Sponsoring manche, le nouveau jackpot de Premier League ?

 |   |  507  mots
Manchester City perçoit6 millions de livres (6,8 millions d'euros) par saison de la part de Nexen, autre manufacturier de pneumatiques, qui a souhaité accroître sa visibilité auprès du club mancunien en acquérant cet espace premium.
Manchester City perçoit6 millions de livres (6,8 millions d'euros) par saison de la part de Nexen, autre manufacturier de pneumatiques, qui a souhaité accroître sa visibilité auprès du club mancunien en acquérant cet espace premium. (Crédits : REUTERS/Phil Noble)
Libéralisé pour la première fois en Premier League en cette saison 2017-18, l’espace de sponsoring sur la manche gauche des tenues officielles permet à certains clubs anglais de générer un complément de revenus non-négligeable.

23,2 millions de livres (26,3 millions d'euros). C'est le montant généré par les 17 clubs de Premier League ayant actuellement commercialisé leur nouvel espace de sponsoring sur la manche gauche de leurs tenues officielles pour la saison 2017-18 d'après une étude menée par le magazine FC Business.

Sans surprise, Chelsea FC mène ce classement. Alors qu'une somme de l'ordre de 10 millions de livres avait initialement été évoquée par les médias, Alliance Tyres débourserait en réalité un montant annuel à hauteur de 7 millions de livres (7,9 millions d'euros) pour afficher son logo sur la manche de Chelsea lors des rencontres de Premier League. A noter qu'Alliance Tyres est une filiale de Yokohama, sponsor maillot principal de Chelsea FC, qui reverse 40 millions de livres par saison pour figurer sur la tenue du club londonien.

Autre club ayant signé un accord lucratif avec un partenaire déjà présent dans son portefeuille de sponsors : Manchester City. Les Citizen perçoivent ainsi 6 millions de livres (6,8 millions d'euros) par saison de la part de Nexen, autre manufacturier de pneumatiques, qui a souhaité accroître sa visibilité auprès du club mancunien en acquérant cet espace premium.

En-dehors des trois cadors de Premier League ayant finalisé les discussions pour commercialiser cet espace - Chelsea, Manchester City et... Liverpool FC - aucun autre club anglais n'est en revanche parvenu à négocier un contrat supérieur à 1 million de livres. Le meilleur des « autres » est Southampton qui a signé un accord avec Virgin Media - déjà détenteur du sponsoring maillot du club - à hauteur de 600.000 livres (680.000 euros) par saison.

Manchester United en passe de signer un contrat record ?

Néanmoins, la somme globale collectée par la Premier League pour la commercialisation de ce nouvel espace maillot devrait fortement augmenter lors des mois à venir. D'après la presse britannique, Tottenham et Manchester United seraient sur le point de conclure des accords très rémunérateurs.

United a notamment entamé au mois d'août dernier des discussions avec le groupe Tinder sur les bases d'un contrat de l'ordre de 12 millions de livres (13,6 millions d'euros) par saison. Si l'entourage de la firme américaine nous a confirmé la tenue de discussions, il a en revanche démenti le montant annoncé dans les médias. Depuis l'évocation des premières discussions, le deal n'a toujours pas été conclu.

Enfin, Arsenal FC pourrait être le seul club de Premier League à ne pas profiter de cette manne financière dans l'immédiat. Ayant signé un accord exclusif avec Emirates, le club londonien se retrouve contraint de négocier en priorité avec son partenaire aérien, également détenteur des droits de naming de l'enceinte des Gunners. Une discussion qui n'a visiblement pas abouti pour le moment...

___________________

Ecofoot.fr

Site spécialisé dans l'actualité foot-business, Ecofoot.fr traite quotidiennement des sujets économiques, marketing, stratégiques et organisationnels liés à l'univers footballistique. De la renégociation de droits TV aux stratégies d'expansion commerciale à l'international, en passant par les changements actionnariaux à la tête des clubs...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :