Piratage de Coinrail : les cryptomonnaies perdent 42 milliards de dollars

 |   |  521  mots
Le piratage de Conrail, dimanche, a fait chuter le cours du bitcoin de 13%, sous la barre des 7.000 dollars, tandis que les autres cryptomonnaies ont dégringolé aussi, à l'instar de l'ethereum (-12%) ou du ripple (-20%).
Le piratage de Conrail, dimanche, a fait chuter le cours du bitcoin de 13%, sous la barre des 7.000 dollars, tandis que les autres cryptomonnaies ont dégringolé aussi, à l'instar de l'ethereum (-12%) ou du ripple (-20%). (Crédits : Dado Ruvic)
Le piratage de la plateforme sud-coréenne d'échanges d'environ 50 monnaies virtuelles a de nouveau créé la panique chez les investisseurs, faisant chuter le cours du bitcoin de 13% d'un coup, sous la barre des 7.000 dollars, tandis que les autres cryptomonnaies dégringolaient aussi, à l'instar de l'ethereum (-11%) ou du ripple (-14%).

Le cours du bitcoin, principale monnaie virtuelle, est tombé lundi à 6.635 dollars, perdant plus de 13% par rapport à vendredi soir, soit sa plus forte baisse depuis février, après l'annonce du piratage d'une plateforme sud-coréenne. Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le cours de la cryptomonnaie valait 6.756,17 dollars pour un bitcoin, selon des chiffres agglomérés par le fournisseur de données financières Bloomberg, tombant sous la barre des 7.000 dollars pour la première fois depuis mi-avril. Alors que vendredi vers 21H00 GMT, le bitcoin valait encore 7.646,27 dollars.

Le Bitcoin a perdu 50% de sa valeur depuis janvier

De fait, la désaffection pour les cryptomonnaies sur l'année 2018 s'est encore accentuée, les ventes effaçant environ 42 milliards de dollars de la valeur du marché au cours du week-end, ce qui porte la chute du Bitcoin à plus de 50% cette année, selon Bloomberg. La plupart des autres grandes monnaies virtuelles ont également reculé, ce qui a fait passer la valeur marchande des actifs numériques, selon Coinmarketcap.com, à 298 milliards de dollars, un plus-bas de près de deux mois. Au début de janvier, au sommet de la vague de la cryptomania, ils valaient environ 830 milliards de dollars.

Cette chute est liée à l'annonce dimanche du piratage de Coinrail, une plateforme sud-coréenne. Cet événement "a suscité une peur sur l'ensemble des cryptomonnaies", qui presque toutes évoluaient dans le rouge lundi matin, a ajouté David Madden de CMC Markets.

Les autres cryptomonnaies durement touchées

L'ethereum et le ripple, les deuxième et troisième cryptomonnaies en capitalisation, perdaient ainsi à la mi-journée respectivement environ 11% et 14% par rapport à vendredi soir.

La plateforme Coinrail, qui propose plus de 50 cryptomonnaies, a indiqué avoir gelé toutes les monnaies virtuelles, dont le Fundus X, l'Aston, l'Enper, et autres unités dans un portefeuille dit "hors ligne" pour les protéger de cette intrusion malveillante.

Plus précisément, sur son site internet, la plateforme sud-coréenne Coinrail a annoncé que 70% des monnaies virtuelles présentes sur les comptes avaient été vérifiées et placées en lieu sûr. Pour les 30% restants, elle a indiqué qu'une enquête était en cours et que le montant des cryptomonnaies dérobées restait encore à estimer.

Les monnaies virtuelles ont déjà dû faire face à plusieurs histoires de piratage dans le passé.

Après le désastre Coincheck en janvier dernier

"Les échanges n'utilisent pas les technologies de pointe pour protéger les consommateurs, et les pirates en profitent", a commenté Naeem Aslam, analyste pour Think Markets.

Fin janvier, le géant Coincheck s'était fait dérober un montant record d'environ 430 millions d'euros en NEM (dixième cryptomonnaie en matière capitalisation à l'époque).

Le bitcoin est une monnaie virtuelle lancée en février 2009 et qui ne valait que quelques cents à cette époque.

En 2007, elle a défrayé la chronique pour avoir connu une explosion de sa valeur, dépassant en décembre les 19.500 dollars pour un bitcoin, contre environ 1.000 dollars un an auparavant.

Depuis, la bulle a explosé et le bitcoin évoluait autour des 7.500 dollars depuis plusieurs semaines.

(Avec AFP et Bloomberg)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2018 à 13:01 :
Quand on pense qu'au début de l'année encore, tout le monde disait que c'a yest, le vieux système monétaire est mort que le BTC c'est l'avenir, etc,...
Un de mes collègues m'expliquait même qu'un BitCoin devait être "comme un lingot que l'on conserve". A ce titre, le bon vieux métal jaune résiste quand même mieux que le BTC même si ce n'est pas la grande forme.
Aujourd'hui, ou sont tout les malins qui ont acheté le BTC à 20000 $ et ou sont les commentateurs qui nous promettaient les 100 000 $.
a écrit le 12/06/2018 à 15:13 :
42 Milliards ? rien que ça ?

c'est 42 MILLIONS.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :