Liaison CDG-Express : l'aide de l'Etat français (1,3 milliard) autorisée par l'UE

 |   |  221  mots
Une ligne ferroviaire express devrait relier l'aéroport Charles-de-Gaulle (Roissy-CDG) et Paris-gare de l'Est d'ici à 2023.
Une ligne ferroviaire express devrait relier l'aéroport Charles-de-Gaulle (Roissy-CDG) et Paris-gare de l'Est d'ici à 2023. (Crédits : Décideurs en région)
L'aide publique, accordée par Paris à une entreprise commune constituée par SNCF Réseau et Aéroports de Paris, devrait permettre la construction et l'exploitation d'une ligne ferroviaire express reliant la gare de l'Est et l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle d'ici à 2023.

Dans un communiqué publié lundi 26 juin, la Commission européenne a annoncé qu'elle autorisait une aide de l'Etat français d'un montant de 1,32 milliard d'euros pour la construction d'une liaison ferroviaire entre Paris et l'aéroport Charles-de-Gaulle (CDG).

Cette aide publique sera accordée à une entreprise commune constituée par SNCF Réseau et Aéroports de Paris. Celle-ci sera chargée de construire et d'exploiter une ligne ferroviaire express, de 32 km, reliant directement la gare de l'Est et l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle et qui doit entrer en service en 2023.

"L'aide prendra la forme d'une subvention exonérée d'impôt qui sera financée par un prélèvement imposé à partir de 2024 à tous les passagers empruntant l'aéroport Charles-de-Gaulle (à l'exception des passagers en transit) [...] De plus, un mécanisme de type garantie publique (connu sous le nom de 'cession Dailly acceptée')* garantira le remboursement des prêts du concessionnaire", détaille le communiqué.

L'instance européenne a, de ce fait, estimé que l'aide publique contribuerait au "développement d'un système mieux coordonné et plus durable".

(avec Reuters)

---

(*) Cession Dailly : sur le mécanisme de cession de créances PPP (partenariat public privé) et les avantages du cas particulier de la "cession Dailly", lire notamment l'article du "Moniteur" intitulé "Commande publique : Contrats de partenariat et cession de créances

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/08/2017 à 7:32 :
Les cris d'orfraie des compagnies aérienne ont quelque chose d'indécent,quand on sait qu'elles échappent totalement à toute fiscalité sur l'énergie.L'effort demandé 1 euro 40 par passger est bien dérisoire
a écrit le 27/06/2017 à 7:45 :
J'espère qu'il ont prévu quelque chose pour la gare de l Est...et tant qu'à faire pour tout le quartier.
a écrit le 27/06/2017 à 7:24 :
Toutes les grandes villes du monde possedent un moyen de transport en propre pour desservir rapidement leur aeroport. Toutes, non. Paris en aura peut-etre un fin 202....
les delais n'etant jamais respectes, idem pour les estimations.
Comme de bien entendu, l'etat s'en mele et de fait oblige le paysan de France profonde a contribuer a sa facon a ce projet, meme s'il ne prendra jamais ce train, metro, (rayer la mention inutile). Il n'y a plus d'argent dans les caisses, mais en grattant bien, on trouve des credits aux frais des con tribuables. Democratie qu'ils disent..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :