Le Royaume-Uni arrête les "passeports en or" à 2 millions de livres

 |   |  381  mots
Un passeport britannique.
Un passeport britannique. (Crédits : Mal Langsdon)
Le gouvernement britannique a annoncé qu'il suspendait à partir de vendredi l'octroi de passeports aux "super riches" s'engageant à investir 2 millions de livres dans les obligations souveraines britanniques ou les titres des entreprises du pays, dans le cadre d'une campagne de lutte contre le blanchiment et le crime organisé.

Le gouvernement britannique a décidé de suspendre à partir de vendredi l'octroi de "passeports en or" à deux millions de livres (2,24 millions d'euros) dans le cadre d'une campagne de lutte contre le blanchiment et le crime organisé.

Ces passeports, appelés "investor visas" (Tier 1) mais surnommés "golden visas", permettent aux ressortissants des pays extérieurs à l'Union européenne de bénéficier d'un droit de résidence pendant trois ans en échange d'un investissement de 2 millions de livres dans les obligations souveraines britanniques ou les titres des entreprises britanniques.

Ces dispositions, qui ont attiré ces vingt dernières années à Londres bon nombre de "super-riches", ont aidé la capitale britannique à conserver son rang de grand centre financier international. Mais le gouvernement s'inquiète de la provenance d'une partie de ces fonds.

Vaste campagne anti-corruption

L'octroi du passeport "tier 1" sera suspendu le temps que les autorités modifient les règles de délivrance. Par la suite, chaque postulant devra fournir des comptes détaillés et revus par des cabinets d'audit britanniques.

"Nous ne tolérerons pas que des personnes ne respectent pas les règles et cherchent à profiter du système", a déclaré jeudi la ministre de l'Immigration Caroline Nokes. "C'est pour cette raison que je présente ces nouvelles mesures qui garantiront que seuls d'authentiques investisseurs, qui entendent soutenir les entreprises britanniques, pourront bénéficier de notre système d'immigration."

Au pic en 2014, le Royaume-Uni avait délivré plus de 1.000 visas. L'an dernier, le pays en a octroyé plus de 350, majoritairement à des ressortissants chinois. L'ancienne ministre de l'Intérieur, Amber Rudd, avait déclaré que 700 cas de visas accordés à des Russes avant 2015 devraient être réexaminés. Plusieurs associations, notamment Transparency International, militaient en faveur de la suppression de ce "passeport en or" facilitant l'entrée de capitaux issus de la corruption.

L'agence britannique de lutte contre le crime organisé (NCA) a déclaré en septembre qu'elle allait accélérer ses efforts contre les "élites corrompues" et l'argent sale, en utilisant notamment  les "Injonctions pour fortune inexpliquée", "Unexplained Wealth Order" (UWO), entrées en vigueur en janvier. L'épouse de l'ancien patron de la Banque internationale d'Azerbaïdjan (IBA) a été arrêtée en novembre dans le cadre de la première UWO.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2018 à 13:39 :
S'est quoi se scandale , cette magouille de bas étage....
L'on laisse des choses pareil se faire dàns notre union? On marche sur la tête....
Tous les visa devraient être se réaliser et contrôle par le même organisme europeenne.... Meme critères de securite, meme contrôle et et un peux moins d'argents détourner injustifiable....
a écrit le 06/12/2018 à 13:27 :
"Enquête. Mafia et finance : la crise favorise les liaisons dangereuses" https://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/2012/08/30/mafia-et-finance-la-crise-favorise-les-liaisons-dangereuses

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :