Les 1% les plus fortunés ont accaparé 82% des richesses créées l'an dernier

 |   |  835  mots
Nombre de milliardaires (en vert) et leur fortune totale en milliards de dollars (courbe orange) entre 2000 et 2017 selon l'ONG Oxfam, d'après les chiffres de Forbes sur les personnalités les plus riches du monde.
Nombre de milliardaires (en vert) et leur fortune totale en milliards de dollars (courbe orange) entre 2000 et 2017 selon l'ONG Oxfam, d'après les chiffres de Forbes sur les personnalités les plus riches du monde. (Crédits : Oxfam)
L'ONG Oxfam profite du sommet de Davos pour dévoiler un rapport sur la partage de la richesse et lancer une pétition de soutien à son projet de loi contre les inégalités qu'elle souhaite présenter à Emmanuel Macron.

La concentration des richesses et l'aggravation des inégalités par le "capitalisme de rentiers" font partie des thématiques qui seront abordées au Forum économique mondial de Davos 2018 à partir de mardi. L'association internationale Oxfam, connue pour ses travaux et ses coups d'éclat contre l'évasion fiscale et les paradis fiscaux, profite du bruit médiatique entourant le sommet de la station suisse, qui réunit les grands décideurs du monde politique et économique, pour rendre public son rapport sur les inégalités.

Oxfam Statista

(Un graphique de notre partenaire Statista)

S'appuyant sur des témoignages et divers travaux, dont l'étude annuelle de Credit Suisse sur les grandes fortunes, l'ONG compile une série de chiffres affolants dans son rapport intitulé "Partager la richesse avec celles et ceux qui la créent."

« Le nombre de milliardaires a connu l'année dernière sa plus forte hausse de l'histoire, avec un nouveau milliardaire tous les deux jours. On dénombre actuellement 2.043 milliardaires en dollars dans le monde. Neuf sur dix sont des hommes », relève l'ONG.

Système économique défaillant

Tout en reconnaissant que « entre 1990 et 2010, le nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté (à savoir avec moins de 1,90 dollar par jour) a été divisé par deux » et qu'il continue de diminuer, Oxfam considère que faute d'action, « la crise des inégalités continue d'empirer » :

« En 12 mois, les richesses de ce groupe d'élite ont augmenté de 762 milliards de dollars, soit plus de sept fois le montant qui permettrait de mettre fin à la pauvreté extrême dans le monde. 82% de la croissance des richesses créées dans le monde l'année dernière ont profité aux 1% les plus riches, alors que la situation n'a pas évolué pour les 50% les plus pauvres. »

Sur plus longue période, au cours des dix dernières années, « les travailleurs et travailleuses ordinaires » ont vu leurs revenus augmenter de 2% en moyenne par an, tandis que la fortune des milliardaires a crû de 12% par an, soit presque six fois plus vite, pointe l'ONG.

« Ces chiffres vertigineux démontrent que le boom des milliardaires n'est pas le signe d'une économie florissante, mais d'abord le symptôme d'un système économique défaillant qui enferme les plus vulnérables dans la pauvreté et porte aussi atteinte à la prospérité économique de toutes et tous, comme le reconnaissent de plus en plus d'institutions comme le Fonds monétaire international (FMI) ou l'OCDE » plaide Manon Aubry, porte-parole d'Oxfam.

La France de Macron, plus inégalitaire ?

L'ONG consacre un chapitre à la France qui « n'échappe pas à la crise des inégalités » et où « le fossé entre riches et pauvres atteint des sommets », même s'il est moins marqué qu'au niveau mondial. Elle relève ainsi que « en 20 ans, la fortune totale des dix plus grandes fortunes françaises a été multipliée par 12, pendant que le nombre de pauvres augmentait de 1,2 millions de personnes. »

« En 2017, les 10% les plus riches détiennent plus de la moitié des richesses alors que les 50% les plus pauvres se partagent à peine 5% du gâteau. Les 1% les plus riches en sortent particulièrement gagnants: ils possèdent à eux seuls 22% des richesses en 2017 alors qu'ils n'en possédaient que 17% en 2007.

Au sommet de la pyramide, la richesse des milliardaires français a été multipliée par trois en 10 ans et seuls 32 milliardaires français possèdent désormais autant que les 40 % les plus pauvres de la population française. »

Inégalités richesses France Oxfam

[Part des richesses en fonction du niveau de vie en France en 2017. En bleu : part de la richesse nationale par décile, en orange : 1% les plus riches. Crédits : Oxfam]

Alors que le président français tient son sommet "pré-Davos" au Château de Versailles avec une centaine de grands patrons du monde entier, Oxfam lance une pétition, baptisée "Loi inégalités", de soutien à ses propositions de mesures qu'elle demande à Emmanuel Macron d'adopter afin de faire de la France « un pays pionnier dans la lutte contre les inégalités et de donner forme à une économie plus humaine, inclusive et responsable. »

Cette loi contre les inégalités comporterait notamment des dispositions limitant le versement des dividendes et les écarts démesurés de rémunérations (un maximum de 20 fois le salaire médian de l'entreprise), garantissant un salaire décent aux employés tout au long de la chaîne de production (y compris dans le textile). S'y ajouteraient des mesures de lutte contre l'évasion fiscale et de redistribution fiscale afin de « privilégier les impôts dont sont surtout redevables les plus riches, tels que l'impôt sur la fortune plutôt que des impôts injustes comme la TVA. » 

Des mesures allant à rebours de la récente réforme fiscale qui a supprimé l'impôt de solidarité sur la fortune et « profitera essentiellement aux plus aisés comme Oxfam l'a révélé dans un rapport en septembre 2017 », analyse confortée par un récent rapport de l'OFCE.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/07/2018 à 23:16 :
Le titre de l'article est inexact : dans l'article on comprend que les 2000 milliardaires ont accaparé 82% non pas de la richesse produite mais de l'augmentation de cette richesse. C'est déjà pas mal. Inutile d'en rajouter.
Quant à l'Oxfam, pourquoi demander à Macron des mesures complètement opposées à son programme et à ce qu'il fait depuis un an ???? Personne ne peut croire que le président des riches deviendrait Robin des bois.
a écrit le 13/07/2018 à 17:06 :
Le temps n'est plus aux incantations ni aux indignations. C'est bien de rappeler l'indignité mais nous savons que le dénoncer ne change rien à l'affaire. Je propose une modification structurelle du fonctionnement de l'économie pour redonner aux acteurs économiques l'intégralité de leur production et la part de richesse qui leur revient par le seul fait d'être nés dans un travail intitulé: "le Prix de la Paix Sociale" paru chez Marie-B.
Alain Videau.
a écrit le 02/03/2018 à 9:47 :
ainsi va le monde et rien ne change rien !!
a écrit le 24/01/2018 à 23:59 :
Pas de miracle, si les gens cessent de se syndicaliser et pire au lieu de ça critiquent la moindre grève, les riches seront plus riches et les salariés se satisferont de la portion congrue, un patron ne donne que s'il ne peut faire autrement bien sur, mais aussi sous la pression.
a écrit le 24/01/2018 à 19:31 :
Les riches deviennent plus riches, mais c'est surtout grâce à des plus values. Lorsque vous possédez des actions ou de l'immobilier et que leur valeur augmente avec le temps, vous ne prenez rien à personne.
Réponse de le 16/04/2018 à 14:14 :
Onze :

Si vous êtes en famille et que le gâteau d'aujourd'hui est plus gros que celui d'hier : je vous conseille de prendre une trés trés grosse part et faire en sorte que votre conjoint et vos enfants mange une part aussi petite qu'hier. C0#4!RD
Réponse de le 18/04/2018 à 20:30 :
Hmmm... je sais pas si c'est une blague ou si vous croyez à votre théorie... Les actions augmentent quand les entreprises prospèrent (= souvent moins de jobs, des prix de produits plus élevé, des délocaliations pour prodiore moins cher sans baisser les prix de vente des produits en question). Si l'immobilier augmente, les loyers ne peuvent que suivre... Impossible que certains s'enrichissent sans que d'autres s'appauvrissent. Impossible...On va dans le mur, et en plus on accélère...
Réponse de le 11/07/2018 à 9:04 :
Des actions.... Les actionnaires participent par leur pouvoir à l'enrichissement des plus riches en déshabillant les plus modestes. Pareillement si, en plus, ils acquièrent de l'immobilier avec ces bénéfices indus. Alors bien sûr vous prenez bien cet argent à d'autres qui le mériteraient.
Réponse de le 13/07/2018 à 17:11 :
Les salariés reçoivent en moyenne 60% de la richesse qu'ils créent et vous pensez que propriétaires de l'économie ne prennent rien à personne?
a écrit le 24/01/2018 à 8:44 :
Un sujet intéressant est posé sur la table et c'est une explosion de fusées qui partent dans tous les sens.
De mon côté j'aurais tendance à simplifier à l'extrême et poser les problèmes dans leur vérité la plus dénudée.

Ce sont les chefs d'entreprises qui créent la machine à travailler et ses outils en prenant tous les risques et ce sont les ouvriers et employés qui travaillent ensuite à créer les richesses. Il faut des uns et des autres pour arriver à faire vivre les deux. Après cela vient la question des mérites et de leur reconnaisance en terme de salaire.

Je me souviens d'avoir lu dans les pages du « Monde économique et social » du magazine Le Monde de 1975 que l'échelle des revenus connus en France était de 1 à 81. Elle est aujourd'hui de 1 à plus de 500. Il faut en conclure que les inégalités ont gagné beaucoup de terrain.

Inutile de chercher un modèle communiste ou socialiste, l'ex URSS est l'exemple le plus criant de vérité sur la faillite de leurs système et collectivisme égalitaires. Il suffit de regarder vers la Corée du nord pour en voir encore les effets aujourd'hui.

Mais loin de ces processus ce ne sont pas les milliardaires rentiers de la bourse et du capitalisme financier qui font atteindre un quelconque équilibre.
Ces derniers ne sont en fait que des sangsues qui faussent et renchérissent l'équation en plongeant des multitudes laborieuses dans des situations critiques voire même dangereuses à la limite de la survie.
A chercher le profit financier pur, leurs pratiques sont tellement volatiles qu'ils peuvent mettre à plat toute entreprise saine et viable et condamner des multitudes à la misère.
Le capitalisme originel avait des avantages indéniables tant qu'il servait uniquement l'industrie et n'était pas purement et exclusivement boursier et financier. En devenant un fabrique à rentiers il est devenu tellement nocif qu'il peut entraîner la mort de l'entreprise.
C'est à mon sens la cible sur laquelle devrait se concentrer le sommet de Davos en la visant et tirant à boulets rouges.
Réponse de le 24/01/2018 à 22:17 :
Utopie : nous voyons bien où ce système nous a mené.
Les nababs engendrés par ces décideurs ne vont quand même pas se tirer une balle dans le pied en lâchant (un peu) de lest au profit des moins riches. Bien au contraire,
Réponse de le 25/01/2018 à 6:47 :
Des visions simples ne sont pas des utopies.
L'utopie n'est pas de rêver un capitalisme plus respectueux de la valeur « travail » et des entreprises répondant le plus justement aux besoins.

Ce n'est pas non plus de vouloir l'éliminer et revenir au commerce du moyen âge qui se pratiquait essentiellement par le troc que voudraient réintroduire quelques organismes farfelus se prétendant écolos/bio même si la formule est séduisante. Le troc est le moyen idéal inventé par certains pour échapper à la taxation des produits et travaux en éliminant les valeurs monétaires.

La définition basique du capitalisme est l'addition de moyens concourant à la réalisation d'une oeuvre qu'un individu n'arriverait à entreprendre tout seul. Dans la notion même de capitalisme et de conjonction de moyens il y a la notion indissociable d'objectif à atteindre dans la réalisation d'une oeuvre pie.

Ce qui a perverti le capitalisme en le rendant spéculatif, boursier et financier est l'effacement de la réalisation d'une oeuvre. C'est pourtant ce vers quoi il faut revenir en ajustant les réglementations.

Trop longtemps les Autorités nationales et internationales ont refusé de taxer les mouvements de capitaux ne correspondant pas à la notion de base du capitalisme. Trop longtemps ce faux capitalisme qui se traduit par la spéculation financière n'a pas été mis à contribution dans les ponctions sociales permettant de mieux répartir les efforts de solidarité.
De Gaulle disait que là où l'Etat ne dictait pas la loi, c'est la finance qui chaussait ses bottes. Aujourd'hui c'est la finance internationale qui fait la pluie et le beau temps sur l'économie.
Il est certain que ce n'est pas un Etat tout seul qui parviendra à tracer un chemin pour atteindre un meilleur équilibre.

Le sommet de Davos est un amphithéâtre propice à des mises en garde. D'un autre côté le G8 et plus largement d'autre organes mondiaux devraient être les acteurs principaux de ce redressement. Même au niveau de l'UE un front de refus peut enclencher un changement de pratiques. Sous peine de fortes pénalités ou de mise sous séquestre, d'expropriation ou de nationalisation, les groupes financiers seraient bien obligés de se plier aux exigences des Autorités.

D'autres sommets ont prouvé qu'il est possible de trouver un accord mondial, exemple celui relatif à l'environnement et au climat.
Alors pourquoi pas un accord cadre sur les pratiques financières et boursière ?
a écrit le 23/01/2018 à 16:16 :
Si donc on prend le pognon des 40 premiers milliardaires, on double les ressources de 4 milliards d'habitants ?

Est-ce vrai ?
Réponse de le 24/01/2018 à 22:20 :
la moitié du pognon seulement, il faut bien les laisser vivre, les super-riches;
a écrit le 23/01/2018 à 12:26 :
Où est le problème? Il faut bien se rendre compte que plus il y a de riches, plus la pauvreté recule, ce qui est le cas depuis pas mal d'années d'ailleurs!
Réponse de le 23/01/2018 à 23:22 :
Ou bien pour faire un riche il faut beaucoup de pauvres... L'argent est un flux financiers il ne se copie pas comme un fichier ou un texte, quand on le transfert celui qui envoie à moins celui qui reçoit à plus...
Réponse de le 26/01/2018 à 10:22 :
Bon sang mais c’est bien sûr !
a écrit le 23/01/2018 à 8:54 :
Je trouve cet article plutôt rassurant pour les pauvres.Le nombre de personnes vivants en dessous du seuil de pauvreté diminue et celui des milliardaires augmente (1 tous les deux jours),quoi qu'on en dise l'évolution est plutôt dans le bon sens ,pourvu qu'elle ne s'inverse pas,ce serait dommage pour ceux qui verraient leur revenu passer en dessous de ce seuil.
a écrit le 23/01/2018 à 3:08 :
A lire tous ces commentaires, il est évident qu’une limite a été dépassée et insupportable... ça va mal finir!
a écrit le 22/01/2018 à 19:58 :
M. Macron a donné un entretien à la BBC sur sa vision du « Brexit » lorsqu’il était à Sandhurst cette semaine, entretien qui a été diffusé ce dimanche.

Plusieurs médias britanniques, notamment le Daily Mail et le magazine « Express », ont été stupéfaits par un passage au cours duquel M. Macron explique que les Français voteraient probablement pour le « Frexit » si la question leur était posée, comme elle l’a été aux Britanniques, par référendum, s’agissant du « Brexit ».

Se rendant compte de l’aveu qu’il fait, M. Macron s’empresse de tempérer son propos, après quelques secondes de flottement, en expliquant que le contexte français serait, cependant, très différent du contexte britannique : on se demande bien en quoi, sauf s’il veut rappeler que l’économie britannique va bien mieux que l’économie française avec un taux de chômage au plus bas depuis 1975 !

M. Macron révèle donc au grand jour qu’il assume parfaitement de conduire une politique ultra-européiste qu’il sait être contraire aux souhaits profonds des Français.

https://www.youtube.com/watch?v=2mheQlyg0ZQ
a écrit le 22/01/2018 à 18:49 :
Qui prend encore les études de l'Oxfam au sérieux ?
Réponse de le 26/01/2018 à 12:20 :
très juste , la conclusion de l'étude est fournie avant que celle-ci ne soit rédigée
a écrit le 22/01/2018 à 18:40 :
Il faudrait que Macron commence à faire attention à la force redoutable des symboles : à force d'organiser des sommets à Versailles, les mauvaises langues vont finir par le surnommer "Le Versaillais", un avatar de Monsieur Thiers...
Réponse de le 26/01/2018 à 12:22 :
C'est plutot M; Quart compte tenu de son score au premier tour des présidentielles !
a écrit le 22/01/2018 à 18:06 :
La France crève de l'égalitarisme.Les français aimeraient secrètement que les profits du CAC 40 soient redistribués a tous,meme s'ils n'ont fait aucun effort pour y avoir droit.L'inconscient des français,c'est une politique économique a la Vénézuélienne,meme s'ils savent que c'est mal,mais c'est tellement bon de se servir sur les richesses de ceux qui ont hérité ou qui travaillent
Réponse de le 22/01/2018 à 21:18 :
Moi ça ne me choque pas qu'on puisse taxer un riche qui n'a fait aucun effort pour l'être , il vaut mieux utiliser cet argent pour investir dans l'économie.
Après c'est sûr, on n' enrichit pas un pays en ruinant les riches, il y a un juste milieu.
Réponse de le 23/01/2018 à 21:40 :
Si notre système rémunérait à l'effort ou à l'utilité sociale, les cantonniers, les femmes de ménages et les urgentistes seraient millionnaires.

