Pertes d'exploitation : Axa engage une solution amiable avec 80% des restaurateurs

L'assureur, leader en France sur des contrats dommages auprès des entreprises, vient de clôturer son offre de solution amiable proposée à quelque 15.000 restaurateurs qui ont souscrit une extension de garantie en pertes d'exploitation en cas de fermeture administrative. Un dossier qui a pesé sur l'image du groupe et celui de la profession.

3 mn

Axa était en contentieux avec quelques centaines de restaurateurs sur l'application de l'extension de garantie en cas de fermeture administrative.
Axa était en contentieux avec quelques centaines de restaurateurs sur l'application de l'extension de garantie en cas de fermeture administrative. (Crédits : CHARLES PLATIAU)

Axa France voulait tourner la page de la polémique sur la garantie des pertes d'exploitation sans dommages (fermeture administrative) qui lui empoissonne la vie depuis le début de la crise sanitaire. L'objectif est en bonne voie. En effet, selon l'assureur, 80% des clients concernés, pour l'essentiel des restaurateurs, sont "entrés dans la démarche" de l'offre transactionnelle amiable, qui s'est clôturée le 15 novembre. Cette offre, dont la date limite avait été repoussée du 30 septembre au 15 novembre, visait tous les titulaires de contrats avec cette garantie de pertes d'exploitation, en contentieux ou non.

Des centaines d'actions en justice

Les 20 % restants, qui n'ont pas accepté ce geste "extra-contractuel", ne sont pas pour autant tous les irréductibles. En interne, l'assureur souligne en effet que certains clients avaient résiliés leur contrat et n'avaient donc pas répondu à la proposition de leur ancien assureur, que d'autres ont fermé les portes de leur restaurant et que même certains, finalement peu impacté par la crise d'un point de vue financier, n'avaient même pas pris la peine de faire la démarche.

Enfin, restent les vrais irréductibles qui préfèrent poursuivre leur action en justice. Mais le groupe ne communique pas sur ces contentieux, ni sur ceux qui ont renoncé au contentieux au profit de l'offre amiable. L'assureur avait tout juste évoqué, au début de l'été, "quelques centaines de dossiers de contentieux" sur près de 15.600 clients concernés, dont 15.000 restaurateurs.

Un coût pour l'assureur en ligne

Pour rappel, Axa France avait décidé en juin dernier de mettre 300 millions d'euros sur la table pour clore ce chapitre qui a nui à la fois à l'image de l'assureur mais également à celui de la profession de l'assurance. Pour beaucoup, notamment des agents généraux d'Axa France, cette offre a été jugée trop tardive.

Au départ, l'assureur a eu une lecture très stricte de l'extension de garantie en pertes d'exploitation, manquant sans doute d'empathie, avant progressivement, devant le tollé médiatique et politique, d'assouplir sa position, mais au cas par cas. Il a été finalement décidé de faire cette offre globale qui prévoit un montant équivalent à 15 % du chiffre d'affaires pendant les fermetures administratives. A la fin septembre, 70 % des clients concernés avaient accepté de discuter sur cette base, même si c'est une offre à prendre ou à laisser, sans possibilité de négocier. Au total, le coût de l'opération devrait être en ligne avec ce qui a été prévu au départ.

Reste à restaurer la confiance et à travailler sur une meilleure compréhension et lisibilité des contrats, notamment sur les extensions de garantie. Tous les assureurs travaillent sur cette question depuis la crise sanitaire, Axa en tête.

A LIRE AUSSI | Tensions au sein du réseau Axa sur le projet d'accord avec les restaurateurs

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.