Crowdfunding, le mécénat pour tous !

 |  | 287 mots
Lecture 1 min.
DR
DR
Si l'accès à la culture se démocratise avec Internet, le monde du mécénat n'est pas en reste et, aujourd'hui, tout le monde peut financer un projet artistique, l'acquisition d'une oeuvre d'art ou la restauration d'un site historique, en faisant appel à un grand nombre de personnes.

Plusieurs start-up ont fait du crowdfunding leur fonds de commerce, et de plus en plus d'artistes et institutions se servent d'Internet et de ces sites de financement participatif pour mener à bien leurs projets. Accessible à tous les budgets, cette forme originale de soutien à la création commence à prendre de l'ampleur à tous les niveaux.

6.700 donateurs pour le Louvre

Les plates-formes comme My Major Company, Kickstarter ou encore le français KissKissBankBank permettent aux artistes ou aux institutions d'exposer leurs idées et de faciliter leur démarche de collecte de fonds pour donner vie à leurs projets. Ainsi, par l'intermédiaire du programme « Tous Mécènes ! », le musée du Louvre est parvenu à réunir 1 million d'euros avec l'aide de 6 700 donateurs, pour financer la restauration de la Victoire de Samothrace.

L'institution parisienne avait lancé en 2011 le pari de réunir une somme identique pour l'acquisition d'une toile de Lucas Cranach. La somme avait été rassemblée par 7200 mécènes qui ont donné entre 1 et 40.000 euros.

De même, les contours de ce que pourrait être le Marina Abramovic Institute (MAI) se précisent : l'ambitieux projet de l'artiste éponyme pourrait voir le jour d'ici à 2016, puisque la première étape du MAI s'est soldée par un franc succès. Sur Kickstarter, Marina Abramovic a mis en place une levée de fonds dont l'ambition était de récolter 442.300 euros. L'objectif a été atteint deux jours avant son terme et la levée de fonds s'est terminée avec 487.600 euros provenant de 4765 donateurs.

Cette première victoire a permis de financer la phase de conception du projet, orchestrée par l'agence d'architectes Office for Metropolitan Architecture - OMA, dont le fondateur, Rem Koolhaas, fut lauréat du prix Pritzker en 2000.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :