Oracle fait mieux que prévu

 |  | 467 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Avec deux jours d'avance, le groupe informatique américain Oracle a publié des résultats meilleurs que prévu. Le bénéfice net est en hausse de 17% et un chiffre d'affaire qui progresse de 4% sur l'ensemble de l'exercice.

Le groupe informatique américain Oracle a publié lundi, avec deux jours d'avance, des résultats annuels et trimestriels supérieurs aux attentes, avec un bénéfice net en hausse de 17% à 9,98 milliards de dollars pour l'ensemble de l'exercice 2011-2012. Pour le seul quatrième trimestre, le bénéfice s'affiche en hausse de 8% à 3,45 milliards de dollars. Ce qui revient à 2,42 dollars par action pour l'année et 82 cents pour le trimestre, alors que les analystes attendaient respectivement 2,42 et 78 cents.

Progression du chiffre d'affaires malgré une chute des ventes de matériels

Le chiffre d'affaires a progressé de 4% à 37,12 milliards de dollars pour l'année. Toutefois, il n'a enregistré qu'une hausse de 1% au dernier trimestre, à 10,92 milliards de dollars, souffrant d'une chute des ventes de matériels (-9% pour l'ensemble de l'année à 6,3 milliards de dollars, et -14% pour le seul quatrième trimestre). Les analystes avaient tablé sur une progression encore plus médiocre à 10,89 mds USD.Le groupe a fait valoir qu'il avait souffert du raffermissement du dollar, qui selon lui a amputé à la fois le bénéfice et le chiffre d'affaires. L'action prenait 3,06% à 27,95 dollars dans les échanges après la clôture de la Bourse, après avoir perdu 2,09% en séance.

Des rumeurs qui pèsent sur l'action

Des rumeurs sur des dissensions parmi les membres de la direction avaient pesé sur le cours durant la journée. Selon la chaîne de télévision CNBC, le patron des ventes du groupe en Amérique du Nord, Keith Block, dont les relations avec le numéro deux Mark Hurd étaient mauvaises, a effectivement quitté Oracle . Le Wall Street Journal précisait en soirée qu'un contentieux entre Oracle et Hewlett-Packard avait été l'occasion de mettre au jour des courriels datant de 2011 où M. Block critiquait M. Hurd et l'acquisition du groupe Sun Microsystems en 2010.

Records de ventes

Lors d'une téléconférence, M. Hurd, qui a le titre de "président", a indiqué que la force de vente avait progressé de 3.300 personnes durant l'année, tandis que les départs étaient "en nette baisse", notamment parmi les vendeurs aux meilleures performances. La directrice financière, Safra Catz, a souligné pour sa part que le groupe avait collectionné les records au quatrième trimestre, en termes de ventes de nouvelles licences de logiciels (4 mds USD), de ventes totales de logiciels (8 mds USD), de chiffre d'affaires et de bénéfice par action.

Le groupe californien a par ailleurs annoncé qu'il augmentait de 10 milliards de dollars son programme de rachat d'actions, et qu'il pensait dépenser autant cette année que durant les trois années écoulées réunies pour racheter les titres des investisseurs. Le groupe en a les moyens: il disposait de près de 15 milliards de dollars de liquidités au 31 mai.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :