La Hongrie verse sa propre aide à l'Ukraine mais bloque le prêt de l'UE

Budapest refuse toujours de participer à un prêt commun de 18 milliards d'euros de fonds européen à Kiev. La Hongrie s'acquitte de sa propre aide de 187 millions d'euros à l'Ukraine. Les tensions entre Bruxelles et Budapest culminent depuis que les instances européennes gèlent le versement du plan de relance européen à la Hongrie, accusée de ne pas faire les réformes demandées.
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban.
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban. (Crédits : BERNADETT SZABO)

Les parlementaires et commissaires européens ont beau l'accuser de « chantage », la Hongrie ne cille pas. Budapest vient d'annoncer vouloir fournir sa propre aide financière à l'Ukraine de « 187 millions d'euros (...) issus du budget national », d'après un tweet jeudi de Balazs Orban, collaborateur de Viktor Orban. Mais le gouvernement hongrois s'oppose toujours au versement d'une aide commune des Européens à l'Ukraine de l'ordre de 18 milliards d'euros pour 2023, qui doit prendre la forme d'un prêt collectif dont les États membres assumeront les intérêts.

Une position que le commissaire européen au Budget Johannes Hahn a qualifié de « pur chantage politique ».

Bruxelles bloque toujours 5,8 milliards d'euros de fonds pour Budapest

Le blocage de ces 18 milliards d'euros de fonds à destination de Kiev intervient dans un contexte de vives tensions entre Budapest et Bruxelles, lesquelles sont devenues légions ces dernières années sur les dossiers migratoires, judiciaires ou sociétaux. La guerre en Ukraine accentue un peu plus les dissensions entre l'UE et la Hongrie, qui critique ouvertement les sanctions économiques contre Moscou et ses effets sur l'économie hongroise.

Les instances européennes bloquent de leur côté 5,8 milliards d'euros issus du plan de relance post-Covid destinés à Budapest afin de pousser la Hongrie à des réformes sur les règles d'attribution des marchés publics et les questions de lutte contre la corruption. En difficulté sur le front de l'inflation, qui dépasse en rythme annuel +20% et +40% sur les seuls aliments, l'économie hongroise a grandement besoin de ces fonds.

En 2023, l'État ukrainien dit avoir besoin de 38 milliards d'euros

Le Parlement européen considère que les mesures annoncées par la Hongrie demeurent insuffisantes et réclament une procédure de sanctions à l'encontre de Budapest.

Ce jeudi, les parlementaires européens ont validé à une large majorité l'aide commune de 18 milliards d'euros pour 2023 à l'Ukraine. Mais, faute d'un accord à l'unanimité au Conseil européen, cette somme reste bloquée.

Les députés européens ont appelé à mettre la Hongrie sous pression, déplorant que « les autorités hongroises (...) continuent de se servir abusivement de la règle européenne de l'unanimité pour bloquer des décisions essentielles ».

La présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen s'est déjà engagée auprès de Kiev à apporter une aide de 18 milliards d'euros en 2023. Le Premier ministre ukrainien Denys Chmyhal réclame encore davantage à ses alliés européens et américains afin qu'ils s'acquittent d'« une somme très importante de 38 milliards de dollars (...) pour boucher le trou du déficit du budget ukrainien l'an prochain ».

Côté américain, l'aide à l'Ukraine se chiffre en dizaines de milliards de dollars en 2022 et se concentre essentiellement sur la fourniture d'armes aux forces ukrainiennes et leur formation.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 25/11/2022 à 8:33
Signaler
487 euros par mois de salaire minimum nos oligarchies européennes obsédées par leur dumping social ne vont pas trop les embêter qu'ils arrêtent au moins den ous faire les vierges effarouchées.

à écrit le 24/11/2022 à 17:32
Signaler
La Hongrie joue un double jeux, très dangereux, qui in-finé est un soutien à l'agressivité meurtrière sanguinaire de la Russie. SOYONS RESPONSABLES, IL CONVIENT de revoir nos achats en provenance de la Hongrie, EN PARTICULIER il convient de réduire d...

le 25/11/2022 à 1:40
Signaler
Orban est très malin, il a très bien compris que c'était perdu d'avance en Ukraine, alors du coup c'est lui qui inverse le chantage, l'Europe va juste se la fermer et va lui faire son prêt, c'est pas très compliqué.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.