Voyages dans l'UE : l'Europe veut assouplir les règles pour les personnes vaccinées

Avec la propagation du variant Omicron qui s'avère moins virulent que son prédécesseur et la vaccination, l'Union européenne tente d'uniformiser la politique d'accueil de chaque Etat aux frontières. Aussi, pour les voyages dans l'Union, une mesure fixe à neuf mois la durée de validité des certificats de vaccination des citoyens européens. Pour autant, les Etats conservent le dernier mot dans le domaine de la santé et gardent la possibilité d'adapter ces règles.

4 mn

La Commission européenne a appelé les Etats membres à mettre en application sans délai les règles agréées.
La Commission européenne a appelé les Etats membres à "mettre en application sans délai les règles agréées". (Crédits : Remo Casilli)

Adopter des règles communes tout en faisant la distinction entre vaccinés et non-vaccinés. C'est la ligne de conduite que cherchent à se fixer les Vingt-Sept, afin de mieux coordonner les règles applicables aux déplacements au sein de l'Union européenne et d'éviter d'imposer des restrictions aux détenteurs d'un certificat sanitaire européen, comme certains pays l'ont fait face à l'émergence d'Omicron. Lors d'une réunion à Bruxelles mardi, les ministres des Affaires européennes ont adopté cette nouvelle recommandation -mais l'acte est non contraignant juridiquement- pour se coordonner sur les mesures de libre circulation.

"C'est une recommandation, donc je ne peux pas garantir que cela aboutira à ce que tous les pays se mettent dans ce cadre commun mais (...) tous les Etats ont signalé leur intention de s'y conformer", a indiqué à l'AFP le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, Clément Beaune. Depuis le 1er janvier 2022, la France, qui applique le système du pass vaccinal depuis lundi 24 janvier, exerce la présidence tournante du Conseil de l'UE.

"Je crois que c'est important que nous ayons des règles strictes - parce que le pass sanitaire qui permet de circuler en Europe est strict et protecteur, il faut qu'il soit contrôlé systématiquement lors des voyages-, mais que nous n'allions pas au-delà de ces mesures pour ne pas fragmenter les règles applicables en Europe", a-t-il ajouté.

Or, à date, plusieurs pays, dont l'Italie ou le Danemark exigent que les voyageurs, même vaccinés contre le Covid-19, présentent des tests négatifs pour entrer sur leur territoire.

Un pass vaccinal valide pendant 9 mois pour voyager

Ces mesures applicables aux voyageurs pour traverser les frontières intra-européennes doivent se fonder sur la situation individuelle des personnes et non plus sur leur région de provenance, sauf pour les zones où le virus circule à des niveaux très élevés.

Cette mise à jour des règles répond à l'augmentation significative de la couverture vaccinale (près de 70% de la population européenne est pleinement vaccinée, selon l'agence de santé ECDC) et au déploiement du certificat Covid numérique de l'UE (attestant d'un vaccin, d'un test ou d'un rétablissement après une infection par le Covid-19 de moins de six mois).

La Commission européenne a appelé les Etats membres à "mettre en application sans délai les règles agréées".

Cette recommandation entrera en vigueur le 1er février, de même que la mesure fixant à neuf mois (270 jours) la durée de validité des certificats de vaccination, faute d'une dose de rappel, pour les voyages dans l'Union.

Le durcissement pour les voyageurs non UE

Jusqu'ici l'UE a établi une liste restreinte, régulièrement actualisée, de pays tiers dont les résidents, même non vaccinés, sont autorisés à se rendre en Europe pour des voyages dits non-essentiels. Une quinzaine de pays sont désormais inscrits sur cette liste (Chili, Indonésie, Corée du Sud, Nouvelle-Zélande...): pour autant, les voyageurs qui en viennent peuvent être soumis par les Etats européens de destination à des mesures comme des tests, voire une quarantaine.

Mais en raison de la flambée du très contagieux variant Omicron, le Conseil européen a entériné le retrait de cette liste du Canada, de l'Argentine et de l'Australie.

Concernant le Royaume-Uni, les restrictions ont été levées cette semaine et les personnes vaccinées n'ont plus besoin de montrer un test négatif pour entrer dans le pays. Ceux qui ne sont pas entièrement vaccinés doivent faire un test avant leur départ, puis deux tests PCR après leur arrivée, et doivent s'isoler 10 jours.

Un tourisme lent à redémarrer au niveau mondial

Après une année 2020 catastrophique, en Europe, les arrivées de visiteurs étrangers ont rebondi de 19% sur un an l'an passé, selon l'Organisation mondiale du tourisme (OMT).

Au niveau mondial, les arrivées de touristes internationaux devraient d'ailleurs rester inférieures de 50 à 63% à leur niveau pré-pandémie en 2022. Le retour à la situation d'avant crise n'est pas prévu avant 2024.

(Avec AFP)

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 26/01/2022 à 18:06
Signaler
cela devait déjà être le cas en 2020....et en 2021.....le problème vient que ce sont les états qui décident.....il faudrait une approche commune comme aux USA. l'EU c'est une vraie chienlit....test PCR pour la Grèce, l'Italie, la Finlande et le Portu...

à écrit le 26/01/2022 à 17:06
Signaler
"assouplir les règles pour les personnes vaccinées", c'est la phrase qui rend fou : Parce que si ça s'applique uniquement aux vaccinés, alors ça veut dire qu'on est obligé de les contrôler, donc ça crée une règle qui n'est pas souple du tout. L'Europ...

le 26/01/2022 à 17:51
Signaler
C'est les même qui font la leçon aux russes.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.