Les français sont critiques non pas par refus de l'effort. Mais parce qu'ils constatent que les différences de richesses ne reflètent pas les différentes de mérites, d'efforts, d'utilité commune, voire même de compétences.

Ça ne veut pas forcément dire qu'ils sont favorables au communisme.
Mais entre le communisme et le capitalisme actuel, il y a quand même un monde d'autres possibilités.
a écrit le 22/01/2018 à 17:12 :
Ils ont de l'humour à Oxfam ! aller parler des inégalités en France c'est comme aller parler d'abstinence à un viticulteur!
a écrit le 22/01/2018 à 16:31 :
Comme toujours, cet article oublie de dire de la valeur du patrimoine est très théorique.

L'essentiel du patrimoine des personnes physiques est constitué de biens immobiliers et d'entreprises.

En France, le patrimoine des personnes physiques est de 12 618 milliards d'euros (11 145 milliards d'euros si on retire les dettes).

L'argent en numéaire et sur les comptes en banque représentent 1 433 milliards d'euros
Les assurance-vie représentent 1 920 milliards d'euros
Les biens non financiers (terrains, logements, machines et équipements.........) représentent 7 507 milliards d'euros.
Les Actions et les parts de fonds d'investissement représentent 1 347 milliards d'euros.

Le total biens non financiers, actions et parts de fonds d'investissement représentent en théorie 8 850 milliards d'euros.

Sauf que la valeur des biens non financiers et des actions est extrapolée en regardant l'évolution du prix de l'immobilier et du prix des actions.

Si une partie importante des biens non financiers et des actions était mise en vente, le prix de l'immobilier et le prix des actions chuteraient rapidement.
Réponse de le 23/01/2018 à 21:53 :
Sauf que dans les faits, ce patrimoine est rarement vendu d'un coup.
Et sa contrepartie monétaire se rapproche donc souvent de sa valeur de marché.

En plus lorsqu'on possède une fortune importante, on l'entretient constamment. Même en cas de crise majeure, on a pu constater que la plupart des grandes fortunes se sont "refaites" peu de temps après.

C'est cela l'autre mensonge du capitalisme financier : faire croire que les petits et les gros investisseurs sont logés à la même enseigne.
a écrit le 22/01/2018 à 16:18 :
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme...et le communisme? l'inverse il me semble :)
a écrit le 22/01/2018 à 15:06 :
La fracture sociale n'a jamais été aussi faible en France. la population mondiale vivant sous le seuil de pauvreté est passé de 1,9 milliards de personnes en 1981 à 800 millions en 2013.
Réponse de le 23/01/2018 à 9:05 :
Est ce pour cette raison que la France a recours à une immigration «  ignorante » pour mieux exploiter encore 50 ans ?
Une glorieuse saison 2 made in america ?
a écrit le 22/01/2018 à 15:06 :
La fracture sociale n'a jamais été aussi faible en France. la population mondiale vivant sous le seuil de pauvreté est passé de 1,9 milliards de personnes en 1981 à 800 millions en 2013.
a écrit le 22/01/2018 à 14:22 :
Parallèlement ce que ne révèle pas la presse française, le problème du fonds de pension des parlementaires européens qui se dirige vers la faillite en 2026, alors qu'en France Proeuropéiste 1er brasse déjà du vent contre ceux qui ont bossé durs pour entretenir cette caste de privilégiés hors sol.
a écrit le 22/01/2018 à 14:15 :
Encore un article d'inspiration néo-marxiste. Une ONG dit que les riches accaparent les richesses alors selon LaTribune, ce doit être surement la vérité.
Soyons sérieux 2 minutes et faisons de la science économique, les riches sont riches car ils créent de la valeur donc de la richesse. Un pauvre qui crée de la valeur devient riche.
Réponse de le 22/01/2018 à 15:28 :
Faux !! vous prenez un de ceux qui figure dans le classement challenge des 500 fortunes françaises , il peut investir plusieurs dizaines de millions d'euros dans un ensemble immobilier sans débourser un centime et payer son acquisition par le seul jeu de l'optimisation fiscale ...et sans créer de valeur voir son patrimoine augmenter !!!!
Réponse de le 22/01/2018 à 17:09 :
Le problème c'est qu'avec le copinage et la destruction de l'éducation, un pauvre même très compétent et travailleur, a de plus en plus de mal à devenir riche. Alors que de nombreuses personnes fainéantes et incompétentes peuvent le devenir avec un bon réseau.
On peut prendre exemple sur un certain François FILLON par exemple.
Réponse de le 22/01/2018 à 17:54 :
@toto
Etes-vous VRAIMENT conscient de ce que vous écrivez?
Un pauvre qui "crée de la valeur", bref qui travaille pour un patron ...devient moins pauvre.. et c'est tout.
Toutes les immenses fortunes sont le fait d'une conjoncture, d'un hasard heureux et bien plus souvent encore, construites sur des malversations, sur l'exploitation de la misère, sur des opportunités en des temps troubles dont les guerres ne sont pas les moindres. REFLECHISSEZ!
Réponse de le 22/01/2018 à 20:51 :
Voila un commentaire d'inspiration féodale.
Il suffit d'hériter pour être riche sans créer de valeur.
il suffit d'être exploité pour créer de la valeur sans avoir la possibilité de devenir riche.
a écrit le 22/01/2018 à 14:01 :
Meme si Oxfam n a pas tord sur le fond, il y a un biais a leur raisonnement : le gros de l augmentation de la richesse a ete l explosion des prix de l immobilier et des actions. On peut disserter sur la "vraie" valeur d amazon ou de facebook. Qu il y ait bulle ou pas. Par contre pour l immobilier la bulle est evidente puisque c est le meme appartement qui a triplé de valeur en 10 ans (sans bulle il aurait simplement suivi l inflation ou la hausse des revenus des acheteurs)
a écrit le 22/01/2018 à 13:51 :
Comment devenir milliardaire ?
A -par naissance ( l’enfant ROI : qui aime pas partager)
B -idée / concept qui gagne par la demande de masse
C -arnaque
Internet a augmenté le chiffre des milliardaire , changé les comportements
L’énergie Renouvelable aussi...

Comment équilibrer ?
Il faut travailler «  sur l’humain »
Mais pas mal abondonne pour l’intelligence artificielle
Je vous laisse «  deviner » la suite de tout ça avec le pire de l’histoire humain devant nous.
a écrit le 22/01/2018 à 13:40 :
Avec m as tetraite a 1300€ je vais pas aller biens loing mois la csg comme dit macron ils serres la main d un ouvrier ils est salle pour la journée ?
a écrit le 22/01/2018 à 13:09 :
Les riches, grands gagnants des premières mesures de Macron, selon l’OFCE.

D’après l’Observatoire français des conjonctures économiques, « les 5 % de ménages les plus aisés capteraient 42 % des gains » liés aux réformes d'Emmanuel Macron.

Jeudi 28 septembre 2017 :

Le Secours populaire face à « un raz-de-marée de la misère ».

« Un raz-de-marée de la misère » : le président du Secours populaire particulièrement touché par les retraités qui demandent à manger.

En marge de la manifestation des retraités contre la hausse de la CSG, Julien Lauprêtre, président du Secours populaire, a témoigné jeudi 28 septembre sur franceinfo du « drame » des personnes âgées touchées par la pauvreté. Celui qui le touche « le plus ».

« Le nombre de personnes âgées qui viennent demander de l’aide au Secours populaire français est en augmentation croissante, a-t-il détaillé. L’année dernière, nous avons aidé trois millions de personnes en France et il y avait parmi elles de nombreux retraités. C’est un raz-de-marée de la misère. »

« C’est le drame qui me touche le plus, voir des retraités qui ont travaillé toute leur vie et qui viennent demander à manger au Secours populaire, c’est vraiment douloureux. »
Réponse de le 22/01/2018 à 15:10 :
Réponse, l' Ue qui nous ruine, pourquoi ...?

Un nous avons délocalisé la quais globalité de nos emplois industriels dans l' Ue vers les pays à bas salaires comme le prévoyait Chirac avant que l' appétit ne lui vint de tourner casaque sur l' Ue pour se faire élire,
https://www.youtube.com/watch?v=0bkFV-j3Nz0

Deux, nous perdons 9 milliards annuels de contributions nette à l' Ue qui vont s' aggraver de 3 à l' instant du Brexit,


Trois, l' article 63 du TFUE permet à nos milliardaires qui confisquent d' exiler fiscalement au seul prétexte de la libre circulation des capitaux.


Les anglais l' ont compris qui BREXITent, la FRANCE dupée doit l' admettre quand même Macron reconnait hier à la BBC que la question du référendum NE DOIT PAS être posée ...
https://www.upr.fr/

Ségolène Royal à la BBC, aussi ! : "on sait comment ça marche" Le verrouillage de la démocratie et la déclaration stupéfiante de Ségolène Royal :
- "Nous ne ferons pas l'erreur de David Cameron, rassurez-vous : nous n'allons pas faire de référendum pour la sortie de la France de l'Union Européenne, ça, je puis vous l'affirmer... parceque nous savons comment ça marche
- Vous voulez dire que vous n'autoriserez jamais le peuple français à exprimer leur opinion profonde sur l'appartenance à l'Union Européenne ?
- " et bien nous ne le ferons pas, nous ne le ferons pas : en tout cas les responsables politiques qui sont..
- Vous ne croyez pas en la démocratie ?
- " Non, nous ne se heu je .. nous croyons en la démocratie, mais nous croyons aux bonnes questions par rapport aux bonnes réponses. Parceque la bonne question ça aurait pas été..
- Je ne pense pas que ce soit la démocratie si vous pensez qu'une seule réponse soit bonne et que l'autre serait inacceptable
- "si si si, je vais vous expliquer ! : la bonne question c'est pas de savoir oui ou non, si vous voulez sortir, ..pour l'Europe, parcequ'à ce moment là, les gens votent pour autre chose : ils votent pour changer de gouvernement; ils votent parcequ'ils ont compris qu'ils sont instrumentalisés dans un vote etc.. la bonne question c'est Quelle Europe voulez -vous ?, Est ce que vous voulez une Europe qui s'occupe de ceci .. Est ce que vous voulez une Europe qui s'occupe de cela.. Est ce que vous voulez une Europe approfondie .. Est ce que vous voulez une Europe qui s'engage sur telle et telle valeur : là, ça aurait un sens.
Donc, à ce moment là, on peut faire des débats démocratiques au sein d'un pays, pour savoir, ce que veulent les citoyens par rapport..
[17:32. Le verrouillage de la démocratie et la déclaration stupéfiante de Ségolène Royal ...

https://www.upr.fr/actualite/europe/segolene-royal-la-dictature-sans-vergogne
a écrit le 22/01/2018 à 13:03 :
Macron dans le délire : il dit que les Français voteraient la sortie de l'UE si un référendum leur posait la question, mais il s' en garde bien ...
"Macron reveals THIS Brexit negotiation tactic is 'the best way to DISMANTLE the EU'
FRENCH president Emmanuel Macron has let slip a tactic that - if Britain was to implement when Brexit trade talks get underway March - would lead to the…
express.co.uk"
https://www.youtube.com/watch?v=2mheQlyg0ZQ
a écrit le 22/01/2018 à 12:44 :
Macron sait très bien que les investissements étrangers sont un pillage capitalistique des PME/PMI à travers les fonds d'investissements Anglo saxons, quelle hypocrisie !

Pour finir dépouillés par effet de LBO... On appelle les prédateurs, des investisseurs en macronnie ...

Les LBO ciblent principalement des « belles endormies » ou entreprises à potentiel qu’il est donc facile de dynamiser. Les premiers LBO se passent donc bien mais cela finit nécessairement par se gâter. L’entreprise cible voit ses bénéfices confisqués à des niveaux bien supérieurs aux taux de distribution normaux. Ainsi, l’entreprise perd les moyens de réinvestir ses bénéfices et se retrouve donc handicapée vs ses concurrents.

Après généralement 2 ou 3 LBO qui aggravent progressivement la situation, l’entreprise se retrouve exsangue et la seule solution est alors la revente à la casse..
a écrit le 22/01/2018 à 11:48 :
Quand les fonds d'investissement requins essorent encore plus les pays endettés quitte à affamer encore plus les populations on peut s'interroger !!!!!
a écrit le 22/01/2018 à 11:30 :
Amusant de voir les français déverser encore une fois leur bile sur les "riches"!Bien entendu ,pas question de se mettre a travailler plus et de toucher moins d'aides sociales!
Réponse de le 22/01/2018 à 12:53 :
Il ne s'agit pas de l'opinion des français mais d'une ONG. Enfin, c'est une évidence que les riches ne se sont pas enrichis en travaillant . C'est pour cela que vous préconisez que les français travaillent plus ! pour que les riches soient encore plus riches!
Certainement , vous en faites partie d'où ce manque évident d'objectivité!
Réponse de le 22/01/2018 à 14:29 :
Vous faites partie du staff de Bernard Arnault qui a augmenté sa fortune de 22% en 2017 ? Bon, à sa décharge, il faut reconnaitre que son mannequin à l'Elysée, payé 400.000 Euros sur les deniers publics, l'a bien aidé , ce qui l'oblige financièrement à avoir recours à du offshore pour ne pas avoir à compenser moralement la caisse en faillite du pays.
Réponse de le 22/01/2018 à 14:41 :
Les français n'ont toujours pas compris ...que plus ils critiquent les riches .., plus ils s'appauvrissent ...! ;-)
a écrit le 22/01/2018 à 10:59 :
Article particulièrement intéressant et bien sur "orienté". Il souligne, dans l'esprit de La Tribune, la dychotomie entre la création de richesse et ce que la Tribune appelle "l'accaparement". Dont acte, cependant les propositions qui sont reprises feront sourire lesdits milliardaires.Si on veut casser ce cycle il n'y a qu'une seule solution radicale c'est le collectivisme intégrale; et, tout comme le protectionnisme, nous avons vu la réussite passée de ce "modèle" économique. Réduire les inégalités est possible, dans certains pays, exemple français ou danois, croire que tous les hommes sont égaux est un fantasme qui lui est bien collectiviste. Ce que l'article ne dit pas c'est que la grande majorité des nouvelles fortunes de ces nouveaux milliardaires est dû à leur talent, leur savoir faire, leur création notamment via la technologie. Vous n'empêcherez jamais un jeune génie de 15 ans avec un QI de 150 de faire fortune si il en a envie. Celà ne nourrira en rien un nigérian ou un éthiopien. A quand un ex ISF mondial à 50% ? les rêveurs peuvent continuer à rêver , et les milliardaires à s'enrichir.
Réponse de le 22/01/2018 à 11:52 :
Si vous observez les mécanismes qui permettent de s'enrichir vous remarquerez que tout est fait pour que cela ne coûte rien aux heureux bénéficiaires grâce au jeu subtile de la fiscalité entre autre et au fait que les banque prêtent plus facilement des millions aux uns pendant que vus vous aurez des difficultés à obtenir 150 ou 200.000 € pour vous achetez un appart !!!
Réponse de le 22/01/2018 à 12:11 :
Avec aussi peu de finesse d’esprit, votre QI ne doit pas être très élevé. Il y a, et c’est heureux de très nombreuses alternatives. La réalité n’est pas binaire comme vous semblez le dire.

Prétendre qu’il n’y a pas d’accaparement est un terrible mensonge. Que l’empêcher ne nourrira pas le nigérian ou l’éthiopien également.

Prenons, pour rester sur votre « exemple », le cas de Shell. Ils se sont littéralement accaparés les terres et ressources du Nigéria pour leur sale business. Et ils ont littéralement affamé les nigérians en détruisant leur environnement, leurs terres, leur interdisant toute autosubstistance.

Ce système économique permet à une minorité richissime d’imposer à tous ses volontés et de s’accaparer au détriment de tous les richesses produites par tous.
Réponse de le 22/01/2018 à 12:31 :
Et ils ont un petit génie providentiel qui s ' appelle Macron qui leur renvoie l' ascenseur post élection pour avoir mis à sa portée leurs médias complaisants permettant la susdite élection et pour piller les couches sociales intermédiaires quand les plus riches d' entre eux exilent fiscalement ...

Ce pillage organisé de la substance d 'un pays qu' on vide de ses richesses, même un CM2 l' aura compris ..
Réponse de le 22/01/2018 à 12:41 :
Votre remarque sur Shell est pertinente, je vous invite aussi a faire remarquer l'état démographique du NIGERIA, présent et dans un proche avenir, ceci, dans ce cas précis c'est aussi une information essentielle. Maintenant sans jouer à l'ironie avec un QI de 99, supprimer les paradis fiscaux, et le off shore opaque, ne répondra pas à la question posée. Certains, selon mon exemple, créent des richesses, la fameuse fortune, exponentielles. comment en quelque que sorte leur en "empêcher" ? et comment les astreindre à créer de la richesse si ce n'est de maniere aussi exclusive pour autrui. nous avons en souvenir une merveilleuse taxe française dite des 75% à laquelle s'ajoutait de mémoire l'impôt social français dit CSG...vous en avez vu les conséquences désastreuses pour ce pays notamment en image de marque et en efficacité fiscale. vos propositions sont les bienvenues...
Réponse de le 22/01/2018 à 12:55 :
Vous êtes certain que tous les riches sont des génies?
C'est sûr que Trump à lui tout seul fait mentir vos propos.
Réponse de le 22/01/2018 à 13:05 :
Exemple fallacieux, pour quelqu'un qui parle de QI vous devriez mieux vous renseigner sur la question. Vous parlez de méritocratie ors les plus grandes fortunes sont pour la plupart des héritages en particulier en France. Le système tel qu il est, n est sûrement pas une méritocratie.
Réponse de le 22/01/2018 à 13:22 :
Il faut des riches, c'est évident. En revanche, les salariés par le biais de l'intéressement, doivent aussi profiter des bénéfices de l'entreprise. Il y a 30 ans, 30 % allait à l'état via les impôts, 30 % aux actionnaires et 30 % aux salariés. Les 10 % restants en investissement. Actuellement, les actionnaires touchent beaucoup plus et les salariés de moins en moins.
a écrit le 22/01/2018 à 10:39 :
Macron suit le mouvement, il donne 5 milliards aux actionnaires , prélève 1,7 % sur les retraites. Nous sommes dans une économie mondialisée , parfaitement inégalitaire qui rappelle celle du 19 ème siècle. Les salariés en France subissent la concurrence effrénée et organisée par les actionnaires à la recherche de profits de plus en plus juteux. Les fonds de pension exigent de la rentabilité, on délocalise , on presse les gens dans tous les domaines, belle époque.
Réponse de le 22/01/2018 à 14:33 :
et en invitant les ultra-richissimes de la planète à Versailles avant Davos, puis tous les parlementaires français et allemands pour un sauterie petits fours/champagne, nous voilà de retour avant 1789. Brigitte pourra distribuer les macarons Trogneux si le peuple crie à la famine derrière le grilles !
a écrit le 22/01/2018 à 10:15 :
Les retraités "riches" du privé auront à cœur de savoir qu'ils participent à leur niveau à la réduction des inégalités puisque les milliardaires n'ont pas de retraite !
a écrit le 22/01/2018 à 10:13 :
J'espère que l'année prochaine, le secteur privé augmente sont score de 2%+ , car les gouvernements improductifs gagne trop de parts de marché...!
a écrit le 22/01/2018 à 10:01 :
au passage, notons que le titre reste mensonger, vu qu'il confond ' 80% des richesses crees' et ' 80% des richesses SUPPLEMENTAIRES' creees
ca n'a rien a voir, mais ca excite le petit peuple
ca tombe bien, c'est le but d'oxfam
molotov, je te vois
Réponse de le 22/01/2018 à 12:58 :
Tout le mépris de classe se lit dans votre commentaire et donne raison à Oxfam
a écrit le 22/01/2018 à 9:58 :
si c'est oxfam qui le dit, c'est que c'est impartial, pas vrai?
bon, je pense que si on regarde dans le detail, c'est lie aux variations de cours de bourse, ce qui in fine ne change rien aux actifs sous jacents....
oxfam devrait nous faire un rapport sur le venezuela ou leur ideologie tourne a plein, et ou desormais les gens ont moins de 1 euro par jour, ce qui a bien reduit les inegalites entre ceux qui etaient pauvres et ceux qui ne l'etaient pas encore........
ah ben non, oxfam ne va quand meme pas faire des reportages sur les vrais pauvres crees par le communisme quand meme!
Réponse de le 22/01/2018 à 12:01 :
Et oui.... , les stratégies socialistes sont diverses et variées ..., la moralisation pour le captage de l'argent des autres est devenu un vrai business moralisateur ...!
Réponse de le 22/01/2018 à 12:48 :
il est vrai que OXFRAM n'est pas l'ANF, ce ne sont pas les les mêmes déshérités.
Réponse de le 22/01/2018 à 13:04 :
Quand on demande aux riches de restreindre l'orgie, ils agitent le chiffon rouge du communisme et donc seul le néolibéralisme doit être pérenniser. Il n'envisage jamais d'option médiane, voyons!
Des vrais pauvres, monsieur, il y a en près de 50 millions aux états unis!
a écrit le 22/01/2018 à 9:53 :
Le fond de l'homme: Se goinfrer, jusqu'a plus soif et mourir dans la totale frustration.
a écrit le 22/01/2018 à 9:28 :
Mes bien chers tous,

Profitez de 10 mn pour visionner la video en lien de cet article qui commente une étude de l'Observatoire Français des conjonctures Economiques (OFCE) , constatez à la fin du commentaire que cette politique est imposée par Bruxelles et ses GOPE (art 121 du TFUE) et vous aurez tout compris.
Joyeuses année!
http://osonscauser.com/reformes-impots-macron-president-des-ultra-riches/
a écrit le 22/01/2018 à 9:25 :
M. Macron a donné un entretien à la BBC sur sa vision du « Brexit » lorsqu’il était à Sandhurst cette semaine, entretien qui a été diffusé ce dimanche.

Plusieurs médias britanniques, notamment le Daily Mail et le magazine « Express », ont été stupéfaits par un passage au cours duquel M. Macron explique que les Français voteraient probablement pour le « Frexit » si la question leur était posée, comme elle l’a été aux Britanniques, par référendum, s’agissant du « Brexit ».

Se rendant compte de l’aveu qu’il fait, M. Macron s’empresse de tempérer son propos, après quelques secondes de flottement, en expliquant que le contexte français serait, cependant, très différent du contexte britannique : on se demande bien en quoi, sauf s’il veut rappeler que l’économie britannique va bien mieux que l’économie française avec un taux de chômage au plus bas depuis 1975 !

M. Macron révèle donc au grand jour qu’il assume parfaitement de conduire une politique ultra-européiste qu’il sait être contraire aux souhaits profonds des Français.

https://www.youtube.com/watch?v=2mheQlyg0ZQ
a écrit le 22/01/2018 à 8:43 :
Il s’agit surtout d’un problème d’immobilier (2/3 des biens des français) qui favorise les propriétaires - génération du dessus - ayant acheté une bouchée de pain il y a 25 ans ou avec des taux d’intérêt inférieur à l’inflation dans les années 80 (les taux d’intérêt actuels ont beau être historiquement faibles en valeur ils sont en fait beaucoup plus élevés que dans les années 80 où ils étaient inférieurs à l’inflation)

Puis l’héritage car les fortunes françaises sont principalement des héritiers
Réponse de le 22/01/2018 à 8:54 :
J'ai deux appartements et environs 100ke d actifs

je suis né en 1984

Sans héritage

C'est surement à cause de la Chance...
Réponse de le 22/01/2018 à 11:02 :
une répoinse du monde d'avant, ces milliardaires ont en général moins de 5% en immobilier ;exemple typique de réaction franco française
Réponse de le 22/01/2018 à 13:58 :
Vous etes simplement pas representatif .
D ailleurs en etant ne en 1984, comment avez vous fait a 33 ans pour posseder 2 appartements sans heritage ni don de papa/pepe ? Vous n oubliez pas le passif (aka les credits ?). car meme avec un super salaire, il est impossible de se payer 2 appartements a votre age (a moins d acheter 2 ruines dans la creuse). D ailleurs je suppose que si ces 2 appartements ont ete achete a credit, la banque a du exiger une caution parentale (ou alors vos parents etaient deja des bon clients de la banque). Je sais qu actuellement les banques pretent un peu a n importe qui pour acheter de l immobilier mais quand meme ....
Réponse de le 22/01/2018 à 16:13 :
hellomoncici Je suis dans la même configuration j' ai trois maisons, 3 voitures 100 KE sur mon PEA et je suis quasi le seul a avoir eu du bol ....
Mes voisins qui travaillent n' y arrivent pas, les autres sont au chômage, la France de l' intérieur est stérilisée, subsiste qqes vaches par ci par là, il faut sortir de chez soi pour l' observer, alors la com ..

Il reste bien un peu de boulot, financés avec nos derniers sous!

"Une "patrouille de trolls" sur les réseaux sociaux pour lutter contre l'euroscepticisme..."

https://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20140221trib000816529/une-patrouille-de-trolls-sur-les-reseaux-sociaux-pour-lutter-contre-l-euroscepticisme.html
a écrit le 22/01/2018 à 8:40 :
"Distribution de dividendes : toujours plus !" https://www.latribune.fr/entreprises-finance/distribution-de-dividendes-toujours-plus-593518.html

Merci beaucoup je mets un autre article de la tribune en lien qui permet d'expliquer ce phénomène destructeur.

1% de la population qui s'accapare 82% des richesses, par delà le fait que ce soient des inégalités majeurs que l'on ne peut plus faire semblant de ne pas regarder, il faut bien convenir également que nous arrivons dans la logique jusqu'au boutiste capitaliste faisant que dorénavant les outils de production et les capitaux n'appartiennent plus qu'à quelques personnes, des financiers qui détruisent ces outils afin de les transformer en rente étant la définition même de la finance, on dévalorise le travail au profit de la seule rente.

Cela pourrait ne pas être un problème si les riches payaient leurs impôts et s'ils n'avaient pas la main sur les décisions politiques et économiques de notre pays. Or comme on le constate tous les jours un peu plus, mais non ça doit être des "fakes news" en fait certainement... , nos politiciens prennent leur décision dans le seul avantage des possédants.

Bref ils ne payent aucun impôt dans les pays grâce auxquels ils font leurs milliards pourtant, les politiciens leur obéissent comme des bons petits chiens au doigt et à l'oeil, leurs fortunes s'amassent dans des paradis fiscaux et ces dizaine de milliers de milliards qui étouffent enfermés ne font qu'alimenter la baisse de la valeur de leurs possessions.

"Même les voleurs de grands chemins ont disparu: Les uns habitués au plein air exercent la profession de pickpocket, les autres se sont adonnés à la haute banque." Alphonse Allais
Réponse de le 22/01/2018 à 13:09 :
toujours d'accord!
a écrit le 22/01/2018 à 8:31 :
Croissance des inégalités : une des conséquences prévisible de la politique interventionniste de trafiquage des taux, et de la liquidité gratuite vers ceux qui sont à la source...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :