Oxfam accuse trois banques françaises de "spéculer sur la faim"

L'association accuse BNP Paribas, la Société Générale et BPCE de spéculer sur les prix des matières premières agricoles via des fonds de placement, malgré des engagements pris par certaines d'entre elles en 2013.
Jean-Yves Paillé

2 mn

Le montant total des fonds gérés par les banques françaises et exposés aux matières premières agricoles s'élève aujourd'hui à au moins 3,561 milliards d'euros.
Le montant total des fonds gérés par les banques françaises et exposés aux matières premières agricoles s'élève aujourd'hui à au moins 3,561 milliards d'euros. (Crédits : Reuters)

Oxfam France a publié un rapport au vitriol sur les pratiques de certaines banques françaises. L'ONG affirme lundi 23 février que "trois groupes bancaires français proposent toujours à leurs clients des outils permettant de spéculer sur les prix des matières premières agricoles: BNP Paribas, Société Générale et BPCE via Natixis".

Selon les calculs d'Oxfam France, "le montant total des fonds gérés par les banques françaises et exposés aux matières premières agricoles s'élève aujourd'hui à au moins 3,561 milliards d'euros". Oxfam dénonce le fait que ces "activités toxiques mettent en péril le droit à l'alimentation de centaines de millions de personnes" et que "la spéculation galopante aggrave la volatilité des prix alimentaires".

La Société générale "spécule le plus sur la faim"

Lors de la précédente étude en 2013, certains établissements bancaires avaient pris "des engagements forts pour réduire ou stopper leurs activités spéculatives sur les matières premières agricoles", assure Oxfam France. L'ONG a fait le bilan dans son nouveau rapport.

"La Société Générale a certes fait un important effort de transparence et a globalement tenu ses promesses (en termes de non-ouverture de nouveau fonds, ndlr) mais c'est aujourd'hui la banque française qui spécule le plus sur la faim" avec un montant total de fonds actifs estimé à 1,359 milliard, rapporte Clara Jamart, une responsables de l'association.

 BNP Paribas totaliserait 11 fonds pour un montant de 1,318 milliard d'euros en 2013, et elle "n'a tout simplement pas respecté ses engagements", déclare Oxfam.

Le Crédit Agricole "semble bien avoir cessé toute activité spéculative"

Quant au groupe BPCE - dont le montant de son unique fonds s'élèverait à 884 millions - "il était le seul à n'avoir pas fait de promesses en 2013 ; il est largement temps qu'il assume enfin ses responsabilités", juge l'ONG.

Oxfam tient à souligner que le Crédit Agricole "semble bien avoir cessé toute activité spéculative sur les marchés agricoles, mais refuse toujours de prendre des engagements fermes dans la durée".

En 2013, quatre banques géraient 2,58 milliards d'euros, selon Oxfam

En 2013, Oxfam avait dénoncé le fait que des banques françaises contrôlaient 18 fonds aux performances, totalement ou en partie, liées à l'évolution du prix des matières premières agricoles: étaient visées BNP Paribas (avec 10 fonds), Société Générale et Crédit Agricole via leur filiale commune Amundi (7 fonds) ainsi que Natixis (1). Au total, ces fonds géraient 2,58 milliards d'euros, selon l'association.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 33
à écrit le 06/03/2015 à 18:16
Signaler
Il faut surtout aider les pays de la faim à développer leur agriculture/élevage durable économiquement. Les reste c'est que du bla bla... Oxfam devrait se concentrer sur les véritables solutions pas sur les pansements de petits bobos.

à écrit le 24/02/2015 à 6:04
Signaler
Bonjour, Pour votre information la spéculation sur matières premières fait 35 000 000 de morts par. Rapport ONU Ziegler. 35 000 000 de morts par an...même Hitler annuellement n'a pas fait "mieux". Cette dernière remarque ne devant être considérée q...

le 25/02/2015 à 18:14
Signaler
Vous êtes sûr que c'est la spéculation ? Vous ne pensez pas plutôt que c'est le manque de productions locales ? Car la plupart des aliments ne voyagent et sont consommés sur place... Les prix de transport sont trop importants... Et si vous analyse...

à écrit le 24/02/2015 à 1:01
Signaler
Encore une association de bienfaiteurs qui a besoin de justifier ses subventions... s'il existe un droit à l'alimentation, il existe aussi le devoir de subvenir à son alimentation par le travail. Dans quelques semaines, cette même association de bobo...

le 24/02/2015 à 13:03
Signaler
Ne vous en déplaise! la critique est nécessaire et salutaire car les intérêts des uns vont souvent à l'encontre des intérêts des autres!!! ceci étant dit, cela fait longtemps que les grosses exploitations agricoles se gavent sur le dos de la Pac! Et ...

à écrit le 23/02/2015 à 18:44
Signaler
Et ces banques filiales de la BPCE , qui se targuent d'être " solidaires " , Bonaparte " Les financiers n'ont pas de patriotisme , leur objectif , c'est le gain "

à écrit le 23/02/2015 à 17:28
Signaler
Et les zongs alors, elles spéculent sur la faim, les épidémies et les massacres !

à écrit le 23/02/2015 à 16:55
Signaler
C'est normal à force de se faire du blé, les banques ont pris de la graine.

le 23/02/2015 à 17:25
Signaler
Il s'agit du problème de la faim. Gardez ces jeux de mots douteux pour votre épouse. Vous aurez plus de succés... Si , SI...

le 24/02/2015 à 13:12
Signaler
Gardez donc pour vous vos jugements et vos sentences. Votre époux s'en portera certainement mieux également.

à écrit le 23/02/2015 à 16:41
Signaler
Tiens....la BNP...fait encore l'actualité!

le 24/02/2015 à 0:53
Signaler
Vous êtes à la Société Générale?

à écrit le 23/02/2015 à 16:17
Signaler
0,42 euros toutes operations (retraits livrets a exemple) faite sur le net ou aux guichets a la bnp ils ont faims

le 23/02/2015 à 20:54
Signaler
0,42€ le retrait sur livret, tu plaisante ou quoi ? C'est gratuit, revois tes sources avant de parler

à écrit le 23/02/2015 à 15:15
Signaler
OXFAM spécule bien sur l'ignorance et la naïveté des gens....pour obtenir des subventions......

le 23/02/2015 à 17:26
Signaler
Regardez les résultats électoraux des populistes de tout bord : siriza ou FN !

à écrit le 23/02/2015 à 15:14
Signaler
Business is business as usual.

à écrit le 23/02/2015 à 15:12
Signaler
La faim justifie les moyens...

à écrit le 23/02/2015 à 14:01
Signaler
Je n'ai pas très bien compris pourquoi la spéculation sur les matières agricoles faisaient monter les prix, d'autant plus que les montants cités sont négligeables. Cordialement

le 23/02/2015 à 14:55
Signaler
@Bernardino Un problème d'ethique peut-être?

le 24/02/2015 à 7:45
Signaler
La faim ce n'est pas un problème d'éthique, mais un problème économique. Investir dans des fonds qui régulent les marchés alimentaires, c'est le moyen de soutenir la production agricole en régime capitaliste, le seul régime économique qui fonctionne.

à écrit le 23/02/2015 à 14:00
Signaler
Le pays de la morale et des Lumières socialiste serait aussi un pays de gens sans foi ni loi ? Étonnant. L'état montre pourtant le bon exemple...

à écrit le 23/02/2015 à 13:51
Signaler
Si la spéculation n'existe pas sur ces matières, alors aucun agriculteur ne peut avoir de prix d'achat garanti !!

le 23/02/2015 à 14:57
Signaler
@db Mensonge éhonté. La spéculation ruine les agriculteurs.

à écrit le 23/02/2015 à 13:28
Signaler
Ca spécule sur tout une banque. Vous avez mêmes des publicités pour spéculer sur l'indium... Vous me direz, les choses se sont largement améliorées depuis un siècle. Dans les années 1900, les gens spéculaient sur le radium. Comme l'informatique ...

à écrit le 23/02/2015 à 12:09
Signaler
Et la spéculation par des fonds de placement sur les terres agricoles en ukraine: personne n'en parle ! Il serait intéressant de connaitre le nombre d'hectares concernés !

le 23/02/2015 à 13:16
Signaler
En quoi les opinions farfelues et sous-informées des gauchistes d'oxfam intéressent-elles les lecteurs sérieux et intelligents de La Tribune ?

à écrit le 23/02/2015 à 12:00
Signaler
C'est juste l'inverse ! Un spéculateur qui achète du blé à terme encourage de fait, le paysan à augmenter sa production. La conséquence de l'achat spéculatif est donc bien d’augmenter la production de nourriture et donc de RÉDUIRE la faim dans le mon...

à écrit le 23/02/2015 à 9:44
Signaler
Il faut être naïf pour croire que les banques ne spéculent pas sur les matières agricoles, ils ne font pas de morale ils font du business avec tout ce qui passe à leur portée. Un coup de blé, un coup de pétrole ou de gaz, un coup de rouble vs $, un c...

à écrit le 23/02/2015 à 9:39
Signaler
On a bien du mal à partager les inquiétudes d'Oxfam France, alors que les prix des matières premières agricoles n'ont jamais été aussi bas qu'à présent.. C'est quoi le problème? c'est qu'il y ait un "marché"? C'est que certains agriulteurs veuillent ...

à écrit le 23/02/2015 à 9:38
Signaler
Est ce sur ces matières premières agricoles que le fusible de la SG spéculait ?

à écrit le 23/02/2015 à 9:08
Signaler
Les banques anglo-saxonnes étaient à fond dans les matières premières, agricoles et non-agricoles, ces dernières années, et se sont toutes retirées discrètement en 2014. Quelque chose d'important ? qui n'a en tous cas pas été commenté dans les média...

à écrit le 23/02/2015 à 9:02
Signaler
Si nous comprenons bien, BNP Paribas, la Société Générale et BPCE, personne ne s'étonne de trouver à nouveau la Société Générale et BPCE à la une d'un fait divers de plus, la BNP est très décevante aussi, elle devient une bnkster de plus à fuire.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.