La Grèce doit retrouver un accès aux marchés financiers (Alexis Tsipras)

 |   |  227  mots
Mettre en oeuvre le plan de sauvetage ne va pas être facile. (...) Cela est nécessaire pour sortir de ce système de surveillance et démarrer immédiatement les discussions sur la question de la dette, a expliqué le Premier ministre grec, Alexis Tsipras
"Mettre en oeuvre le plan de sauvetage ne va pas être facile. (...) Cela est nécessaire pour sortir de ce système de surveillance et démarrer immédiatement les discussions sur la question de la dette", a expliqué le Premier ministre grec, Alexis Tsipras (Crédits : ALKIS KONSTANTINIDIS)
L'objectif principal d'Alexis Tsipras est de sortir du système de surveillance imposé à la Grèce et de retrouver l'accès aux marchés financiers.

La Grèce doit mettre en oeuvre les mesures liées au programme de renflouement international afin de parvenir à son objectif principal qui est de retrouver un accès aux marchés financiers et mettre fin au contrôle extérieur intrusif exercé par les créanciers du pays, a expliqué samedi le Premier ministre grec Alexis Tsipras. S'exprimant devant les députés de son parti Syriza à l'occasion de la séance inaugurale du nouveau parlement, Alexis Tsipras a précisé qu'il comptait parvenir aussi vite que possible au premier examen des projets de réformes demandées dans le cadre du programme d'assistance de 85 milliards d'euros conclu en août.

Cela permettra à la Grèce, a-t-il précisé, de pouvoir ouvrir des négociations avec ses partenaires de la zone euro sur un allègement de la dette. "Mettre en oeuvre le plan de sauvetage ne va pas être facile. Nous sommes obligés de prendre ces décisions bien qu'elles ne nous plaisent pas. Cela est nécessaire pour sortir de ce système de surveillance et démarrer immédiatement les discussions sur la question de la dette", a-t-il expliqué.

"Notre objectif principal est de sortir de ce système de surveillance et de retrouver l'accès aux marchés. Mais une condition nécessaire à cela est un retour à la croissance", a-t-il poursuivi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/10/2015 à 18:43 :
La Grèce a accès aux marchés financiers, mass qui va prêter à un tel pays ???
a écrit le 04/10/2015 à 17:00 :
Les concessions que les allemands feront sur la restructuration de la dette grecque seront minimes donc l'accès aux marchés financiers de la la Grèce n'a rien ne garanti pas plus qu'une croissance retrouvée qui le permettrait. On reparlera de tout cela d'ici un an, probablement pour constater le fiasco continuel d'Alexis Tsipras.
a écrit le 04/10/2015 à 15:23 :
Un conseil, M Tsipras, vérifiez, auditez, tous les logiciels utilisés par la BCE (Francfort) et par l'UE. S'ils ont été faits par des entreprises allemandes, ils sont probablement truqués. Ils sont encore plus forts que les grecs à ce jeu là. Vérifiez aussi les vôtres, au cas où ...
a écrit le 04/10/2015 à 12:47 :
Pour continuer à s'endetter encore plus ! pauv' Grèce…..
a écrit le 04/10/2015 à 11:38 :
Il n'y a pas si longtemps, Romaric Godin nous expliquait que Tsipras avait raison de se battre courageusement contre le plan de l'UE car il allait ruiner le pays. Et d'accuser la BCE, les créanciers, Angela Merkel le FMI, de calculs machiavéliques contre la pauvre Grèce Et de nous expliquer pourquoi elle était en position de force contre ses agresseurs.

Après avoir perdu son chantage au chaos, le même Tsipras se fait le champion du programme qu'il avait combattu, contre lequel il a organisé un référendum. Pourquoi ? Pour "accéder aux marchés financiers", ces vampires assoiffés de sang des pauvres Grecs. Les vestes, c'est fait pour se retourner.
Réponse de le 04/10/2015 à 19:36 :
On voit surtout que Tsipras s'est servi de Siriza pour accéder au pouvoir, ne pouvant y accéder par les autres partis politiques, déjà verrouillés. Tsipras au final n'est qu'un type sans idées, sans convictions et dont le seul intérêt est le sien propre... Tout ceci va ouvrir un vrai boulevard à Aube Dorée : il pourra toujours venir pleurer sur le danger fasciste après l'avoir favorisé...
a écrit le 04/10/2015 à 11:22 :
Qu'elle idée de chercher un accès aux marchés financiers pour pouvoir rembourser une dette dont les premiers éléments de l'audit commandé par la Vouli ont montré qu'elle était pour l'essentiel illégitime ?
a écrit le 03/10/2015 à 19:52 :
@quiz 3/10 17:19
Sur le marché secondaire, le 10 ans Grec se traite à 8.4%. Il est monté jusqu'à 17%, si je me souviens bien. Je doute que ce taux soit significatif car les transactions sont probablement de gré à gré, donc sporadiques.
@tfx 3/10 17:30
L'idée de monsieur Tsipras est peut-être que si la Grèce suit les directives du mémo, arrive à renégocier sa dette avec les Européens (ce qui est probable), elle pourra
peut-être ensuite emprunter sur les marchés financiers à des taux plus faibles que ceux des prêts en cours auprès du FMI et ainsi rembourser plus rapidement le FMI. Le Portugal a procédé de cette façon il y a deux mois.
Cordialement
a écrit le 03/10/2015 à 19:30 :
Soit c'est un filou.. soit il ne comprend pas bien ce qui se passe. Attendons encore quelques mois avant de peser chaque mot que dit cet home politique.
a écrit le 03/10/2015 à 17:30 :
Quelle idée de chercher l'accès au marché financier pour négocier un allègement de la dette avec les créanciers actuels. Si enfin les dépenses peuvent être couvertes par des revenues, des nouveaux crédits doivent servir à rembourser la dette actuelle et non pas pour l'alleger.
a écrit le 03/10/2015 à 17:19 :
L'accés aux marchés financiers ? Mais la Grece l'a toujours eu et personne ,surement pas la Troika ne la n'a empêchée!En fait ,les marché financiers demandaient ,on les comprend ,une prime de risques trés élevée amenant les taux pratiquement à deux chiffres alors que la Troika prétait à la Grece à des taux trés bas par rapport à sa réalité économique .Je serrais trés currieux de savoir maintenant à quels taux elle peut lever de l'argent .............

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :