, au plus bas depuis 16 mois, selon l'indice PMI composite final publié mardi par S&P Global. « La récession semble inévitable » en zone euro, estime Neil Wilson, analyste pour Markets.com. Elle intervient lorsqu'on observe deux trimestres consécutifs de recul du produit intérieur brut (PIB).

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 05/07/2022 à 21:32
Signaler
L'euro sera donc passé de 1.5 dollars à 1 dollar. La reconstruction de ce qui restera de l'Ukraine (les meilleurs morceaux étant passés aux mains des Russes) va être financée par l'Europe énorme dindon naïf. On va s'armer pour nuire à la Russie, en a...

le 06/07/2022 à 0:56
Signaler
il faut voir le côté positif... nous préparons la convergence de nos économies avec la Moldavie et l'Ukraine... !

à écrit le 05/07/2022 à 19:53
Signaler
Bonjour, Bien ils faut dire que l'ons imprimer du papier... Donc plus d'argent en circulation, moins de valeur. Et nous n'avons pas la planche a billets de l'argent international.... ( Dollars) Mais pas de panique, l'Europe est puissantes économi...

à écrit le 05/07/2022 à 18:55
Signaler
L'euro est un mélange du Deutsche mark monnaie très forte et du Francs équivalent à la Roupie

à écrit le 05/07/2022 à 17:15
Signaler
Et Biden pousse l'Europe à s'enfoncer dans les "sanctions" dont les principales victimes sont les économies européennes elles-mêmes, avec pertes de ressources bon marché, perte des marchés export, argent fou donné à l'Ukraine au détriment des invest...

le 06/07/2022 à 1:02
Signaler
le contribuable français paye (via les fonds UE) pour développer l'Europe de l'Est, afin de permettre à nos capitalistes d'y délocaliser ensuite leurs usines en toute tranquillité... on socialise les coûts et on privatise les bénéfices... C'était un ...

à écrit le 05/07/2022 à 12:40
Signaler
Pas de quoi s'affoler, de toutes manières, cette baisse de l'Euro était voulue et planifiée par la BCE, donc on ne peut pas s'en plaindre

le 05/07/2022 à 13:17
Signaler
Oui sauf qu'on achète toujours notre pétrole en dollars et que ça amplifie l'inflation importée. Comme la BCE par ailleurs s'est occupé de faire gonfler l'inflation locale à coup d'injection de liquidités, le compteur s'affole. A l'heure où la FED m...

à écrit le 05/07/2022 à 12:15
Signaler
Il est incompréhensible qu'il soit supérieur au dollars déjà.

le 05/07/2022 à 13:26
Signaler
Et pourquoi donc,? La valeur de l'euro est sous évaluée et il suffit d'un voyage aux usa pour s'en convaincre. Je ne parle même pas du déficit abyssal des usa....Hélas, le dollar est la monnaie de l'économie dominante. L Europe est un patchwork qui ...

le 05/07/2022 à 15:02
Signaler
Tout est lié aux contrats d'achat de gaz et de pétrole russe qui étaient labellisés en Euros. Maintenant on achètera ce gaz et pétrole aux saoudiens et au Qatar (tellement mieux que les russes point de vue droits de l'homme et guerre d'extermination ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.