Fillon abandonne toute idée de vraie réforme de l'assurance maladie

Le candidat de la droite et du centre ne veut plus séparer petit et gros risque, comme il le prévoyait pendant la primaire. Il veut mettre fin aux « contrats responsables » mis en place par Marisol Touraine, redonnant de la liberté de gestion aux mutuelles et assureurs
(Crédits : POOL)

Exit l'idée d'un «gros risque » santé pris en charge par la sécurité sociale, tandis que le « petit risque » serait couvert par le secteur privé,  mutuelles et assureurs. Cette proposition, défendue en novembre par François Fillon a été totalement effacée du programme du candidat de la droite et du centre à la présidentielle, qui s'exprimait devant la Mutualité française, laquelle avait convié ce mercredi les candidats à la présidentielle à présenter leur programme en matière de santé .

Le modèle de 1945

« François Fillon veut préserver l'assurance maladie universelle et obligatoire selon le modèle de 1945 et un taux de remboursement par la sécurité sociale autour de 75, 76, ou 77%, comme aujourd'hui » déclare son directeur de campagne, Patrick Stéfanini. Mieux : selon l'ex ministre des affaires sociales, Eric Woerth, François Fillon chercherait à mieux rembourser certains risques. Il s'engage ainsi à ce que les lunettes des enfants soient intégralement prises en charge par la sécu. Plus de question de vraie réforme, de changement structurel de la prise en charge, donc.

S'agit-il de laisser filer le déficit de l'assurance maladie, qui avoisine les 4 milliards d'euros annuels ? Pas question, répond Eric Woerth. Il faut parvenir à l'équilibre, en réalisant 20 milliards d'euros d'économies sur cinq ans -compte tenu de la dérive naturelle des dépenses de santé. Comment, si rien n'est transféré au privé ? Il s'agirait de « lutter contre les sources de non qualité », telles que les « soins redondant ou inutiles (...) le maintien en activité d'établissements de faible qualité, la mauvaise coordination des soins, le recours excessif  à l'hôpital ».
Bref, autant de politiques déjà peu ou prou engagées, qu'il s'agirait d'accentuer. De même pour la lutte contre les fraudes, qui, l'admet Eric Woerth, est au menu de tous les projets de loi de financement de  la sécurité sociale de ces dernières années.

Fin des contrats responsables à la mode Touraine

Désireux d'aller dans le sens des demandes des mutuelles et assureurs, François Fillon promet de mettre fin aux nouveaux contrats responsables mis en place par Marisol Touraine, qui plafonnent le montant remboursé par les mutuelles pour les lunettes et les dépassements d'honoraires. Les complémentaires santé retrouveront donc leur liberté de remboursement.

Hamon veut modifier le financement de l'hôpital

Benoît Hamon, candidat socialiste, intervenant également devant la Mutualité française, a insisté sur sa volonté de modifier le financement de l'hôpital et de revenir en partie sur la tarification à l'activité.

"On ne peut pas gérer un hôpital comme une entreprise. C'est la raison pour laquelle j'introduirai une modification du financement de l'hôpital demain", a déclaré sur Europe 1 M. Hamon avant d'exposer dans la matinée ses propositions en matière de santé lors d'un "grand oral des candidats" organisé par la Mutualité française au palais Brongniart à Paris.

"Ça va mal à l'hôpital", a-t-il souligné. Les personnels soignants et administratifs "vont mal parce qu'ils ont une surcharge de travail". "Cette surcharge de travail est en partie liée à la manière dont est financé et fonctionne aujourd'hui l'hôpital", a-t-il affirmé.

"Il fonctionne selon la tarification à l'activité. On multiplie les actes pour obtenir un bon financement de l'hôpital", a développé le candidat, préconisant "une modification" de ce système. "Si un certain nombre d'actes doivent continuer à être financés de cette manière-là, je pense qu'il faut introduire une notion de financement forfaitaire", a-t-il précisé.

M. Hamon estime également qu'"il faut augmenter la part de remboursement de la Sécurité sociale" pour les soins dentaires, d'optique et les prothèses auditives. "Elle est aujourd'hui ridicule et finalement elle est essentiellement à la charge des complémentaires santé, ce qui fait que non seulement les tarifs sont élevés, mais qu'on est plus ou moins bien protégés selon qu'on a une bonne mutuelle ou pas".

Le candidat socialiste a par ailleurs plaidé pour "une politique drastique de réduction des pesticides, de lutte contre les perturbateurs endocriniens, car ils sont responsables de diabète, de maladies cardiovasculaires et de cancers nombreux", a-t-il dit.

Au palais Brongniart, il a annoncé vouloir sortir du "régime dérogatoire" qu'est celui de l'AME (aide médicale d'Etat, réservé aux immigrés en situation irrégulière) en l'intégrant à la protection universelle maladie, et automatiser "l'accès aux droits pour la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire) ou l'aide à la complémentaire santé pour les plus pauvres", une "priorité", selon lui.

Par ailleurs, il souhaite élargir à terme l'ensemble des aides publiques à la complémentaire santé, notamment fiscales, "aux fonctionnaires, retraités et étudiants qui n'en jouissent pas", quitte à envisager "une contribution supplémentaire (...) de la dépense publique" sans diminuer les aides existantes pour les salariés.  Face aux prix exorbitants de certains médicaments, M. Hamon n'exclut pas de recourir à la licence d'office, "l'arme ultime" pour "générer une molécule" (produire des génériques) dès lors que les prix du marché "ne correspondent pas à la réalité des coûts de production", a-t-il redit.

 Emmanuel Macron veut améliorer l'organisation des soins

"Pilier de notre système de santé", l'hôpital "coûte très cher", a déclaré mardi le candidat d'En marche!, Emmanuel Macron, qui a proposé d'améliorer l'organisation des soins et promis d'investir 5 milliards d'euros dans les hôpitaux.

"Nous devons aujourd'hui améliorer l'organisation de l'hôpital en le décloisonnant", a lancé Emmanuel Macron qui a décliné ses propositions en matière de santé lors d'un grand oral organisé par la Mutualité. Il propose pour cela "de plafonner à 50%" la tarification à l'activité des hôpitaux (T2A), de "renforcer l'autonomie des hôpitaux" ou encore "d'élargir" les groupements hospitaliers de territoire pour avoir en amont une meilleure organisation de l'offre de soins.

Le but est d'éviter que "tout le monde converge vers l'hôpital, source de désorganisation et de coût", a-t-il souligné.

Le candidat a avancé "un cadrage global permettant de maintenir l'Ondam (l'Objectif national des dépenses d'Assurance maladie, NDLR) à 2,3% en 2018-2022", avec un "plan d'investissement dans l'hôpital et l'innovation médicale de 5 milliards d'euros sur la période".   L'Ondam, qui sert à freiner l'augmentation naturelle des dépenses de santé, "nécessite de réaliser 15 milliards d'euros d'économies", a relevé Emmanuel Macron, qui veut davantage développer la prévention et doubler les Maisons de santé pour désengorger les urgences.

"Ce qui coûte très cher dans le système de santé ce sont les gens qui restent", a ajouté à propos de l'hôpital le candidat, qui veut "faire un système où les gens restent le moins longtemps possible à l'hôpital" en développant l'ambulatoire et l'aval avec des maisons de répit et de suite.

 Avec AFP

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 52
à écrit le 23/02/2017 à 10:31
Signaler
Fillon n'a pas le choix ; tout comme n'auront pas le choix les candidats favorables au statu quo avec l'UE ; cette dernière veut des réformes (voir sa dernière analyse concernant la France) : mais par "réformes" il faut en réalité entendre : "mesures...

à écrit le 22/02/2017 à 18:48
Signaler
on se demande vraiment ce qu'il a fait d'autre qu'une sanglante réforme des retraites (sauf les parlementaires) pour les français durant son quinquennat ; il n'est vraiment pas crédible pour l'avenir

à écrit le 22/02/2017 à 17:39
Signaler
le problème c'est qu'on le croix plus, sa crédibilité ne tiens plus, et si il est président ce sera très difficile pour lui de réformer !

à écrit le 22/02/2017 à 17:04
Signaler
Pitoyable, indigne d'être Président, cela ressemble plus à une marionnette, manipulée, par qui? on se le demande. Un coup on ferme les robinets et le coup d’après il veut les ouvrir, il est perdu ou quoi, c'est pas du tout audible. Apres le mutisme, ...

à écrit le 22/02/2017 à 15:42
Signaler
L'hôpital "coûte très cher" : Pourquoi ? Emmanuel Macron, qui a proposé d'améliorer l'organisation des soins : Comment ? et promis d'investir 5 milliards d'euros dans les hôpitaux : par an, sur le quiquennat ,hôpitaux publics ?

à écrit le 22/02/2017 à 15:28
Signaler
ca y est, la retraite commence... Couru d avance vu que les retraités c est l electorat numero 1 chez les LR. Faire payer plus les vieux, c est un suicide electoral. Par contre creuser encore plus les deficit et de rien faire comme chirac, ca a l air...

à écrit le 22/02/2017 à 12:37
Signaler
Il faudrait que les infirmières soient payées comme Penelope et que Penelope ait le boulot d'une infirmière.

à écrit le 22/02/2017 à 12:15
Signaler
Fillon n'est qu'une c.....e molle, on l' a bien vu pendant le quinquennat de Sarkozy. Et pour avoir le soutien des amis de Paul Bismuth, de Ali Juppé, il va falloir qu'il modifie son programme. Il a d'ailleurs déjà commencé, courage....fillons. Ri...

à écrit le 22/02/2017 à 12:15
Signaler
Fillon n'est qu'une c.....e molle, on l' a bien vu pendant le quinquennat de Sarkozy. Et pour avoir le soutien des amis de Paul Bismuth, de Ali Juppé, il va falloir qu'il modifie son programme. Il a d'ailleurs déjà commencé, courage....fillons. Ri...

à écrit le 22/02/2017 à 11:36
Signaler
Tous ces candidats seront forcés d'appliquer le programme économique décidé par Bruxelles pour les années 2016-2017, quel que soit donc le résultat des scrutins présidentiel et législatif en France, en vertu des G.O.P.E. et de l'article 121 du T.F.U....

à écrit le 22/02/2017 à 11:22
Signaler
Les électeurs de droite se tournent donc vers un vote Marine Le Pen ...

le 22/02/2017 à 13:25
Signaler
pour celle là JAMAIS pas de fachos en France

à écrit le 22/02/2017 à 11:14
Signaler
L'idée serait de prendre le contre pied de Fillon en proposant la suppression des mutuelles et de verser les 35 milliards qu'elles reçoivent chaque année à la sécu. Avec cette somme, la SS serait en mesure de mieux rembourser les patients.

le 22/02/2017 à 12:59
Signaler
@BA JLM propose ce que vous préconisez. Le remboursement des soins à 100% par la SS sera possible par ce biais, en plus d'économies diverses ( plus de dépassement d'honoraires, medic. génériques obligatoires, ..). JLM étendra à la France entière l...

le 22/02/2017 à 15:25
Signaler
meme si la suppression des mutuelles va entrainer une rationalisation et des economies (a condition de virer les employes des mutuelles, pas de les garder comme le propose l ex senateur PS), c est pas sur que ca suffise. Car la secu c est quand meme ...

à écrit le 22/02/2017 à 10:29
Signaler
Il va peut-être comprendre ce qu'est une élection , il faut promettre la vie château à tout le monde , c'est la clé de la réussite . Il suffit de regarder Miterrand , Chirac, Sarkosy, Hollande dans le discours du Bourget et Maintenant Hamon , on ne p...

à écrit le 22/02/2017 à 9:42
Signaler
Le problème concerne toutes les prestations sociales, maladie, chomage, retraites. Il faut reporter le financement de ces charges sur la consommation sous la forme d'une TVA sociale et de la CSG, et plus spécialement sur la consommation d'énergie pou...

à écrit le 22/02/2017 à 9:38
Signaler
Qui est François Fillon?

à écrit le 22/02/2017 à 9:24
Signaler
Drôle d'endroit que le palais Brongniart, ex-temple de la Bourse, du capitalisme pour débattre de l'avenir de la Sécurité Sociale. Un signe de la privatisation de la Santé? Selon Fillon, aucun doute n'est permis, il faut bien qu'il rende à de Castri...

à écrit le 22/02/2017 à 9:11
Signaler
Ben oui il perd du terrain sur macron. C'est ça les gens qui ont une "volonté de fer"... Bref fillon se raccroche aux branches.

à écrit le 22/02/2017 à 9:10
Signaler
Décidément beaucoup ont la mémoire très courte à moins qu'elle ne soit volontairement très sélective. Mr François Fillon a été le premier ministre maître d'œuvre de la politique de Mr Nicholas Sarkozy. Il n'a pas démissionné de son poste pour des ...

à écrit le 22/02/2017 à 8:52
Signaler
comme la majorite de Français ayant toujours vote a droite voir aux centre est avoir ete trahi par nos elus qui ne pense qu'a s'enrichir et profite de leur position pour trafiquer les lois en leur faveur oui le prochain je voterais a l'extreme ...

le 22/02/2017 à 10:09
Signaler
Parce que vous croyez que Marine le Pen et son parti son honnêtes ! Ils sont encore pires ! En plus c'est une dynastie dont la plupart des arguments sont inexacts. Un garde du corps employé comme attaché parlementaire alors qu'il n'a aucune formation...

le 22/02/2017 à 11:35
Signaler
Votre vote de protestation n'arrangera rien. On peut toujours tomber plus bas, croyez-le bien. En particulier avec le clan FN et ses impostures (Le Pen, Mélenchon, Hamon : les candidats de la faillite).

le 22/02/2017 à 13:16
Signaler
@Marine la magouille Macron, un compteur neuf vous dites.. Rappelez moi ce qu'il a fait ces 5 dernières années pour voir ? 2012-2014 secrétaire général adjoint de l'Élysée (il est donc comptable du CICE = des dizaines de milliards d'euros mis dan...

à écrit le 22/02/2017 à 8:45
Signaler
Est-ce qu'il a prévu quelque chose au niveau de la petite et grosse honnèteté ?

à écrit le 22/02/2017 à 8:40
Signaler
Quel crédit à accorder à M.Fillon, vue ses états de service ? En bon mandataire des assurances, il se rattrape en programmant un transfert partiel des retraites vers la capitalisation privée sans demander le moindre effort aux retraités actuels. Qui ...

à écrit le 22/02/2017 à 8:17
Signaler
En France tout le monde est d'accord pour dépenser plus, mais personne n'est d'accord pour faire des efforts. En france parler déficit c'est abstrait , parler dettes c'est abstrait, demander des efforts c'est inconvenant; Allez comme dirait patrick S...

le 22/02/2017 à 9:48
Signaler
Le problème c'est que l'euro ne nous appartient pas, on ne fait que le louer! Comme un locataire, on ne se sent pas responsable des murs et de la toiture!

le 22/02/2017 à 9:51
Signaler
"mais personne n'est d'accord pour faire des efforts". Ben si, toi.

à écrit le 22/02/2017 à 8:07
Signaler
Avec Fillon l'UMP déguisé en LR avec leurs taupes UDI sont en perdition, tous embarqués avec le capitaine du Concordia, l'échouage est en cours pendant qu'ils festoient dans les restaurants ..., les Français de droite historique n'en veulent pa...

le 22/02/2017 à 8:52
Signaler
la liste est parue ,regardez dans votre camp ,les nombre d'attaches parlementaires en famille en commencant par le president de l'assemblee nationale ????? Par ailleurs, MR MACRON a monte son mouvement en marche etant ministre ,ventilez ce qu...

à écrit le 22/02/2017 à 6:03
Signaler
Fillon a gouverné pendant 5 ans laissant la France encore plus en faillite qu'il ne l'avait trouvé et change de nouveau d'avis sur son programme inapplicable. En plus il est dans le déni complet face aux salaires versés à sa femme et ses enfants qui ...

à écrit le 22/02/2017 à 0:50
Signaler
Le vrai titre aurait dû être : FILLON abandonne toute autre idée que d'augmenter le déficit en 2018. Si FILLON avait eu des idées, cela se serait vu quand il était premier ministre, et il n'aurait pas fait exploser le déficit. Mais cela est val...

à écrit le 21/02/2017 à 22:01
Signaler
5 ans pour se préparer et que de l'a peu près

à écrit le 21/02/2017 à 21:42
Signaler
Fillon , incapable de tenir un cap . Comme c'est une élection à un tour puisque la grosse est indesirable , il faut éliminer d'emblee . Salut l'évêque de Sable !

à écrit le 21/02/2017 à 20:30
Signaler
Ne rien faire pendant 5 ans et passer son mandat à batailler avec la justice. On tient notre futur Chirac...

le 22/02/2017 à 10:43
Signaler
tout a fait. Fillon est un chirac bis. pas plus honnete et pas plus competant. Ceux qui avaient la moindre illusion doivent descendre sur terre: fillon plie sur les reformes avant meme d etre au pouvoir, car la secu va continuer d etre un gouffre. Co...

à écrit le 21/02/2017 à 20:06
Signaler
Je dois me faire opérer après les élections présidentielles . Le chirurgien me propose d'uliser un robot en raison de de sa fiabilité et de son gain de temps . Avec Hamon ,la prise en charge subissant une taxe "robot" qui paiera la taxe . Est-...

à écrit le 21/02/2017 à 19:57
Signaler
Le problème c'est que cet individu ment comme il respire. Il avait, paraît t'il travaillé 4 années sur son programme initial, qui soit disant, était sévère mais juste, et irrévocable. Et c'était celui sur le quel il avait été élu à la primaire. ...

à écrit le 21/02/2017 à 19:18
Signaler
Je me souviens il y a peu M. Fillon nous dire avec un certain dédain je ne m'appelle pas François Hollande mais François Fillon en fait si nous résumons 2007/2012 M. Fillon matraquage fiscal et taxes à tout va croissance de la dette et du chômage . ...

à écrit le 21/02/2017 à 19:00
Signaler
le premier de cordée a bel et bien dévissé avant de chuter .en emportant tout son clan*

à écrit le 21/02/2017 à 18:59
Signaler
Question: Au vu du personnage peut on avoir confiance dans ce que dit Fillon? Prochaine étape il revient sur la suppression des 500 000 fonctionnaires? Et si en fin de compte il reprenait le programme de Juppé?

à écrit le 21/02/2017 à 18:10
Signaler
“La politique, cela ne sert pas à se servir, mais à améliorer le quotidien des gens”. (Mr Fillon 2014) Sur la sécurité sociale il n'abandonne rien il cherche juste à séduire les électeurs ....

à écrit le 21/02/2017 à 17:58
Signaler
excellent.Fillion a reculé sur la sécu,exigeons qu'il recule sur la suppression de 500000 fonctionnaires.de nombreux experts pensent que supprimer 12000 postes par an sera largement suffisant

à écrit le 21/02/2017 à 17:37
Signaler
attention cet homme est un vrai menteur,une fois elu il fera fructifier AXA a vos depends ,on ne change pas du jour au lendemain les interets de ces amis capitalistes !!!!

à écrit le 21/02/2017 à 16:57
Signaler
"Fillon abandonne toute idée de vraie réforme de l'assurance maladie" Le parti LR veut récupérer des vieux de son électorat qui commençaient à partir ailleurs.

le 21/02/2017 à 17:52
Signaler
C'est le bon sens même, mais si cela va déplaire à ses sponsors des mutuelles. Sans ce retour à la raison, nous aurions été nombreux à voter Macron !

le 21/02/2017 à 18:00
Signaler
Vieux, tu deviendras vite, aussi !!!

le 22/02/2017 à 6:06
Signaler
Si nos anciens croient encore aux paroles de Fillon, ils sont vraiment au bout du rouleau !

le 22/02/2017 à 8:47
Signaler
@Réponse de @lachose C'est toi yoda ?

le 22/02/2017 à 10:46
Signaler
c est clair que Fillon betonne son coeur de cible : les vieux. Seul probleme c est pas avec une politique pro retraité qu il va redresser la france ! Car un retraité par definition ca ne fait plus rien. Enfin ca illustre clairement ce que va faire Fi...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.