Projet européen de Hamon : les "réserves" de Moscovici

 |   |  355  mots
Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques et financières.
Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques et financières. (Crédits : © Francois Lenoir / Reuters)
Le commissaire européen aux Affaires économiques et financières Pierre Moscovici a émis des "réserves" sur le projet de démocratisation de la gouvernance de la zone euro du candidat socialiste à la présidentielle.

Il est pour le moins critique. Le commissaire européen aux Affaires économiques et financières Pierre Moscovici a émis vendredi des "réserves" sur le projet de démocratisation de la gouvernance de la zone euro du candidat socialiste à la présidentielle en France Benoît Hamon. "Permets-moi (...) de faire part de mes réserves sur la solution que tu proposes", décrite comme un "saut supranational", écrit Pierre Moscovici à son collègue socialiste dans une lettre obtenue par l'AFP. S'il fait écho à la demande de davantage de démocratie, "salut de la zone euro", le commissaire européen diverge fondamentalement sur la proposition d'une Assemblée parlementaire qui doit remplacer l'Eurogroupe, selon le projet présenté vendredi par Benoît Hamon.

Pierre Moscovici l'interprète comme un "bicamérisme presque parfait Parlement de la zone euro / Eurogroupe", qui selon lui "confondrait pouvoir exécutif et législatif" et "risque fort de combiner le choc des intérêts nationaux au sein de l'Eurogroupe, déjà existant, avec le choc des légitimités nationales au sein de la chambre de la zone euro". Le commissaire européen suggère plutôt d'"améliorer l'existant": renforcer le Parlement européen "en lui donnant la possibilité de se réunir en format zone euro", créer "un commissaire-ministre des Finances de la zone euro responsable devant le Parlement", doter la zone euro "d'une capacité budgétaire".

"Allons vers plus de transparence"

"Prenons ce qui existe et allons vers plus de transparence et de représentativité", enjoint Pierre Moscovici, qui reconnaît que l'Eurogroupe ne peut plus prendre ses décisions "tard dans la nuit et à huis clos". Selon lui, la proposition de Benoît Hamon est "ambitieuse, fonctionnera peut-être dans le long terme", mais "ne trouvera aujourd'hui guère de soutien, dans une Europe peu encline aux changements de traités".

Le président François Hollande avait lui aussi publiquement émis des réserves jeudi à Bruxelles sur la proposition du candidat socialiste à la présidentielle, en rappelant que "ceux qui décident dans la zone euro, ce sont les gouvernements".

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/03/2017 à 14:19 :
Normal, Pierre Moscovici fait parti de l'aile droite du PS , il n'allait pas dire le contraire.Il était aussi favorable à la loi travail
a écrit le 13/03/2017 à 10:48 :
Déjà qu'on en peut plus de tous ces parlementaires le Hamon qui veut en rajouter. A se taper la tête contre les murs. D'ailleurs c'est bien un socialo comme Miterand qui a fait passe l'assemblée à 577 alors que la moitié suffirait amplement.
Réponse de le 13/03/2017 à 14:30 :
@Stop
"c'est bien un socialo comme Miterand qui a fait passe l'assemblée à 577 "

Effectivement ,mais c'était en juillet 1986 ,avec la première cohabitation ( mars 1986 à mai 1988) et une majorité de ...droite.Et cela n'a pas non plus varié lors du redécoupage des circonscriptions législatives françaises de 2010 sous Sarkozy.
a écrit le 13/03/2017 à 9:03 :
MOscovici il était vraiment fait pour porter des lunettes, ça lui donne un nouveau style dont il semble particulièrement content.

Dommage par contre qu’elles n'améliorent pas la vue qu'elles soient juste là pour les apparences.
a écrit le 13/03/2017 à 7:47 :
Simplement incompétent et narcissique....pourquoi chercher plus loin.....alors ses réserves et conseils.....
a écrit le 12/03/2017 à 13:21 :
L'incapable de la fonction publique Française reclassé dans la fonction publique Européenne, carriériste et cupide, s'inquiète pour son avenir et surtout son salaire...!
Bel exemple d'une Europe à la dérive, truffées d'inconnus grassement payés par nos impôts, qui veulent nous macdonaldiser au profit des banques et des multinationales.
a écrit le 12/03/2017 à 9:09 :
Et pendant ce temps, l'UPR parti du Frexit continue son ascension inexorable et exponentielle, puisque le nombre d'adhérents est passé de 17 077 à 17 410 adhérents en l'espace de 24h ! Cela représente une hausse de 333 adhérents, un troisième record consécutif.

Nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux membres de notre mouvement de libération nationale.
a écrit le 12/03/2017 à 7:35 :
La France sort de l UE Moscou perd son job ..... Vous imaginez le désastre pour ce parasite bien planqué
a écrit le 11/03/2017 à 23:12 :
MOCOVISSI un incapable bien planqué... gros salaire pas d'impôt comme tout salaire européen exonéré d'impôts sur le revenu
Ah ben vous le saviez pas?
Logement de fonction
Assistant ou assistante secrétaire coiffeur manucure bagagiste
Déplacement entièrement pris en charge grâce à la fonction
Et j'en passe tellement c'est indécent
Un incapable qui a réussi à trouver la planque... au frais de la princesse
Elle est pas belle la vie !!!
a écrit le 11/03/2017 à 21:08 :
Ce monsieur sait il qu'il n'est qu'un fonctionnaire d'une zone administrative désigné sous le nom de UE de Bruxelles mais n'est rien au niveau de l'Europe?!
a écrit le 11/03/2017 à 20:36 :
En voilà un sacré nul narcissique celui là....on sait pourquoi l'Europe fonctionne bien.....
a écrit le 11/03/2017 à 19:42 :
M. Moscovici ne comprend pas les enjeux a venir. La question, désomais, est de donner une raison a l’opposition a l'austérité de voter contre les nationalistes.

On voit des cohn-bendit et autres nous dire des choses, mais ces personnes n'ont rien a dire sauf l'abaissement du pouvoir d’achat.

M. Macron ferrait bien de nous offrir une porte de sorti par le haut. Actuellement, c'est la guerre!
a écrit le 11/03/2017 à 18:57 :
Cela fait longtemps que Moscovici verbiage à tord et à travers, ce que dit Moscovici a le même effet que la bave du crapaud
a écrit le 11/03/2017 à 18:52 :
Ah si moscovici a des réserves sur hamon c'est que ce dernier ne peut pas être complètement mauvais. Les boussoles qui indiquent toujours la mauvaise direction à suivre sont pratiques car en prenant son opposé en général on est pas si mal.
a écrit le 11/03/2017 à 17:39 :
De temps en temps, agir sur le paramétrique ne suffit plus pour opérer certaines adaptations ou certaines transformations rendues nécessaires par des écarts devenus insoutenables -pour une partie importante des citoyens- entre les objectifs poursuivis par les décisions et les choix politiques, d'une part, et les faits observés, d'autre part.
Parfois, les trajectoires prévues, elles-même, divergent dangereusement, rendant tout rattrapage illusoire si on reste figé sur les mêmes modèles et nécessitant, de fait, des mesures systémiques immédiates ..., pour qui a su garder sa lucidité.

Là, s'agissant de la construction Européenne, on y est ! Et il apparait clairement que certains acteurs, fonctionnaires et techniciens divers, ne souhaitent pas questionner les modeles actuels ni remettre en cause le dogme du paramétrique ..., quelles que soient les intentions louables qui peuvent les animer par ailleurs.
Le politique doit recarder, quand il le faut, et s'émanciper des diktats égrainés à longueur d'interviews par les-uns-ou-les autres.

Ce Monsieur semble clairement s'inscrire dans cette tradition d'influence et d'accaparement de pans essentiels du champs politique.
Alors, Messieurs les politiques, et Messieurs les candidats, reprenez la main ! Essayez au moins ! Sans populisme ni poujadisme !
Pour commencer, redéfinissez les objectifs et les métriques et ne vous satisfaites plus des "moyennes" -ou d'agrégats non qualifiés- qui masquent plus de misère et de drames individuels et collectifs que jamais, dans tous les pays Européens. La promesse de l'Europe est tout à l'opposé !
a écrit le 11/03/2017 à 16:27 :
Ce petit monsieur devrait se taire.
a écrit le 11/03/2017 à 15:11 :
Quoiqu'on pense de ce candidat â la présidentielle et de son programme, il semble pour le moins déplacé qu'un simple commissaire, agissant sous l'autorité du politique, puisse exprimer publiquement, fut-ce à titre personnel de citoyen, un avis ou des réserves sur le programme d'un candidat.

C'est d'autant plus décevant que cela provient d'un technicien reconnu. Preuve s'il en est que la compétence technique n'hésite plus à s'affranchir des règles de base de la Démocratie.
Quel recul !
Comme c'est triste !
a écrit le 11/03/2017 à 13:00 :
Outre le fait que Moscovici mène grand train de vie avec des fonds publics inutilement trop généreux à la façon DSK son mentor,

Moscovici devrait s'en tenir à son devoir de réserve, il lui manque le soupçon d'intelligence requise pour intégrer cela.

Cela dit, ce que Moscovici exprime est in finé très insignifiant, à la hauteur de son QI.

Moscovici incarne parfaitement la caste de Bruxelles qui détruit la société Française.

Si Hamon n'est pas au premier tour, pour être utiles à la France et pour vider le cancer que représente Bruxelles, les citoyens Français, soucieux de retrouver leur dignité leur indépendance leur citoyenneté, voteront Front National au 2ème tour des Présidentielles et aussi aux Législatives ;

Bruxelles et les "moscovit" sont d'excellent tracts pour le Front National et le Front de Gauche seuls capables de redonner à la France sa SOUVERAINETE
a écrit le 11/03/2017 à 12:00 :
Je suis un lecteur assidu de Romaric GODIN, qui a éreinté à plusieurs reprises ce que l'on appelle, dans la novlangue de Bruxelles, le sauvetage de la Grèce (en fait son étranglement).

Parler du projet de Benoît Hamon comme Pierre Moscovici comme préconisant un "bicamérisme presque parfait Parlement de la zone euro / Eurogroupe", qui selon lui "confondrait pouvoir exécutif et législatif" est à tout le moins singulier, ce que l'on appelle parlement européen ne l'étant pas, car n'ayant pas l'initiative du budget,
1 - la Commission européenne propose un budget;
2 - les gouvernement des États membres, réunis au sein du Conseil de l'UE, et le Parlement européen, élu au suffrage direct, approuve la proposition. Celle-ci devient le budget de l'année à venir (tiré de https://europa.eu/european-union/topics/budget_fr).

Les fautes d'accord sont, je le précise, en français dans le texte du site ; qui parlait, il y a bien longtemps, de volapük ?

Que pensent vos commentateurs de l'excellent livre d'Olivier Delorme "30 bonnes raisons pour quitter l'Europe", qui font l'objet d'autant de chapitres qui se lisent facilement, et qui traite notamment de la genèse américaine de la construction européenne
a écrit le 11/03/2017 à 11:49 :
On comprend ses résistances car le but non affiché pour l'instant c'est de diluer la Nationalité , cela a commencé avec l'augmentation de la dite diversité imposée discrètement dans le pays . La démocratisation des instances de l'U.E. va à l'encontre de ce projet .
a écrit le 11/03/2017 à 11:48 :
Ce Monsieur est un des acteurs principaux du matraquage fiscal sous cette présidence, matraquage qui n' a été que la continuité, amplifiée de la présidence passée avec M. Fillon ce dernier étant à ce sujet et d'autres amnésiques. M. Moscovici est aujourd'hui commissaire européen non pas choix de la commission mais par les "petites" transactions politiciennes, souvenons nous du mal pour qu'il soit accepté et encore sous contrôle. Il faut également noter que la commission mandatée par le Conseil n'est qu'un rouage de l'Union que ses recommendations n'ont pas d'obligation, plus des conseils sont souvent bien loin du citoyen. Ces gens vivent dans une tour d'ivoire plus penchés sur des écrans et sous influence des lobbies bien loin de la logique économique touchant des millions d'européens. Enfin M. Moscovici est un pur produite politique sans grande expérience en terme d'industriel encore moins en terme de gestion, un politique est l'antithèse de la bonne gestion. Enfin et non des moindre par sa prise de parole il est un animateur du FN et autres anti européens. Il serait bon que ce genre d'individu déconnecté de la vie de tous les jours, la ferme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :