Les pays émergents boostent Nestlé

 |   |  407  mots
Malgré un chiffre d'affaires en baisse de 4,8%, la croissance organique de Nestlé est de 4,7% au premier semestre, en raison des pays émergents.
Malgré un chiffre d'affaires en baisse de 4,8%, la croissance organique de Nestlé est de 4,7% au premier semestre, en raison des pays émergents. (Crédits : Reuters)
Le groupe suisse maintient ses objectifs de croissance grâce à des marchés émergents de plus en plus porteurs. Ils représentent près de la moitié de ses ventes.

Le groupe agro-alimentaire Nestlé affiche une baisse du chiffre d'affaires de 4,8% au premier semestre. Il atteint désormais 43 milliards de francs suisses, soit 35,4 milliards d'euros, selon un communiqué du groupe, ce jeudi.

Cette baisse s'explique surtout par le franc suisse, qui pénalise de 8,8% les ventes du groupe, mais Nestlé affiche un bénéfice net de 3,8 milliards d'euros grâce à des marchés émergents de plus en plus porteurs.

De grosses performances au Brésil et au Mexique

Les pays émergents, qui représentent près de la moitié des ventes de Nestlé, sont la zone géographique qui tire vers le haut les résultats du groupe helvétique. Le continent américain tient le haut du pavé, avec 4,9% de croissance organique, mais c'est surtout grâce à l'Amérique latine, et des pays comme le Brésil ou le Mexique, où les marques du groupe Nestlé telles KitKat ou Nescafé dolce gusto affichent de grosses performances. Les conditions climatiques du début d'année aux États-Unis ont ralenti les résultats du groupe dans ce pays qui représente un quart de ses ventes.

Ensuite, la zone Asie, Afrique, et Océanie affiche une croissance organique de 4,7%, avec des pays comme les Philippines, la Turquie, le Pakistan ou certains marchés africains qui tirent vers le haut. De même que le groupe connait une amélioration de ses résultats en Chine.

Les marchés développés européens affichent une légère amélioration pour le groupe Nestlé, plus accentuée en Europe centrale et orientale, avec la Pologne, la Russie ou l'Ukraine, malgré le contexte politique pour ce dernier.

Une croissance organique en phase avec les objectifs

Pour l'ensemble de ses activités, Nestlé affiche une croissance organique (croissance des activités due à la conquête de nouveaux clients, NDLR) de 4,7% au premier semestre, liée notamment à la croissance réelle interne du groupe (2,9%), le restant étant expliqué par les prix (1,8%). Ce résultat est  supérieur aux attentes des analystes, qui tablaient sur 4,5%, puis est en droite ligne avec les 5% de croissance organique, objectif avoué par le groupe pour l'année 2014.

L'optimisme est de mise pour Paul Bulcke, PDG du groupe:

"La performance du premier semestre nous permet de confirmer notre perspective pour l'année entière : croissance organique autour de 5 % et améliorations de marges, bénéfices par action sous-jacents en monnaies constantes et efficacité en capital."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/08/2014 à 14:19 :
l'eau gratuite piquée aux pauvres pour la revendre très chère mais sous bouteille aux riches pakistanais , avec interdiction aux indigents de puiser dans leurs sources !
le meilleur du capitalisme cynique !

espérons que Arte aura le courage de rediffuser sa très bonne enquête à la rentrée !
Réponse de le 08/08/2014 à 19:33 :
J ai vu le reportage c est pire que le système mafieux car les politiciens sont tous au courant. Tout s acheté dans la vie il suffit d'Yves mettre le prix..... Et dans l agroalimentaire il n est pas le seul, c est comme les glaces ils vendent de l air au même prix que la glace, cela fait des lustres et comment voulez vous faire évoluer les choses, quand les industriels fixent eux mêmes les normes ...... Il faut des gogos et le monde en est rempli......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :