"Mort cérébrale de l'Otan" : Merkel défend l'Alliance atlantique et recadre Macron

 |   |  742  mots
(Crédits : Piroschka Van De Wouw)
Ce mercredi, la chancelière a consacré à l'Alliance atlantique l'essentiel de son discours qui devait en principe porter sur le budget 2020 de l'Etat fédéral. Face aux critiques du président français, elle a souligné la contribution de l'Otan, depuis la fin de la Guerre froide, à la stabilisation de la situation dans les Balkans ou au conflit en Afghanistan, entre autres.

La chancelière allemande Angela Merkel a livré mercredi un plaidoyer pour l'Otan et pris le contrepied des critiques du président français Emmanuel Macron, à une semaine du sommet de l'Alliance atlantique à Londres qui s'annonce tendu.

Pour mémoire, le 7 novembre, le président français, dans une interview au journal britannique The Economist, dénonçait "la mort cérébrale de l'Otan", déplorant le manque de coordination entre les États-Unis et l'Europe et le comportement unilatéral de la Turquie en Syrie, membre de l'Alliance atlantique.

Lire aussi : Emmanuel Macron juge l'Otan en état de "mort cérébrale"

Pour Angela Merkel, l'Otan a été "un rempart contre la guerre", qui a garanti "la liberté et la paix" depuis 70 ans, en partie grâce à "nos amis américains", a-t-elle fait valoir devant les députés allemands.

La chancelière a consacré à l'Alliance atlantique l'essentiel de son discours qui devait en principe porter sur le budget 2020 de l'Etat fédéral. Et répondu point par point au président français, qui juge l'Otan en état de "mort cérébrale".

Créée il y a 70 ans en plein conflit Est-Ouest, l'Otan conserve-t-elle une quelconque utilité? Oui, a répondu en substance Mme Merkel.

"Il est dans notre intérêt de préserver l'Otan, plus que pendant la Guerre froide", a ainsi jugé la chancelière, qui a grandi en ex-RDA communiste.

Un comité chargé de calmer le jeu entre Paris et Berlin

Elle a souligné la contribution de l'Otan, depuis la fin de la Guerre froide, à la stabilisation de la situation dans les Balkans ou au conflit en Afghanistan.

"L'Europe ne peut pas se défendre seule pour le moment, nous dépendons de l'Alliance transatlantique. Il est important que nous travaillions pour cette Alliance et que nous assumions davantage de responsabilités", a en outre asséné Mme Merkel, alors que la France plaide pour le développement de la défense européenne.

Paris et Berlin ont déjà cherché à calmer le jeu après les critiques françaises, en s'accordant le 20 novembre sur la mise en place d'un comité d'experts destiné à renforcer le processus politique au sein de l'Otan, une organisation militaire.

Un autre aspect de la crise que traverse l'Otan est la question de la participation de ses membres à ses dépenses militaires. Là aussi, la dirigeante allemande s'est efforcée de répondre aux critiques.

Les alliés de l'Allemagne, en particulier les Etats-Unis de Donald Trump, reprochent à intervalles réguliers à l'Allemagne, malgré ses excédents budgétaires, de ne pas participer suffisamment aux dépenses.

L'objectif de 2% du PIB consacré à la défense

Berlin atteindra "au début de la décennie 2030", a ainsi promis Mme Merkel, l'objectif de l'Alliance atlantique de consacrer 2% de son produit intérieur brut à ce domaine.

Elle a confirmé au passage qu'elle comptait bien gouverner jusqu'au terme de l'actuelle législature, fin 2021, en dépit des menaces qui continuent de peser sur sa fragile coalition avec le parti social-démocrate.

Il n'est pas sûr cependant que ces assurances financières contentent les Etats-Unis.

Le conseiller à la défense nationale de Donald Trump, Robert O'Brien, a prévenu mercredi que ces 2% ne représentaient qu'un "seuil minimum".

L'Allemagne, dont le "pouvoir économique est immense", a "le devoir d'investir de manière appropriée dans la défense au profit de sa défense et de celle de ses alliés", a-t-il prévenu dans le quotidien allemand Bild.

La délicate question de la Turquie, membre-clé de l'Otan

Enfin, Mme Merkel a évoqué la délicate question de la Turquie, membre-clé de l'Otan dont l'intervention dans le nord de la Syrie, avec l'assentiment de Washington, a déstabilisé l'organisation.

"La Turquie doit rester membre de l'Otan", a asséné la chancelière, à la tête d'un pays qui compte environ 2,5 millions de personnes d'origine ou de nationalité turque. "Il est important pour l'Alliance, sur le plan géostratégique, que la Turquie en fasse partie", a-t-elle martelé.

La Turquie accueille plus de 4 millions de réfugiés, dont quelque 3,6 millions de Syriens ayant fui le conflit qui déchire leur pays depuis 2011.

Le flux de passage de réfugiés vers l'Europe s'est tari à la faveur d'un accord financier conclu en 2016 entre Ankara et l'UE. Mais le président turc Recep Tayyip Erdogan menace depuis plusieurs semaines d'"ouvrir les portes" aux candidats à l'exil.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2019 à 18:12 :
Elle n'as pas tors car nous somme faible militairement . Nos armées sont peux nombreuseux et sont dispersés dans chaque etats...
Donc nous ne pouvons nous defendre seul , nous avons besoin de l'OTAN et du bouclier americain... Mais la relation d'une défense commune devrait renforcer l'OTAN et permettre au USA dè se renforcer sur d'autre théâtre d'opérations...
Ensuite la création d'une armee europeen devrais renforcer tous nos état et nous garantire dè tous désengagement américain....
La seul defense efficase est selle armée par nos soldâts...
a écrit le 01/12/2019 à 11:12 :
Normal qu'elle soutienne l'otan, son pays a systématiquement choisi le parapluie américain.
Moins de dépense dans le budget militaire ça aide pour tenir les 3%.
Et au sahel c'est la France uniquement qui procure l'essentiel des troupes au contact afin de contenir la vague des ennemis de l'Europe.
Cela a un coût Mme Merkel... À la fois budgétaire et humain, un coup que vous n'êtes pas prête à payer.
a écrit le 30/11/2019 à 12:33 :
L'allemegne jette le masque , elle nous a bien trompée . Et au fait pourquoi ne parle t on plus des voitures allemandes mais du vin français , encore des accords secret , comme d'habitude , même aves STALINE , une honte
a écrit le 28/11/2019 à 13:10 :
Celui qui écrit un poil en-dessous "la riche Allemagne" semble méconnaitre l' ampleur du bilan Target 2 et devrait urgemment s' en imprégner puis en mesurer les conséquences mais je dis ça, je dis rien!
a écrit le 28/11/2019 à 12:18 :
Quand on ne regarde que "les conséquences", alors que l'on est la principale "cause" d'interventionnisme ayant pour résultat le chaos, on "chausse" ses lunettes roses pour sauvegarder des intérêts bien particulier!
a écrit le 28/11/2019 à 11:28 :
Quand on ne regarde que "les conséquences", alors que l'on est la principale "cause" d'interventionnisme ayant pour résultat le chaos, on "chausse" ses lunettes roses pour sauvegarder des intérêts bien particulier!
a écrit le 28/11/2019 à 10:23 :
Merkel n'a juste pas compris que la situation a considérablement changé ces dernières années. Ou plutôt elle veut continuer à économiser sur son budget de défense sans voir qu'elle hypothèque l'avenir d'une défense européenne indépendante.
Il est clair que Trump ne se mouillera pas pour l'Europe et cherchera au contraire à l'utiliser à son profit.
Le problème de Merkel issue du bloc de l'Est c'est aussi de se réfugier dans des concepts dépassés ancrés dans son inconscient.
a écrit le 28/11/2019 à 9:05 :
merci maman... le petit s'égare parfois
a écrit le 28/11/2019 à 8:59 :
grâce à "nos amis américains", voire partenaires, pas spécialement "amis" (sauf sur facebook ? :-) ).
Les 2% mini, voire plus, c'est global ou orienté industrie d'armement US ? Si l'Allemagne dépense ses 2% (voire plus) chez les industriels français & allemands, 0 américain, l'oncle Sam, notre "ami", sera content ? Le contrat sera respecté. Non ?
a écrit le 28/11/2019 à 8:58 :
Une photo qui donne quand même plutôt raison à notre président ! :-)
a écrit le 28/11/2019 à 4:56 :
Parfois c'est à se demander si cette dame n'est pas un agent de l'étranger….
"l'Europe est incapable de se défendre seule" …. parle pour toi ! de toutes façons c'est ce qu'on inculque aux enfants depuis leur plus âge, à coup de films hollywoodiens et d'images de porte-avions.
Vous remarquerez qu'elle se garde bien de dénigrer la Turquie, car Mme Merkel a toujours été soumise vis-à-vis d'Erdogan, ayez un peu de mémoire, elle l'a laissé plusieurs fois venir pour insulter l'Allemagne…..
Un Italien m'a dit un jour "pourquoi avoir une armée si les Américains sont prêts à partir en guerre pour nous" - un Costa-ricain (pays sans armée) m'a dit la même chose un jour, et c'est comme ça qu'on devient esclaves sans s'en rendre compte
a écrit le 27/11/2019 à 23:30 :
Il est clair que l'Allemagne de Merkel privilégie l'OTAN au gd dam de Macron qui pousse à une défense européenne commune... mais fortement teintée d'hégémonie française et pour cause...Dc pas folle la guêpe !!!
Les intérêts géostratégiques de l'A restent faibles, circonscrits à ses intérêts économiques vitaux ( 2eme exportateur mondial derrière la Chine, 4eme exportateur mondial d'armement). Du reste, elle n'est pas mbre du conseil de sécurité.
Et puis se mêler uniquement de Pbs économiques pdt la guerre froide ne lui a pas si mal réussi, à l'abri du parapluie US, même que le mark était devenu une monnaie refuge pdt la période du SME et jusqu'à l'avènement de la monnaie unique péniblement arrachée par Mitterand à Kohl. Tandis que la France s'embourbait ds des conflits locaux en Afrique ou au Moyen Orient ( RPC Tchad Syrie Liban Sud Maroc Mauritanie...).
l'OTAN lui a permis en outre
de mener des guerres par procuration comme en Afghanistan sans trop s'engager, sans trop de responsabilités avec un budget minimal tt en montrant la qualité de ses matériels ( comme le Boxer concurrent du VBCI au Quatar) sachant que le poids le + important était supporté par les US, le RU et la France.
Plus récemment sur le niveau de sa fibre géostratégique, Merkel a été plutôt ambiguë face à Bolsonaro ds la crise amazonienne et ne s'est pas positionnée sur le Mercosur comme l'a fait Macron en terme de monnaie d'échange.
Faut dire aussi que son chantier naval militaire était en train de torpiller NavalGroup ds la future cde de ss marins brésiliens et que le potentiel de coopération économique avec l'Amérique du Sud est énorme, ne serait ce que ds la fourniture de son puissant machinisme agricole à la redoutable agroindustrie locale.
Pourtant, sur la défense européenne, elle fait mine d'aller ds le sens de Macron mais pousse en coulisse le Bundestag à revendiquer un leadership technologique ou au mini des transferts de technologie pour justifier le partage de la note, sachant que la volonté d'indépendance militaire de la France depuis 60 ans vis à vis de l'OTAN et sa création d'une force stratégique ex nihilo à maintenir au top de la technologie pour rester crédible, lui a assuré une avance considérable ds ts les domaines de technologie militaire.
En résumé, comme tjrs les Allemands soufflent le chaud et le froid en matière de géopolitique tt en cherchant à tirer le maximum d'avantages au détriment du coq gaulois esseulé et fragilisé par son arrogance, même s'il n'a pas tjrs tord.
Car comme le dit le vieil adage : "on ne prête qu'aux riches !" . Et la France pèse peu en la matière face à l'opulente Allemagne.
Réponse de le 28/11/2019 à 10:06 :
Pour faire simple la dette des uns fait le profit des autres, la France traine l'Euro comme un boulet..
a écrit le 27/11/2019 à 21:17 :
Merkel ne veut juste pas mettre la main au portefeuille, c'est aussi simple que ça !
a écrit le 27/11/2019 à 20:46 :
Merkel aussi parait en état de mort cérébrale.
Réponse de le 28/11/2019 à 13:48 :
La dernière mise à jour n'a pas fonctionné visiblement du coup ils ont été obligés de flasher le bios ! Forcément ya du dégât...
a écrit le 27/11/2019 à 19:56 :
Les allemands n'ont pas d'armée digne de ce nom et dépendent totalement de l'Otan.
Je n'ai rien contre les allemands mais c'est leur problème, si ils décidaient de prendre en main leur défense , ce problème serait résolu.
Réponse de le 27/11/2019 à 21:20 :
Vous n' avez rien contre les allemands moi non plus mais plutôt qu' essayer de tordre le bras à des partenaires qui ne vous suivent JAMAIS parce qu' ils ne sont JAMAIS de votre avis et parce que c' est tous les jours le cas dans une UE usée à 27 qui ne fonctionne pas pour cause d'intérêts divergents cf "le stratagème des chaines" de F Asselineau
-et c' est bien là le but de l' UE-, la solution simplissime est d' imiter les anglais et diverger par le Frexit..
a écrit le 27/11/2019 à 19:23 :
Plus gourde qu’elle tu meurs!
a écrit le 27/11/2019 à 18:23 :
L'Allemagne profite grandement de la situation en ne dépensant que peu pour sa défense. Facile de critiquer Macron. La Turquie est un problème pour l'Alliance il faut le dire haut et fort.
a écrit le 27/11/2019 à 17:59 :
L'Allemagne a obtenu sa réhabilitation après la dernière guerre mondiale en nouant toutes les relations nécessaires , elle voulait relever le pays, opération largement réussie. Maintenant, le temps a passé, elle doit s'engager en Afrique au côté de la France, l'Europe doit organiser une force européenne ce qu'elle ne fait pas, elle s'abrite derrière l'OTAN, bien plus confortable et avec beaucoup moins de risque pour le business. Vivons bien, vivons cachés, ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire.
L'OTAN ce sont les USA, qui actuellement ont un pouvoir qui se fiche largement de l'Europe n'a rien à attendre des USA. L'Europe sans la constitution d'une force commune sous un commandement commun en cas de nécessité n'est rien, rien pour la Chine, rien pour la Russie, rien pour l'Inde...et rien pour nos amis américains. Un tigre de papier. De Gaulle l'avait bien compris.
a écrit le 27/11/2019 à 17:55 :
Oui l’OTAN est obsolète ! Nous ne pouvons compter que sur nous-même et ne pas attendre d’une garantie fumeuse donnée par l’article 5 du traité de l’atlantique nord! Pour cela il faut que la France conserve un appareil militaire crédible et surtout, sa force de dissuasion. Revenir aux fondamentaux gaullien.
a écrit le 27/11/2019 à 17:29 :
Réponse inconsèquente de Merkel.
"L'Europe ne peut pas se défendre seule pour le moment,(ce qui est vrai), "nous dépendons de l'Alliance transatlantique" (ce qui est vrai). "Il est important que nous travaillions pour cette Alliance et que nous assumions davantage de responsabilités"" (ce qui est une opinion), mais qui n'empêche pas que l'OTAN est bien en état de mort cérébrale et que c'est plus un outil de confrontation superflue avec la Russie (ou autres ennemis imaginaires) que autre, alors que nos ennemis sont ailleurs et que il faut au contraire pacifier nos relations avec la Russie et stopper les ingérences mutuelles.
a écrit le 27/11/2019 à 17:19 :
Mme Merckel connait ce que le mot PAIX signifie, par rapport au président français, né après la 2e guerre mondiale.
Réponse de le 27/11/2019 à 17:47 :
Et pourtant, ça fait 30 ans que nous sommes entrainés dans divers conflits plus ou moins légaux. L'OTAN relance la guerre froide avec la Russie, on se retrouve embarqué dans conflits iranien voulu par les USA, embarqué en Syrie et globalement au Moyen-Orient dans lequel par l'implication occidentale, le terrorisme prospère... et je ne parle même pas de la Libye. Il y a la guerre commerciale avec la Chine et j'en oublie... En gros, on est en guerre avec tout le monde.
Réponse de le 27/11/2019 à 18:22 :
Vous délirez alors qu' elle a participé très activement à rincer la Yougoslavie. Etiez-vous seulement né ... Il ressort du livre de Jürgen Elsässer que, là encore, l'Allemagne n'était pas du tout un sleeping partner dans le processus qui aboutit à la guerre du Kosovo. Force est de constater que l'éclatement de la Yougoslavie, cette créature issue de la défaite de 1918 par les traités de Saint-Germain et de Trianon, était un objectif à long terme de l'Allemagne.
Révisionniste ?
Réponse de le 27/11/2019 à 18:38 :
Merckel 17 juillet 1954
Réponse de le 28/11/2019 à 10:19 :
Merkel aussi est née après la seconde guerre mondiale......mais Merkel et l allemagne ont utilisé et utilisent le reservoir de main d'oeuvre des anciens pays de l est....., à pas cher...... pour doper leur compétitivité......
et ceux la sont arcqueboutés à l Otan, pour des raisons historiques de protection contre l ennemi soviétique.....

on peut dire bcp sur notre intelligensia française qui a banni l industrie depuis trente ans, et on voit le resultat..... alors qu un ingénieur en allemagne s appelle "doctor"....

mais sur ce coup la, et je n aime pas macron, il a raison sur le fond...... sur la forme, c 'est un autre sujet.....

le gros problème de macron c 'est que sur les diagnostics, il a souvent raison...... mais sur les solutions à apporter..... c 'est une catastrophe.....avec un logiciel des années 80..... clairement obsolète mais c 'est celui qui guide l europe et l allemagne
a écrit le 27/11/2019 à 17:18 :
Mme Merkel parle d'un pays qui héberge 1.7 millions de citoyens turques et 850 000 allemands d'origine turque.
Elle parle également d'un pays incapable d'aligner même un embryon d'armée opérationnelle et dont la sécurité dépend du bon vouloir de l'Otan, en réalité du président des état-unis.

A sa place on n'aurait pas d'autre discours, mais l'intérêt bien compris de l'Europe et de l'Allemagne est de s'émanciper de l'OTAN, tout en continuant à y participer le cas échéant.
Il est urgent pour l'Allemagne de se réarmer en bonne intelligence avec ses voisins européens pour réduire sa dépendance aux USA.
a écrit le 27/11/2019 à 17:06 :
Facile quand on ne fait hypocritement rien, et que l'on garde son pognon en laissant les autres aller au casse pipe.
a écrit le 27/11/2019 à 15:35 :
L'Allemagne triche encore et Merkel joue la montre en espérant que Trump saute aux prochaines élections. Car promettre 2% du PIB en dépenses dans la défense dans 10 ans c'est se moquer du monde et de surcroît elle ne sera plus chancelière depuis longtemps et donc laisse à un hypothétique gouvernement ou son parti ne sera pas obligatoirement majoritaire assumer les dépenses exorbitantes pour un pays qui ne veut pas intervenir militairement dans les grandes crises mondiales. Le complexe militaro-industriel devra chercher un autre candidat plus a droite encore pour faire sortir le chéquier à l'état fédéral qui se prépare prioritairement à atténuer les risques de l'effondrement des plus grosses banques Allemandes en quasi-faillites...
a écrit le 27/11/2019 à 15:20 :
Merkel reprends les vieilles antiennes au sujet d' une UE qui aurait préservé la paix mais qui accompagne toutes les guerres de son ami américain. Merkel qui ne fait prendre à l' UE -comme der Leyen et Lagarde demain- que des dispositions atlantistes mine jour après jour le mythe de l' UE créée pour faire contrepoids au states et témoigne de la divergence d 'intérêts des membres principaux de l' UE forcés à vivre ensemble comme l' analyse F Asselineau dans le désormais célèbre "Qui gouverne la France et l'Europe ? "
Il n' y aura pas de solution sans Frexit, Upr, vite ; les anglais l' ont déjà compris..
a écrit le 27/11/2019 à 15:17 :
madame Merkel reconnait très explicitement que l'Europe est dépendante militairement de l'OTAN donc des USA puisqu'ils sont très largement contributeurs à son fonctionnement. Elle reconnait en outre, contrainte et forcée, que l'Allemagne, dont l'économie est florissante, ne participe pas assez au financement de l'Organisation Atlantique, bien qu'elle en retire tous les bénéfices. Elle veut par contre ignorer l'évolution géostratégique des USA qui ne fait plus de la protection de l'Europe sa priorité et du rôle ambigu joué par la Turquie au sein de l'OTAN. Ces réalités devraient pourtant s'imposer à ces yeux et les ignorer est me semble t'il une faute politique et une erreur stratégique.
a écrit le 27/11/2019 à 15:04 :
Un peu trop facile pour Merkel et l'Allemagne de vivre tranquillement en paix sans en payer le prix ! Elle étouffe économiquement ses voisins membres de la CE et ne participe que très peu à l'effort de défense au sein de l'OTAN, ou Syrie ou en Afrique, ou ils ne participent que très peu à Barkhane...
De plus Macron a raison de dire que la décision unilatérale de Trump de se retirer de Syrie à eu des conséquences dramatiques pour nos alliés Kurdes.
Elle est ignare en géopolitique !
a écrit le 27/11/2019 à 14:29 :
Merkel a surtout besoin de vendre des grosses berlines aux Américains. La chaîne ET la montre, le gagnant/gagnant, le beurre et l'argent du beurre, ça n'existe pas. A un moment, il faut faire des choix, difficiles par ce qu'ils engagent sur le long terme. l'Histoire est pleine de choix de court terme qui ont conduits à la catastrophe.
Réponse de le 27/11/2019 à 15:32 :
Correct et la France n'a pas les autorités quelle mérite donc les sorcières apparaissent comme le pensait Michelet..
a écrit le 27/11/2019 à 14:26 :
Cest cette pauvre Merckel qui est sous perfusion

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :