Maif se lance dans l'assurance collaborative

 |   |  460  mots
(Crédits : Reuters)
Le groupe mutualiste lance une offre d'assurance auto communautaire. Le première communauté concernée est celle des propriétaires de voitures électriques

Le groupe Maif, qui se veut à la pointe de l'innovation, annonce ce jeudi une nouvelle offre dite d'assurance collaborative. Très concrètement, il s'agit de mutualiser les risques au sein d'une communauté bien précise, constituée par affinités. Une start up, Otherwise, a déjà lancé une offre en complémentaire santé, une autre, Wecover, propose d'offrir une assurance auto réservée aux "bons conducteurs".

Maif a choisi de cibler, via sa filiale de Altima Assurances, une autre communauté: celle des propriétaires de voitures électriques. Ce choix est né d'une enquête, au cours de laquelle est apparu le sentiment de ses possesseurs de véhicules électriques de conduire mieux que la moyenne, et donc d'être plutôt sur-tarifé par leur assureur. D'où l'idée, partant d'un sentiment commun, des les regrouper. En réalité, les voitures électriques roulent beaucoup -17.000 km en moyenne- et leur risque n'est pas différent des véhicules thermiques. Mais Florent Villain, directeur général d'Altima Assurances, parie sur "l'effet communauté".

Jusqu'à 30% de ristourne en fin d'année

Quel serait l'intérêt de souscrire cette offre? Elle sera tarifée normalement, "les prix correspondront à ceux du marché" estime Florent Villain. Mais, si les assurés sont à l'origine de peu de sinistres, ils pourront récupérer en fin d'année jusqu'à 30% de leur prime (hors taxes). Pour une prime de 600 euros TTC -il s'agit d'une assurance tous risques, avec franchise zéro euro, couverture des batteries, des câbles... -, il serait possible d'obtenir une ristourne en fin d'année atteignent 100 à 120 euros, selon les estimations de Florent Villain.

Du point de vue de l'assureur, seule la partie "dommages" du contrat est concernée par ce système de ristourne  -elle représente environ 45% de la prime-, et l'assureur conserve pour lui, quoi qu'il arrive, 15%,  pour frais de gestion et pour couvrir les frais et le risque qu'un groupe soit en déficit . D'où ce maximum de 30% de remise sur la cotisation initiale de l'assuré. Mais c'est assumé.

Quel marché?

Quel sera l'ampleur du marché potentiel? Environ 100.000 voitures électriques circulent en France, mais une part importante relève des flottes auto, et n'est donc pas concernée. En outre, la voiture la plus connue, la Renault Zoé, est proposée par le constructeur avec une assurance Amaguiz (Groupama). Il s'agit donc avant tout d'une expérimentation sur une échelle modeste. D'où l'idée de faire appel à Altima Assurances, filiale "agile" de Maif.

Partenariat

Maif a en outre conclu un partenariat avec Otherwise, qui, après l'assurance santé, annonce se lancer cet été dans l'auto. Le courtier proposera donc une offre, assurée, par Altima Assurances. A terme, la filiale du groupe Maif et Altima pourraient se concurrencer

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :