Neo Securité placé en redressement judiciaire

 |  | 269 mots
Lecture 2 min.
Des employés de Néo Sécurité manifestaient devant leur siège le 2 mai - copyright AFP
Des employés de Néo Sécurité manifestaient devant leur siège le 2 mai - copyright AFP (Crédits : AFP)
Le numéro 2 de la sécurité a été placé en redressement judiciaire lundi. Néo Sécurité emploie actuellement quelque 5.100 salariés.

Le tribunal de commerce de Paris a placé lundi la société de gardiennage Neo Securité, entité opérationnelle de la holding Néo Sécurité, en redressement judiciaire, a-t-on appris de sources proches du dossier. Le tribunal a ordonné la poursuite de l'activité jusqu'au 31 juillet, selon les mêmes sources qui ont précisé qu'une audience aura lieu le 16 juillet pour examiner les dossiers des candidats repreneurs. La date limite de dépôt de ces dossiers a été fixée au 27 juin.

Fiducial et Alyan sur les rangs

La société devrait être cédée par voie de plan de cession alors que deux candidats à la reprise se sont déclarés, selon ces mêmes sources. Il s'agit du cabinet Fiducial, spécialisé dans l'expertise-comptable - le cabinet français d'expertise-comptable s'était mis sur les rangs pour reprendre la société de gardiennage Neo Sécurité en proposant de conserver l'intégralité de ses 5.100 salariés -, et le groupe Alyan, holding de l'homme d'affaires Pascal Grizot. Le Fonds de consolidation et de développement des entreprises (FCDE), dans lequel le Fonds stratégique d'investissement (FSI) est présent, examine également le dossier Neo Securité, a indiqué l'AFP un porte-parole du FSI.

Le numéro 2 de la sécurité en France s'était déclaré en cessation de paiement afin de bénéficier de la "protection" du tribunal de commerce de Paris en attendant sa reprise. Le gouvernement avait par ailleurs marqué leur volonté de soutenir l'entreprise dans ce pas difficile notamment en accordant un record de la date d'exigibilité de certaines charges.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/06/2012 à 14:47 :
Un partage sera possible.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :