Armes à feu : BlackRock entre dans le débat

 |   |  356  mots
Les initiatives visant à limiter l'usage des armes à feu aux Etats-Unis se multiplient
Les initiatives visant à limiter l'usage des armes à feu aux Etats-Unis se multiplient (Crédits : STAFF)
Suite au massacre dans un école de Floride le 14 février dernier, le premier gestionnaire d’actifs mondial met la pression sur l’industrie des armes aux Etats-Unis.

Quelques semaines après que son PDG Laurence Fink a appelé les dirigeants d'entreprise à oeuvrer à l'amélioration de la société s'ils voulaient conserver son soutien, le plus important gestionnaire d'actifs au monde se fait à nouveau remarquer dans un débat de société.

Dans un communiqué publié vendredi sur son site internet, BlackRock, qui a dépassé fin 2017 les 6.000 milliards d'actifs sous gestion, a indiqué qu'il étudiait le lancement de nouveaux fonds incluant des "portefeuilles indiciels" excluant les fabricants d'armes à feu et leurs distributeurs.

Cette déclaration intervient quelques semaines après qu'un garçon de 19 ans a abattu 17 personnes dans son ancien lycée en Floride.

Exposition aux armes à feu

Le fonds, qui figure parmi les plus gros actionnaires des fabricants d'armes à feu American Outdoor Brands, Sturm Ruger et Cie et Vista Outdoor, a également indiqué qu'il mettait la pression sur les fabricants et les distributeurs d'armes dans lesquels ses clients investissent. Il met notamment l'accent sur les risques de litiges, la surveillance de la sûreté des armes et les vérifications sur les antécédents judiciaires des acheteurs.

"Au cours des deux semaines passées, nous avons attiré l'attention de nos clients sur leur exposition vis à vis des entreprises civiles fabriquant des armes à feu", a précisé BlackRock.

"Nous avons un dialogue permanent avec de nombreux clients et nous les aidons à examiner leurs possibilités de modifier ou d'éliminer cette exposition aux armes à feu".

Autorisation d'achat relevée à 21 ans chez certains distributeurs

"Comme pour beaucoup de gens, la récente tragédie en Floride nous a conduits à nous pencher sur le terrible bilan de la violence avec armes à feu en Amérique", a affirmé BlackRock.

"Nous pensons que cet événement exige une réponse et une action d'un grand nombre d'acteurs des secteurs public et privé".

Plusieurs sociétés américaines ont déjà annoncé leur intention de revoir leur position vis à vis des armes à feu après.

Trois distributeurs importants, Walmart, Kroger et Dick's Sporting Goods ont annoncé qu'ils relevaient à 21 ans l'âge minimum pour pouvoir acheter des armes et des munitions dans leurs établissements.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2018 à 9:42 :
Chez nous uniquement les malfrats sont armés jusqu'au dents en s'approvisionnant sur un marché noir.
Réponse de le 05/03/2018 à 7:49 :
Chez nous, seuls les malfrats (et les policiers, et les chasseurs) sont armés.

Aux E-U, tout le monde est armé : Le petit dealer, le cambrioleur, le citoyen suicidaire, le citoyen maladroit qui va blesser ou tuer par accident, l’adolescent qui va commettre un massacre, l’adulte qui va participer à un drame familial, le gars éméché qui s’est engueulé avec sa copine, etc.

Ce qui explique les chiffres.
a écrit le 03/03/2018 à 23:10 :
Si les invertis de la finance s'y mettent aussi, ce n'est pas cela qui va arranger leurs relations avec l'Amérique profonde.
a écrit le 03/03/2018 à 19:50 :
Aux USA tout passe par l'argent a commencer par la morale, c'est la malédiction et le miracle de ce pays ou tout est possible à partir du moment où des gens riches pensent que vous faites quelque chose de bien.

La NRA est en train de perdre les financements qui font sa force. L'industrie de l'armement individuel est en crise, Remington est en faillite et comme Trump est pro-arme, les américains afficionados du flingue ne se sentent pas en danger, donc ne complètent plus leurs stocks.
Si les gros revendeurs durcissent leurs conditions de vente, ou pire arrêtent de vendre des armes, c'est autant d'argent en moins pour financer les actions militantes pro-armes et contrer les lobbys anti et surtout les politiciens anti-armes.

Quand les gros investisseurs comme blackrock prennent une position morale et l'appuient financièrement c'est tout le système qui est en danger.

Pour fixer les choses et sortir les choses du fantasme.
Il y a +/- 300 millions d'armes à feu aux USA. Statistiquement ça fait plus d'une arme par adulte, mais c'est trompeur
En fait, 78% de la population n'est pas armée, 19% de la population ne possède qu'une à deux armes, et 3% possède entre 8 et 140 armes...

La NRA ne représente que cette ultra-minorité violente, armée, et surtout riche.
Réponse de le 05/03/2018 à 11:04 :
1.>> les financements qui font sa force.>> c'est autant d'argent en moins pour financer les actions militantes pro-armes
Plutôt faux. En puissance financière de lobbying la NRA est très loin d’autre secteurs, comme l’industrie pharmaceutique, automobile etc. Leur force est en grande partie idéologique.
2.>> L'industrie de l'armement individuel est en crise…
Plutôt faux. Les ventes commencent à baisser, mais après plusieurs années de la croissance.
3. >>Remington est en faillite
A cause d’une gestion calamiteuse et des gros problèmes avec la qualité.
4. >> En fait, 78% de la population n'est pas armée, 19% de la population ne possède qu'une à deux armes, et 3% possède entre 8 et 140 armes...
Vous ne prenez pas en compte les membres de famille. 41% de ménages sont possesseurs des armes à feu.
5.>> La NRA ne représente que cette ultra-minorité violente, armée, et surtout riche.
Faux. Statistiquement les possesseurs d’armes sont plusieurs fois plus respectueux aux lois que le reste de la population. Malgré le nombre d’armes record et l’élargissement du nombre d’Etats où le port d’arme est autorisé en hausse, la délinquance ne cesse de diminuer. Cela, on n’écrit pas dans les média idéologiques. Concernant les tueries de masse récente, tout d’abord elles sont mises en évidence de gros disfonctionnement dans les forces d’ordre et la psychiatrie aux US et ont montrés le non-sens de zones « gun free ». Egalement il faut noter que les fiux furieux n’ont pas besoin des armes à fau légales ou même des armes à feu du tout pour perpetrer des massacres, voir les attentats récents en France et en Europe. A remarquer également que le tueur dans l’église de Sutherland Springs a été neutralisé par un civil-possesseur d’une arme légale.
a écrit le 03/03/2018 à 19:31 :
Au moins un début de débat est lancé, pas grand chose certes mais il est déjà formidable que certaines multinationales bougent alors que sous Obama rien du tout n'a bougé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :