Au Royaume-Uni, la désertification bancaire inquiète

 |   |  412  mots
NatWest a fermé 638 agences au Royaume-Uni depuis 2015, HSBC 440 agences, Lloyds Bank 366 et Royal Bank of Scotland 350, selon le recensement de l'association de défense des consommateurs Which?.
NatWest a fermé 638 agences au Royaume-Uni depuis 2015, HSBC 440 agences, Lloyds Bank 366 et Royal Bank of Scotland 350, selon le recensement de l'association de défense des consommateurs Which?. (Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)
En trois ans, plus de 2.800 agences bancaires ont baissé le rideau outre-Manche, soit 60 par mois, selon l'association de défense des consommateurs Which?, qui s'inquiète pour les 2,7 millions de personnes qui dépendent encore des paiements en espèces.

Le Royaume-Uni est l'un des pays d'Europe où les fermetures d'agences bancaires ont été les plus drastiques depuis une décennie. Le phénomène s'est accéléré ces dernières années : l'association de défense des consommateurs Which? a recensé que 2.868 agences ont baissé le rideau depuis 2015 (ou vont le faire d'ici à la fin de l'année). Soit environ 60 agences par mois, souligne-t-elle dans son enquête Which? Money.

"Associé à un recul marqué du nombre de distributeurs de billets dans le pays, les fermetures d'agences bancaires ont un effet particulièrement dévastateur sur les 2,7 millions d'adultes qui dépendent quasi entièrement des espèces dans leur vie quotidienne", dénonce l'association.

Depuis le début de l'année, 670 agences ont déjà fermé leurs portes, contre 879 sur l'ensemble de l'année passée. C'est l'Écosse qui a été la région la plus touchée (361 fermetures), quand l'Irlande du Nord en a connu moins de 50.

Bureaux de poste et banques nomades

C'est NatWest (filiale de Royal Bank of Scotland, RBS) qui a le plus restructuré son réseau (638 fermetures), devant HSBC (440), Lloyds Bank (366) et RBS elle-même (avec 350 agences en moins).

"S'il s'agit d'une décision clairement commerciale de la part d'une banque, il est également crucial que les établissements reconnaissent les besoins de leurs clients et des communautés qu'ils servent, avant de fermer leurs portes et de mettre les clients dehors", a commenté l'expert de l'association sur cette enquête, Gareth Shaw.

--

fermeture agences bancaires UK

--

Selon l'association professionnelle du secteur UK Finance, 71% des Britanniques utilisent les services bancaires en ligne et la fréquentation moyenne d'une agence au Royaume-Uni était de 104 visites par jour en 2017, contre 140 en 2012 (soit -26%).

Les bureaux de la Poste britannique servent désormais de guichet universel pour éviter des "déserts bancaires" et certaines banques ont opté pour des agences nomades, à l'image des camions NatWest qui sillonnent les régions rurales. L'association Which? s'inquiète de la fermeture de nombreux distributeurs qui a lieu en parallèle et demande qu'une consultation ait lieu afin d'étudier les besoins des clients.

En France, plusieurs grandes banques ont annoncé des fermetures d'agences par centaines étalées sur plusieurs années. Mais avec 37.261 agences dans l'Hexagone fin 2017, soit 566 agences pour un million d'habitants, le pays est plutôt en haut de la moyenne en Europe. C'est dix fois moins outre-Manche, selon les chiffres d'Eurostat et de la Banque centrale européenne (BCE).

--

Banques comparaison agences Europe

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/06/2018 à 10:56 :
La finance se replie permettant à la vie de revenir en Anglet terre. Étrange coïncidence non ?

"May veut augmenter le budget du NHS avec les "dividendes du Brexit", selon le Daily Telegraph" https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN1JB0XB/may-veut-augmenter-le-budget-du-nhs-avec-les-dividendes-du-brexit-selon-le-daily-telegraph.html

"Lors de la campagne pour le référendum de 2016, plusieurs partisans de la sortie de l'union européenne, dont l'actuel ministre des Affaires étrangères Boris Johnson, ont assuré que 350 millions de livres supplémentaires pourraient être alloués chaque semaine au NHS après le divorce avec Bruxelles."

Vite un frexit, retrouvons les commandes du pays.
Réponse de le 16/06/2018 à 21:08 :
Désolé mais pour l'argent au NHS, Nigel Farage, un des principal artisan de la victoire du Brexit a reconnu après le referendum que c'était faux, puis il s'est retiré de la vie politique. Boris Johnson lui, persiste mais lui continue la politique. Le RU verse 12 milliards à l'UE par an et reçoit 7 milliards. Je vous laisse faire la différence, diviser par le nombre de semaine par an et convertir en livres. Et si à cause du Brexit la croissance ralentit de juste 0.2 % alors cet argent est perdu.
Réponse de le 19/06/2018 à 9:12 :
"Désolé mais pour l'argent au NHS, Nigel Farage, un des principal artisan de la victoire du Brexit a reconnu après le referendum que c'était faux, puis il s'est retiré de la vie politique."

Vous voudriez dire qu'il a démenti avant l'annonce de May ?

Non mais vous vous êtes relu là ?

"Le RU verse 12 milliards à l'UE par an et reçoit 7 milliards"

Donc ils ont tout intérêt à en, sortir du coup non ? ELle est où votre logique bon sang !?

Votre façon de penser est totalement inversée tout comme les doctrinaires que nous avons au pouvoir actuellement, c'est vraiment très inquiétant.

Merci pour la messe néolibérale mon père mais vous savez parfaitement que je ne suis pas croyant.

Oubliez moi, merci.
a écrit le 16/06/2018 à 10:11 :
Maintenant c'est tout en démat, j'ai du mal à voir le mieux, y'a plus de contacts, je ne reçois plus de relevé, pour l'avoir soit il faut un iphone pour accéder à l'appli soit à chaque fois il faut retrouver les codes pour se connecter au site, la flemme. Il n'y a plus d'utilité d'aller voir son banquier pour signer des ct, vous signez un pdf et basta, mon banquier je ne le vois plus qu'une fois tous les 2/3 ans... Pour essayer de me vendre des crédits, investissements,...
En plus y'a plus besoin d'espèces, à part pour les distributeur de café, la seule chose qui justifie que je possède encore en permanence quelques pièces, ça pose aussi des questions sur l'intérêt pour les sdf à faire la manche, il parait qu'il touche de moins en moins souvent quelque chose.
a écrit le 16/06/2018 à 8:20 :
par contre en FRANCE nos journalistes doivent s inquiéter ! et pouvoir communiquer de vrai information en toute indépendance pour leur crédibilité
a écrit le 15/06/2018 à 20:30 :
A mettre en corrélation avec la disparition du cash programmée et officiellement annoncé par les banques.

Merci les "conspirationnistes" qui, au final, avaient raison.
Réponse de le 16/06/2018 à 10:02 :
C'est pas les banques, elle font de l'argent dessus, c'est les gouvernements qui veulent que tout soit traçable en permanence pour réduire les fraudes.

ça doit par arranger les partis, où on retrouve des gars à la frontière avec des valises pleine de cash, mdr
a écrit le 15/06/2018 à 18:32 :
Je suis passé à la banque en ligne sur internet ... pas le choix vu mes revenus , moins de frais, moins de trajets (vu le prix des carburants) .... le tri à été minutieux, et loin d’être simple !
a écrit le 15/06/2018 à 17:14 :
C'est plutôt le nombre d'agences bancaires en France qui est inquiétant.
Cordialement
a écrit le 15/06/2018 à 16:22 :
ils s'inquiètent aussi pour le secteur de la distribution, avec des fermetures de chaînes/magasins à répétition.
interrogations de même sur le rail et la viabilité des opérateurs privés.
Réponse de le 15/06/2018 à 18:40 :
Vielle ordinateur sous Linux (système libre et gratuit) ... pas de fric, le net simplement sans TV et cie, et cerise sur le gâteau un AVC, je ne vis pas... je survis !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :