Brexit : un référendum dès juin 2016 au Royaume-Uni ?

 |   |  207  mots
La date de ce scrutin pourrait être officialisée en octobre 2015, lors de la conférence annuelle du parti conservateur.
La date de ce scrutin pourrait être officialisée en octobre 2015, lors de la conférence annuelle du parti conservateur. (Crédits : TOBY MELVILLE)
Le Premier ministre britannique souhaiterait organiser la consultation nationale portant sur le maintient du pays au sein de l'Union européenne en juin 2016. Objectif: renégocier l'accord liant le pays au reste de l'UE.

Pas de temps à perdre pour organiser un référendum sur l'Union européenne au Royaume-Uni. Le Premier ministre David Cameron, qui avait promis sa tenue lors de sa campagne pour les législatives, aurait décidé de l'organiser dès juin 2016. C'est ce qu'indique l'édition dominicale The Independant on Sunday qui cite des sources proches du dossier.

Ces derniers mois, le gouvernement britannique a plusieurs fois fait savoir qu'il souhaitait accélérer la cadence concernant cette consultation annoncée jusqu'ici "avant 2017".

La date de ce scrutin pourrait être officialisée en octobre 2015, lors de la conférence annuelle du parti conservateur.

"Négocier le meilleur accord"

La nécessité d'assurer "le meilleur accord pour la Grande-Bretagne" ainsi que les récents événements en Grèce pousserait le gouvernement à organiser ce referendum le plus rapidement possible, selon The Independant. En effet, la crainte d'une sortie de la Grèce de la zone euro exprimée à Bruxelles début juillet pourrait servir de levier pour renégocier les termes du contrat entre Londres et l'UE.

Cette information, que les services du Premier ministre ont refusé de commenter, intervient à la veille de la visite en France de George Osborne, le ministre britannique des Finances.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/07/2015 à 8:19 :
La réalité est que depuis 70 ans l'Europe occidentale est vassal des USA et que l'on a seulement eu une illusion d'autonomie donnée par nos élites et qui maintenant est en train de s'effacer. L'adoption du TTIP est inévitable si il n'y a pas mobilisation ds citoyens européens contre et cela achèvera inféodation de l'Europe aux USA ou plutôt de l'Europe et des USA aux oligarques occidentaux (et de leurs leaders anglo-saxons) qui auront le pouvoir légal de casser toute loi leur déplaisant en occident.
a écrit le 27/07/2015 à 6:57 :
Lord Palmerson (19ème ) : nous n'avons pas d'alliés éternels, nous n'avons pas non plus d'ennemis éternels, mais nos intérêts sont eux éternels et il est de notre devoir de les servir.
a écrit le 26/07/2015 à 18:35 :
Revenir au traité de Rome et laissez tomber l'Euro et Schengein vous verrez alors l'Europe se propulser hors de ses starting- Blocs , enfin libérée pour le grand marché mondiale .
a écrit le 26/07/2015 à 17:41 :
L’Angleterre est un tabouret à 3 pieds qui refuse l’équilibre mais souhaite une hauteur à sa méthode pour chaque pied. Elle veut bien commercer avec les autres pays de l’Union mais avec ses propres règles. Elle veut bien réformer le système des impositions des entreprises mais selon la encore ses propres règles avec comme vision attirer ces entreprises à la City ou dans les « caisses » de la banque d’Angleterre tout en refusant de modifier ses paradis fiscaux, ses petites îles paradisiaques au détriment des autres pays de l’Union. Enfin l’Angleterre a toujours ses sens vers les US on comprend d’ailleurs que ces derniers ne souhaitent pas que l’Union Jack ne flotte plus à Bruxelles. L’Angleterre est certainement le pays qui freine le plus une vision sociale et fiscale de l’Union elle freine ou bloque depuis des années une évolution des citoyens européens. On peut toujours faire valoir le peu!!!! de chômage en GB mais il faudrait pour être complètement honnête donner le salaire moyen anglais des boulots de deuxième zone si cher à la City. Deux avantages indéniables à la GB la facilité de créer une entreprise et la valorisation des compétences sans cette rigueur toute française du diplôme le sésame de la créativité!!!! de l’intelligence!!!! bien souvent synonyme de quitter la France pour s’épanouir ailleurs. Enfin pourquoi laisser le vote du maintient ou de la sortie de l’Angleterre aux seuls citoyens de l’île il faut donner la parole aux autres citoyens de l’Union car il va de soit que pour continuer cette aventure merveilleuse ( un peu moins depuis 20 ans) il faut que le nombre de pays soit limité en commençant par ceux qui ne veulent pas de règles communes en premier lieu l’Angleterre et malgré ce que peuvent en dire nos amis anglais ils pleureront car la puissance du monde d’aujourd’hui est l’union. La sortie oui oui mais attention que l’UE cesse toute relation commerciale avec l’île sinon les anglais auront gagné et encore au détriment des autres citoyens européens, enfin aucune concession pour qu’elle reste au contraire il faut durcir les modalités
a écrit le 26/07/2015 à 16:26 :
Le plus grand *cheval de Troie US" en Europe ne va jamais quitter l'UE, jamais. Et comme pour le référendum pour l'Écosse et d'autres, les dés sont déjà pipés d'avance.
Réponse de le 27/07/2015 à 9:42 :
Moi, Président, je ne le pense pas. :-)) La baisse de popularité poussera Cameron à tenir le référendum sur le Brexit le plus tôt possible. Les Brits regardent ce qui s’est passé et ils ont vu l’intimidation qu’a subi Grèce de la part de l’UE, qui est censée être pour la démocratie (!). Nous avons assisté à une intimidation très claire du peuple grec, du gouvernement grec, pour accepter ces conditions. C’est pourquoi le soutien à l’Union européenne se réduit. Ou plutôt, le rejet à l'UE augmente.
a écrit le 26/07/2015 à 16:04 :
L'Europe a démontré qu'elle n'existe pas, l'Europe est gangrénée.

L'Europe n'est qu'un groupuscule obscur qui regroupe les fonctionnaires rentiers de la Commission à Bruxelles au service entier des voyous de la finance, tous en bandes organisées.

80% des Français ne croient plus dans cette Europe qui sème la misère, la famine, les travailleurs pauvres, le chômage massif, le déclin, et l'endettement MASSIF des pays.
Réponse de le 26/07/2015 à 18:30 :
@Europoussive: pas faux, mais ce sont les électeurs qui nomment ces gens-là aux postes qu'ils ont ! Le système électoral français est pipé, mais quand on est d'accord ni avec l'un, ni avec l'autre, on vote blanc et pas contre l'autre :-) Le jour où on aura 80% de votes blancs, l'élu aura du mal à clamer sa légitimité comme il le fait actuellement avec 20% au 1er tour :-) Par ailleurs, en votant blanc, on évite que les partis ramassent de l'argent, car, piur ceux qui ne le savent pas, ils touchent de l'argent pour chaque vote en leur faveur !!!
Réponse de le 26/07/2015 à 18:31 :
+ 1000 et encore 1000
Réponse de le 27/07/2015 à 8:14 :
Oui mais bon nombre de français ont encore l'espoir de changer les choses. Pour cela il vaut mieux le faire ensemble avec les autres pays européens plutôt que se replier sur soi et avoir le risque de nouvelles guerres. La paix n'a pas de prix mais cela ne veut pas dire qu'il faut donner tout le pouvoir aux oligarques et autres capitalistes de tous poils qui dictent actuellement la politique non seulement à l'échelle européenne mais aussi à l'échelon national. Il faut aussi arrêter de croire que voter pour un parti fasciste changerait quoique ce soit à part au niveau de la xénophobie et du traitement des étrangers qui seriaent pris comme têtes de turc. Les oligarques se sont toujours parfaitement accommodé des partis d'extrême droite, l'histoire l'a amplement démontré et je souhaiterais qu'elle ne le redémontre pas de nouveau.
a écrit le 26/07/2015 à 15:59 :
Je ne comprend pas : Les anglais vont répondre oui ou non à ce référendum, ils vont choisir de sortir ou de rester dans l'UE. En quoi cela pourra être utilisé par Cameron pour renégocier quoi que ce soit ? Si les anglais veulent sortir de l'UE, qu'ils sortent et qu'ils arrêtent de nous retenir en arrière.
a écrit le 26/07/2015 à 15:58 :
Un pays démocratique qui veut le rester , nul doute de l'issus de ce référendum. Bonne chance les Anglais vous avez encore raison .
a écrit le 26/07/2015 à 14:03 :
A noter que jusqu'ici Cameron a toujours dit que le referendum serait " avant fin 2017" ce qui assez different de " avant 2017". En ce moment, il ya une majorite - assez importante -- des electeurs qui veulent rester dans l'EU, surtout en Ecosse. Par contre l'idee d'une Ecosse independente dans l'EU est assez farfelu -- croyez vous que Bruxelles a envie d'avoir une autre pays economiquement faible dans l'union, surtout quand les nationalistes disent qu'ils ne veulent entrer dans l'eurozone.
a écrit le 26/07/2015 à 12:55 :
Je ne coirs pas que ce soit dans l'intérêt des Anglias de quitter l'UE, mais s'ils le faisaient, cela marrquerait la fin de la Grèce, car on pourra dès lors dire que tout pays peut sortir de l'UE de son plein gré ou de force.
a écrit le 26/07/2015 à 11:27 :
Il est temps !
Ils ne veulent de l'Europe que ce qui les intéresse. Pas de monnaie, pas de frontière commune, rabais financiers, et perpétuelles jérémiades pour obtenir plus de dérogations.
Qu'ils arrêtent de faire du chantage, fassent enfin ce foutu référendum, et qu'ils se cassent !
a écrit le 26/07/2015 à 10:56 :
Il faut que la GB sorte de l'UE car on ne peut pas reprendre les choses dans l'UE en main tant qu'ils seront là. Ils seront toujours opposés au projet franco-allemand de construction d'une puissance européenne car elle sera forcément concurrente. J'espère seulement qu'après leur sortie, l'Ecosse votera enfin pour son indépendance.
Si la France construisait une UE réduite, seule possible pour diriger, l'Ecosse nous rejoindrait. Maintenant je doute de plus en plus du duo France-Allemagne.
Une UE des pays de l'ouest du centre (Tchéquie) et du sud autour de la France me parait bien plus efficace pour l'avenir au niveau économique et d'indépendance (sans les anglo-saxons et leurs soutiens, Pays bas et Pologne notamment). Surtout quand on voit la menace Turque arriver à nos portes par son gouvernement islamiste (et proche de l'EI mais sans le dire) !
L'Allemagne devra choisir continuer à suivre les USA ou suivre la France.
Réponse de le 26/07/2015 à 17:50 :
OUI ,très bonne conclusion ,l’Allemagne doit jeter le masque et ne pas jouer le double jeu
Réponse de le 27/07/2015 à 8:08 :
Oui, labete, mais pas tout à fait car concernant l'Allemagne devra choisir de bâtir une Europe indépendante AVEC la France, la Belgique, l'Italie et les autres pays européens OU de rester soumise aux USA (et cela vaut pour le reste de l'Europe, en particulier la France depuis qu'elle est rentrée dans le rang dans le commandemant intégré de l'OTAN). En effet, on ne peut dire qu'un pays soit indépendant ou même autonome lorsqu'il possède des garnisons (oh pardon on dit des bases dans le langage de la novlangue) étrangères (c-à-d US) avec environ 35 000 hommes (et probablement encore des armes nucléaires, au moins celles dites "tactiques"), qui espionne les autres pays européens et mêmes ses propres multinationales pour le compte de la même puissance étrangère et applique à la lettre la politique (et pas seulement économique, le tout économisme étant avant tout une ligne poltique quoiqu'en disent ces défenseurs) de cette puisance étrangère (à l'exception de la folklorique rigueur budgétaire allemande) et essaie de l'appliquer à l'ensemble de l'UE (avec certes la complicité des élites de nobre d'autres pays tels que la France).
Premiers pas pour l'indépendance de l'Europe :
-US go Home et organisation d'une Europe de la défense entre Allemagne, France, Italie, ... .
- Mettre fin aux négociations sur le TTIP qui officialisera la soumission de l'EU aux USA et surtout auxoligarques qui pourront légalement casser des lois votées par des parlements démocratiquement élus (même si le sytème démocratique est déjà mal en point et partiellement sous ifnluence des oligarques).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :