Merkel s'oppose aux nouveaux objectifs climatiques de l'UE, Greenpeace ne décolère pas

 |   |  395  mots
Angela Merkel, lors de son entretien à la télévision sur la chaîne ARD, le 26 août 2018.
Angela Merkel, lors de son entretien à la télévision sur la chaîne ARD, le 26 août 2018. (Crédits : Hannibal Hanschke)
Alors qu'elle avoue la part de responsabilité de l'Allemagne dans le changement climatique, et carrément au passage, l'échec de la transition énergétique dans son pays, Angela Merkel s’est pourtant exprimée à la télé pour s'opposer aux objectifs climatiques plus ambitieux proposés par l'Union européenne qui cherche à trouver une solution face à un changement climatique de plus en plus rapide. Un article de notre partenaire Euractiv.

« Je pense que nous devrions garder les objectifs que nous nous sommes déjà fixés. Je ne pense pas qu'il soit logique de changer tout le temps d'objectifs », a déclaré la chancelière allemande lors d'un entretien à la télévision publique ARD le 26 août.

L'Allemagne est l'économie la plus puissante de l'UE et son industrie, en particulier le secteur automobile, a été parmi les plus lentes à engager une transition énergétique.

Quelle solution face à un changement climatique de plus en plus rapide?

Le mois dernier, Miguel Arias Cañete, commissaire au climat, a indiqué qu'il envisageait de faire passer de 40% à 45% l'objectif de réduction des émissions de CO2 d'ici 2030, face à un changement climatique de plus en plus rapide.

« Je ne suis pas particulièrement heureuse de cette nouvelle proposition », a tranché Angela Merkel, qui a préféré insister sur la décarbonisation du secteur des transports.

« Nous avons besoin d'une Verkehrswende [transition des transports), c'est très clair », a-t-elle expliqué, ajoutant que de nouvelles formes de mobilité doivent être graduellement introduites. « L'électromobilité va se généraliser très rapidement », a-t-elle dit, citant les chiffres de vente des voitures électriques, qui peinent jusqu'ici à décoller en Allemagne.

Climat : Merkel avoue la responsabilité (et l'échec) de l'Allemagne

La chancelière a souligné la responsabilité de l'Allemagne dans la protection du climat. L'accumulation d'événements météorologiques extrêmes et l'augmentation des températures au cours des étés passés a montré que le changement climatique a lieu « également chez nous, et pas seulement dans les pays éloignés d'Afrique ou d'ailleurs ».

L'organisation environnementale Greenpeace a vivement critiqué la position de la chancelière sur la politique climatique. Au lieu de prendre la tête de la protection du climat en Europe et de soutenir l'élimination progressive du charbon en Allemagne, elle a maintenant l'intention de bloquer les objectifs climatiques au niveau de l'UE, a critiqué l'ONG.

Angela Merkel admet maintenant qu'« elle est elle-même devenue le plus grand obstacle à une politique climatique plus ambitieuse de l'UE », a déclaré Greenpeace. « Cela révèle son échec en matière de politique climatique. »

___

Par Claire Stam, Euractiv.com (traduit par Manon Flausch)

(Article publié le mercredi 29 août 2018)

___

Retrouvez toutes les actualités et débats qui animent l'Union européenne sur Euractiv.fr

EURACTIV 2017 new logo

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/09/2018 à 9:42 :
On nous a imposé l'europe en nous disant que cela règlerait tous les problèmes, on nous a bien escroqué c'est un fait ou quand l'UE ressemble à ses sociétés de téléphones qui nous harcèlent chez nous pour nous vendre des problèmes...

Vite un frexit.

"Le Saint Empire économique allemand" https://www.monde-diplomatique.fr/2018/02/RIMBERT/58356
Réponse de le 04/09/2018 à 15:21 :
Pouvez vous nous trouver un article consistant des années 60 ou 80 indiquant que l'UE va régler "tous les problèmes ?".
C'est sur que si vous avez cru au Pere Noel, je comprends votre déception quant à la construction Européenne.
Mais je n'ai pas connaissance que de telles promesses aient été faites. La promesse de l'UE, c'est la paix et la prospérité, et quelque soit les mécontentements, oui, c'est un pari largement réussi . Mais l'UE n'a jamais promis de régler tous les pbms
a écrit le 03/09/2018 à 6:57 :
Angie, si tu ne le fais pas par engagement, fais le au moins par pragmatisme. Si on ne fait rien, ce ne sont pas 1mio de réfugiés qui debarqueront en Allemagne dans les 20ans a venir, mais 10 a 20 fois plus. Poussés par leurs habitats devenus invivables. Son parti est deja au bord de la rupture aujourd’hui...
a écrit le 03/09/2018 à 4:55 :
J'etais a H-K la semaine derniere. On commence a flipper. La montee des eaux n'est plus une illusion. Trop de beton, d'immeubles de hauteur, plus de rivieres pour canaliser les eaux pluviales. Le reveil va etre tres dur. Surtout au centre-ville.
a écrit le 02/09/2018 à 8:19 :
les allemands sont des faux culs, en voici une démonstration de plus.
a écrit le 01/09/2018 à 20:55 :
Si une des nations les plus riches de la planète ne fait pas d'efforts pour sauver la planète alors qu'elle a une responsabilité particulière dans l'utilisation de la lignite, gros pollueur atmosphérique (sans parler des paysages dévastés), que peut on demander à 99% de la population mondiale qui n'a pas ce niveau de vie, cette maitrise technologique et scientifique et es moyens financiers pour attaquer le problème du CO2.

Désolé pour Mme Merkel, mais l'Allemagne à un devoir moral et d'exemplarité.
a écrit le 01/09/2018 à 20:40 :
Il y a urgence, mais...le contexte est délicat.
L’Allemagne a déjà fait de nombreux efforts et ils ont pris des engagements de réduction, qu'ils vont probablement tenir. Malheureusement cela ne semble pas être le moment approprié pour heurter les susceptibilités.
Quel que soit le pays, on a parfois l'impression que les électeurs sont redevenus des enfants gâtés, ou gâteux. On ne sait plus trop, en tous cas à la moindre contradiction, "ils protestent, ils revendiquent, ils retournent leur veste....". D'autant qu'outre atlantique ils viennent d'avoir le droit de polluer autant qu'ils veulent et qu'en plus on leur donne des bonbons pour les encourager. Pas de quoi inciter à la responsabilité.
Afin que le climat retrouve la raison il faudrait déjà que les humains retrouvent la leur et que l'on ne rentre pas dans le "qui gagne perd". A la fin tout le monde serait perdant.
Comme tout le monde je m’interroge, en attendant je réécoute "Sommes-nous" de Bashung.
Réponse de le 05/09/2018 à 15:47 :
L'Allemagne a fait de nombreux efforts, mais beaucoup de conneries...
Elle s'est spécialisée dans les voitures haut de gamme qui font 2t et roulent à 180 et qui polueront toujours d'avantage qu'une petite citadines de 600 kilos bridée à 110
Surtout, elle a abandonné le nucléaire avant d'avoir arrêter le charbon. Dans l'ordre : on ferme les centrales charbon, puis fuel, puis gaz, et quand on a plus rien en combustible fossile, on ferme du Nuc. Pas l'inverse...
Résultat Allemagne 9tCO2/An/habitant, contre 5 en France.
a écrit le 01/09/2018 à 20:10 :
Les dirigeants les plus intelligents commencent à s'apercevoir de l'imbécilité profonde de la farce climatique. Ce n'est pas en matraquant de la propagande débilitante pour faire croire à un réchauffement climatique que ça en fait une vérité. Les USA, l'Australie, et maintenant l'Allemagne sorte de la mascarade. La France sera le dernier grand pays à gaspiller l'argent qu'elle n'a pas pour combattre une chimère. Il est vrai que pendant ce temps on ne parle pas des vrais problèmes, comme le chômage ou la dette.
Réponse de le 02/09/2018 à 6:54 :
Vous avez raison ! De nombreuses études et ouvrages soutiennent que le réchauffement climatique est cyclique, l'activité humaine n'étant pas un facteur déterminant ( même si polluer à tout va n'est pas acceptable, j'en convient...) : qui en parle ?? Qui les lit ?? Pensée unique, quand tu nous tient...
Réponse de le 02/09/2018 à 18:09 :
@ RenéPessac : vous tenez les propos d'un marchand de charbon et d'énergie fossile polluante, et pas d'un scientifique donc votre propos n'est que du marketing de menteur sans valeur ni vertu et totalement contraire aux faits du réchauffement climatique et montée des océans ou de l'accroissement des incendies que tout le monde peut constater partout dans le monde.
Réponse de le 04/09/2018 à 15:25 :
Une assertion est vrai, laquelle
1- Le réchauffement climatique est un mensonge.
2- La terre est plate
3-Les vaccins ne servent à rien.
4-On n'est jamais allé sur la Lune.
5-Vous êtes meilleur à vous tout seul que tout les climatologues de la terre.
6- Vous racontez ni'mporte quoi.
a écrit le 01/09/2018 à 16:55 :
France: 1.7 millions de foyers avec des inserts a bois pour chauffer leurs maisons. Acune filtre autre que pour eviter le sortie des bougies. En l' hiver des vallees entieres couverts par un couche de fume. Avec les vents dominants venus de l'oest, ce sont les allemands qu' elles le respirent le pollution francais.
Ou sont les resultats de cette pollution imminent, le deboissage inclus.
Ce sont vous, les voleurs du climat.
a écrit le 01/09/2018 à 16:50 :
France: 1.7 millions de foyers avec des inserts a bois pour chauffer leurs maisons. Acune filtre autre que pour eviter le sortie des bougies. En l' hiver des vallees entieres couverts par un couche de fume. Avec les vents dominants venus de l'oest, ce sont les allemands qu' elles le respirent le pollution francais.
Ou sont les resultats de cette pollution imminent, le deboissage
Ce sont vous, les voleurs du climat.
a écrit le 01/09/2018 à 15:59 :
C'est sûr que c'est plus facile pour la france qui a laissé filer son industrie ailleurs (où plutôt qui a délocalisé la pollution) de respecter des engagements environnementaux que l'Allemagne.
L'Allemagne a fait des efforts, on ne peut pas le nier.
a écrit le 01/09/2018 à 15:27 :
Arrêtons de berner le peuple avec des objectifs "populaires" jamais atteints et toujours plus contraignants et paralysants. L'augmentation des objectifs qui ne sont pas atteints faute de pragmatisme, n'est qu'un aveu de faiblesse. Alors passons aux vrais plans opérationnels : pour la France, ce sera 3 nouveaux EPR.
Réponse de le 02/09/2018 à 18:05 :
@ Boule : çà coûte trop cher et accroît notre fragilité en cas de guerre et terrorisme en plus de déchets etc. Vous en avez la preuve à Hinkley Point qui est la dernière centrale française que les anglais feront et qui va leur coûter très cher au moins sur 35 ans et ensuite à cause de son âge alors avancé. Les renouvelables n'arrêtent pas pendant ce temps de baisser tout comme le stockage massif et c'est devenu compétitif et va continuer encore. Pourquoi croyez vous que le modèle nucléaire français n'a t-il jamais été copié dans le monde et qu'il ne s'exporte pas ? Par ce qu'il n'est pas compétitif et qu'il ne sera plus jamais avec les technologies renouvelables actuelles et le stockage qui offrent bien plus d'opportunités et solutions. La preuve en est que tous les pays au monde en font et très peu font du nucléaire qui ne représentera que 10% de l'électricité mondiale au cours des prochaines décennies. Autant donc mettre à fond le cap sur les renouvelables ce sont elles les gagnantes et les preuves ne manquent pas si l'on est objetcif et de bonne fois sur le sujet.
a écrit le 01/09/2018 à 14:01 :
Il est vrai que des décisions remettant en cause l'industrie allemande et notamment automobile n'est pas forcément bien perçu par l’Allemagne, en France on s'en fou, rien ne marche.
a écrit le 01/09/2018 à 12:58 :
La France est importateur net d'énergie d'Allemagne car elle est moins chère que le nucléaire français pourtant ancien, grâce aux renouvelables et au charbon. Siemens est numéro 1 mondial de l'éolien. L'allemagne est numéro 1 mondial en efficacité énergétique et son réseau électrique est parmi les premiers d'Europe en fiabilité. On peut ainsi continuer la liste d'aspects positifs. Il serait donc bien que la France serve de locomotive à présent et progresse au lieu de traîner. Car les importations fossiles sont toujours en moyenne de 56 milliards d'euros par an en France et il y a beaucoup à faire dans les transport, le chauffage etc Il faut donc plus d'intégration des renouvelables et de marchés et laisser le nucléaire finir sa fin de vie alors qu'il n'est plus compétitif et concurrencé par Rosatom qui détient 60% du marché mondial avant la Chine. L'histoire des TGV se répète avec le nucléaire que l'on ne vendra plus. Donc autant terminer de financer cette filière sans issue et passer aux marchés porteurs des renouvelables, du stockage, de l'hydrogène etc.
Réponse de le 01/09/2018 à 22:04 :
Votre énoncé ne tiens pas. Si l'Allemagne avait réussie, pourquoi serait-elle le plus grand pollueur d'Europe?
Réponse de le 02/09/2018 à 17:58 :
@ Math l'Allemagne n'a ni réussi ni échoué, pas plus que nous. une transition demande plus de temps. L'Allemagne a bien baissé un peu ses émissions malgré l'arrêt de la moitié de son nucléaire et a bien une énergie moins chère que nous. Elle engage désormais le stockage qui vont lui permettre d'aller beaucoup plus loin encore. Elle échoue pour le moment dans le secteur transport automobile mais nous aussi. Comprenez bien que si elle avait fait du nucléaire çà lui aurait coûté beaucoup plus cher (la preuve en est que notre mix ancien est plus coûteux donc on importe leur énergie) pour un résultat à peine meilleur au final mais avec les risques, déchets etc. qu'elle n'a pas encore réglé pour ses anciennes centrales. Donc l'Allemagne a bien été logique et a fait le meilleur choix même s'il faut encore de temps. Nous par contre soit on paie très cher encore du nucléaire avec des risques, soit on passe à fond aux renouvelables avec toutes leurs intégration possible et c'est la meilleur solution.
a écrit le 01/09/2018 à 12:48 :
Vu que les autres pays (USA, chine notamment) ne vont rien faire, c est sur qu il n est pas franchement urgent d essayer de baisser les emissions de CO2. Il serait plus logique de prendre acte du rechauffement et de s y preparer. Car la secheresse, la montee des eaux qui vont innoder les regions cotieres, ca va arriver. Tout comme des flux plus massif d afrique (bon la c est surtout a cause de la natalite debridee de ces pays)
a écrit le 01/09/2018 à 11:50 :
On peut comprendre les réaction de ces jeunes gents en Allemagne de l'Est , ils implantent des étrangers dans des endroits où il n'y a pas d'emploi. C'est le cas dans notre pays où on les vois déambuler dans des secteurs ou la recherche d'emploi est difficile . Les mettre en plus dans les collectivité locales , est-ce vraiment la solution ! cela coûte cher si bien que le prix de leur accueil n'est pas diffusé . A part l'Italie plus petit pays qui dépense 5 miiliards par ans à leur accueil. Alors on peut se poser quand même quelques questions au moment du prélèvement à la source de l'augmentation de la csg , la non indexation des retraites, et les apl sont en ligne de mire , comment ne pas s'interroger sur la gestion de ce gouvernement .
a écrit le 01/09/2018 à 10:52 :
Il est vrai que changer d'objectif tous les six mois conduit à décrédibiliser l'action politique. La logique est de mettre en oeuvre ce qui a été décidé, rien de plus, rien de moins. Nul besoin de polémiquer à ce sujet: une fois de plus, Greenpeace est hors la plaque.
a écrit le 01/09/2018 à 10:29 :
Dame Merkel aurait mieux fait de s'opposer aux réchauffement du climat politique … provoqué par l'invasion migratoire ....
a écrit le 01/09/2018 à 10:11 :
Le problème de l'Europe est qu'elle est divisée et a raté des carrefours par exemple assoir l'Euro comme une monnaie internationale face au dollar ou encore mettre l'économie au service des peuples...Désormais c'est un peu tard?
a écrit le 01/09/2018 à 8:23 :
Que pense le sauveur du monde: "make our planet great again" du modèle allemand!
Réponse de le 01/09/2018 à 15:10 :
@gabuzo : modele allemand ??? En matière de pollution, ce sont les champions !!! 372mg de CO2 par KWH, et 63mg pour la France... Alors, ils peuvent bien parler d'éoliennes et du reste... Les écolos ont fait fermer les centrales nucléaires allemandes... Résultat ? Les centrales au charbon allemandes polluent toutes l'Europe...écolos ?? Quand on est c..., on est c....
a écrit le 01/09/2018 à 8:18 :
L'Allemagne abandonne également le charbon progressivement. L'effort est réel. Ce sont les énergies renouvelables qui remplacent le nucléaire en Allemagne, pas le charbon, contrairement à ce que certains agitateurs du net essaient de faire croire aux français.
Il reste vrai que l'Allemagne est le premier pollueur en Europe, de loin, et que ses efforts sont insuffisants. Mais c'est aussi à cause de son parc automobile (on ne reviendra pas sur l'affaire Volkswagen), son industrie, notamment lourde, bien plus développée qu'en France par exemple et toute l'activité de logistique (camions) qui en découle.
a écrit le 01/09/2018 à 0:30 :
Madame Merkel a parfaitement raison de refusé, les études des technocrates européens conduisent à un renforcement des vrais pollueurs Chine, Inde, sud est asiatique, Usa, la France et l’Allemagne ne représentent rien à l’échelle du monde seul les bobos y croient au changement du climat par les seuls actions franco germanique....
Réponse de le 01/09/2018 à 8:20 :
Rapporté à sa taille et son nombre d'habitants, l'Allemagne produit plus de CO2 que la Chine, donc si elle doit faire de sérieux efforts.
Réponse de le 01/09/2018 à 10:32 :
Merci ! je viens de découvrir grace à votre commentaire , que je ne suis ni un bobo … ni un gogo .. malgré que je me sentais un peu seul…;
Réponse de le 01/09/2018 à 10:34 :
Merci ! je viens de découvrir grace à votre commentaire , que je ne suis ni un bobo … ni un gogo .. malgré que je me sentais un peu seul…;
a écrit le 31/08/2018 à 18:36 :
Le charbon, une ineptie, l’Allemagne a abandonné le nucléaire pourtant,pour le moment, il n'y a hélas pas d'autres alternatives crédibles. Les Australiens viennent d'abandonner les accords de Paris sur le climat, Trump s'en fou. Heureusement que les automobilistes français collent des vignettes sur leurs voitures, ouf , on est sauvé..
a écrit le 31/08/2018 à 16:54 :
Bon , apparemment les ventilos et les panneaux solaires n' étalent pas par rapport à la consommation et en 2040 tout le parc automobile sera électrique....Maintenant les écolos
Français vont arrêter de nous les" briser" sur le model Allemand . Je conseille à Hulot de s' investir de l' autre coté du Rhin...
a écrit le 31/08/2018 à 15:20 :
tout le monde a comprs qu'il s'agit de blinder les economies europeennes avec des lois ecolo a la con qui les mettront au tas, mais n'auront aucun effet vu que tout le reste de la planete va s'assoir dessus.......
faut arreter d'etre naif 5 mn, et se garder ses bonnes lecons de morale baveuse pour les autres ( surtout quand on demande une sortie simultannee du nucleaire ET du carbone!)
a écrit le 31/08/2018 à 14:28 :
Mme Merkel n'est que l'agent d'ambiance du patronat allemand. Et le patronat allemand se contrefout du désastre écologique
a écrit le 31/08/2018 à 14:21 :
enfin une cohérente..
elle ne fait pas comme nos écolo-économistes qui souvent font laver encore plus blanc que les normes européennes, pour le faire valoir propre à chaque chapelle écolo.
en Allemagne : le pays d 'abord.....
a écrit le 31/08/2018 à 14:11 :
Les allemands vont bientôt devoir réaliser qu'il est temps de manger leur chapeau à propos du nucléaire.
a écrit le 31/08/2018 à 13:57 :
et on nous rebat les oreilles avec le " modèle germanique"...lol ! La chancelière est une femme du passé...d' un lander industriel du passé , d ' un pays vieillissant (sa population)
A l' image du pays, de ses industriels et de leur comportement, elle n ' a pas réussie sa dé-carbonisation cérébrale dommage ...
et dire que les Allemands se moquaient -critiquaient les pays du "club -med"
le modèle ce sont les pays scandinaves pas l' Allemagne...
a écrit le 31/08/2018 à 13:56 :
et on nous rebat les oreilles avec le " modèle germanique"...lol ! La chancelière est une femme du passé...d' un lander industriel du passé , d ' un pays vieillissant (sa population)
A l' image du pays, de ses industriels et de leur comportement, elle n ' a pas réussie sa dé-carbonisation cérébrale dommage ...
et dire que les Allemands se moquaient -critiquaient les pays du "club -med"
le modèle ce sont les pays scandinaves pas l' Allemagne...
Réponse de le 31/08/2018 à 15:47 :
Le PIB par habitant de l’Allemagne est bien supérieur au nôtre qui flirte avec la moyenne Européenne laissant beaucoup de nos voisins loin devant : la Belgique, les Pays Bas, l’Autriche et bien entendu la Suisse... Donc, chez nous il y a encore beaucoup à faire pour que notre richesse nationale par habitant soit au niveau des autres !!
a écrit le 31/08/2018 à 13:55 :
L'Allemagne a tout le temps roulé pour elle en Europe depuis l'Euro , c'est pour cette raison tout notre économie se dilue depuis cette date au nom du couple Franco Allemand
chercher les dindons .
Réponse de le 31/08/2018 à 15:23 :
l'allemagne est un gros contributeur net aux budgets europeens.....
pour l'industrie, heureusement que vous pouvez accuser l'allemagne, ca change des etats unis, de la chine, du japon, et de tout le reste de la planete.....
la france decourage tout le monde, ca marche!
la france fait la chasse au grand capital, ca marche, il va voir ailleurs!
la france fait son nivellement par le bas egalitariste, ca marche, tous les ans vous reculez au pisa!
les problemes de la france, ils sont francais ( a 95%)
maintenant il faut etre clair, personne ne veut rien changer, par contre le jour ou ca va taper, ca va etre du tres tres lourd!
a écrit le 31/08/2018 à 13:55 :
Merkel ne dit pas qu’elle veut bloquer les objectifs de l’UE en matière de transition écologique, elle dit simplement que l’on arrête de changer sans arrêt ces mêmes objectifs !! Que Greenpeace s’occupe de ce qu’il se passe aux USA avec la politique de Trump vis à vis de l’Ecologie !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :