Quand le Medef veut "libérer l'entreprise" avec... un site web

Pour appuyer la mobilisation générale du patronat prévue du 1er au 5 décembre prochains, le Medef lance une campagne de communication active et "tout-numérique". Revue de détails.

2 mn

Le président du Medef Pierre Gattaz apparaît comme le fer de lance de la forte présence médiatique du Medef
Le président du Medef Pierre Gattaz apparaît comme le fer de lance de la forte présence médiatique du Medef (Crédits : Reuters)

Le Medef a lancé mercredi 26 novembre un site internet, baptisé "Libérons l'Entreprise", dédié à la mobilisation générale du patronat prévue pour la semaine du 1er au 5 décembre 2014. S'il n'appelle pas à manifester dans la rue, il réunit par ailleurs des informations pratiques et des témoignages, un signe que le premier syndicat patronal français ne compte pas laisser passer cette semaine inaperçue. L'organisation s'affirme, pour qui en douterait encore, comme la tête de proue des patrons pour cette mobilisation qui réunit également la CGPME et l'UPA.

  >> Voir aussi : le patronat appelle à la mobilisation générale

Une stratégie de communication très active ...

Campagne de publicité télévisée "Beau Travail", lancée depuis mi-mai, application la Météo de l'économie française, pin's "1 million d'emplois" ... Les opérations de communication ne manquent pas du côté de l'organisation patronale. La plateforme web liberonslentreprise.fr apparaît dans ce cadre comme le point culminant de la mutation de la communication du Medef vers le numérique.

Annoncée ce mercredi 26 novembre par un communiqué de presse, le site internet rassemble "des témoignages de chefs d'entreprise" ainsi que des informations pratiques concernant "l'ensemble des événements qui se dérouleront en France lors de cette semaine de mobilisation". Le site internet propose également la signature d'un manifeste, censé témoigner de la détermination de tous à "agir ensemble pour la croissance et l'emploi".

... Qui place le Medef en chef de file du patronat

Avec le "hashtag" #liberonslentreprise bien visible, le Medef affirme d'ores-et-déjà que les réseaux sociaux - et notamment Twitter - formeront un moyen privilégié de communication de l'événement, afin de toucher le plus grand nombre. Une proactivité sur le web et les réseaux sociaux que n'affichent pas encore les autres syndicats patronaux.

En annonçant cette initiative de plateforme comme émanant directement du Medef, et non des trois syndicats patronaux associés pour l'événement, l'organisation patronale, représentée par son président Pierre Gattaz, a d'ailleurs donné le ton à cette mobilisation. Le Medef tient la barre. De quoi créer des frictions dans cette union sacrée "inédite" avec la CGPME et l'UPA ?

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 27/11/2014 à 21:48
Signaler
Sur le site il y a un lien faisant accès à un sondage anonyme tourné vers les patrons (les grands patrons); dans les deux questions posées il y a une réponse "autre" avec possibilité de répondre ce qu'on désire; alors à tous les salariés qui en ont m...

à écrit le 27/11/2014 à 21:37
Signaler
Gattaz pourrait aussi libérer la France en la quittant !

à écrit le 27/11/2014 à 17:05
Signaler
Force de proposition de nos syndicats ^^

à écrit le 27/11/2014 à 12:10
Signaler
C'est au patronat de proposer de basculer la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique avec l'augmentation du prix de l'énergie comme contrepartie du pacte de responsabilité.

à écrit le 27/11/2014 à 11:30
Signaler
Pierre "J'ai hérité 100 millions d'euros de mon père" Gattaz est le dernier type a qui je fais confiance quand il s'agit entrepreneuriat.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.