Banque de France : deux ex-employés jugés pour vol de billets

 |   |  536  mots
Les deux agents, âgés de 58 et 59 ans et accusés de détournement de fonds publics, encourent une peine de dix ans d'emprisonnement.
Les deux agents, âgés de 58 et 59 ans et accusés de détournement de fonds publics, encourent une peine de dix ans d'emprisonnement. (Crédits : Reuters)
Deux anciens salariés de la Banque de France doivent être jugés à partir de ce jeudi 15 décembre au tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand pour vol de billets de banque usagés d'une valeur estimée à plusieurs millions d'euros.

La papeterie de la Banque de France en Auvergne était loin d'être imprenable. Pendant plus de quatre ans, deux employés de la Banque de France auraient procédé à neuf détournements de fonds et volé des centaines de billets usagés. Selon des estimations de la Banque de France diffusées par France 3, le préjudice pourrait s'élever entre 3,4 millions et 7,4 millions d'euros. Mais des chiffres inférieurs ont été avancés par la défense dans le journal La Montagne qui a révélé l'affaire. Selon l'AFP, l'institution financière réclame le remboursement de 3 millions d'euros.

>> Lire aussi : 1,8 million d'euros détournés à la Banque de France

Des billets mystérieusement volatilisés

Tout commence en juillet 2014, lorsqu'une salariée repère un carton de huit kilos de billets de banque initialement destiné à la destruction et mis de côté afin d'échapper à la machine à broyer. L'employée en fait part à sa hiérarchie.

A la suite d'une enquête interne menée via l'observation des images de vidéosurveillance, la Banque de France dépose plainte à la gendarmerie de Vic-le-Comte. Le 12 septembre 2014, deux salariés sont mis en examen et écroués. Et leurs conjointes sont également mises en examen pour recel de vol aggravé.

Les perquisitions ont permis de mettre la main sur un sac de billets d'une valeur estimée à 1,3 million d'euros. Un autre sac de coupures d'un montant de 500.000 euros est retrouvés enterré dans un jardin. Une autre somme importante a également été brûlée dans une lessiveuse. En novembre, les deux salariés sont licenciés par la Banque de France pour faute grave. A la suite de l'enquête, les deux hommes sont soupçonnés de "détournement de fonds publics ou privés par une personne chargée d'une mission de service public." Selon le code pénal :

"Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public [...] de détruire, détourner ou soustraire un acte ou un titre, ou des fonds publics ou privés, ou effets, pièces ou titres en tenant lieu, ou tout autre objet qui lui a été remis en raison de ses fonctions ou de sa mission, est puni de dix ans d'emprisonnement et d'une amende de 1 000 000 euros, dont le montant peut être porté au double du produit de l'infraction."

Des dépenses somptuaires

Les enquêteurs ont épluché les dépenses et le train de vie des deux accusés. Selon des éléments rapportés par la Montagne, plusieurs dépôts d'espèces importants et des dépenses somptuaires ont été retrouvés : "Nouvelles terrasse et cuisine, piscine flambant neuve, voyages en Guadeloupe et en Martinique, acquisition de voitures luxueuses." Selon des informations du Journal du Dimanche, les deux hommes ont également commis des imprudences sur Facebook en partageant des photos de leurs vacances et de leurs grands crus bordelais.

Lors du procès, des précisions devraient être apportées sur les circonstances de ces vols et également sur les mesures de sécurité mises en place sur le site de l'institution financière comme le rappelle France Bleu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/12/2016 à 16:06 :
A mon avis, il s'agit probablement de plus de 10 millions d'euros si les vols dataient de plusieurs années et des sacs ou boites de billets doivent être cachés dans de nombreux jardins de proches.
Avec la justice française les 2 voleurs savaient qu'ils ne risquaient pas grand chose, peut être la même peine que celle du convoyeurs Tony Musulin qui avait écopé de moins de 10 ans et dont 2 ou 3 millions d'euros n'ont pas été retrouvés par la police.
a écrit le 15/12/2016 à 6:43 :
Rien de nouveau, deja dans les annees 70 a Chamaliere une affaire similaire avait ete detectee. Comme quoi, en France on se moque de ce qui se passe. On n' apprend rien des erreurs. On va meme jusqu'a les encourager en haut lieu. Cahusac, balkany etc..
La France est dans de tres sales draps.
a écrit le 14/12/2016 à 20:54 :
1) assez effarant de voir le niveau de sécurité d' un établissement qui devrait être un modèle en la matière.
2) Que des personnes de la BdF dont tout le monde connait la générosité incroyable avec ses salariés piquent dans la caisse est assez inquiétant et fait s' interroger sur le niveau de cupidité atteint par ses personnes dans cet organisme; et les risques de voir nos billets tombés dans des poches malhonnêtes.
Réponse de le 14/12/2016 à 23:19 :
bien sûr ! tous les salariés de la BdF touchent des salaires à 6 chiffres !! et en plus ils piquent dans la caisse....réponse assez minable d'une personne qui ne doit certainement pas savoir que les "petites mains" de la BdF (comme celles de la plupart des grandes boites) touchent l'équivalent d'un SMIC !
Réponse de le 15/12/2016 à 14:29 :
pour votre info, il y a un excellent site qui détaille ces avantages
==> http://www.avantage-entreprise.com/311-avantages-salaries-Banque-de-France.
Effectivement c' est effarant. D' ailleurs on se demande à quoi sert encore à Banque de France puisque tout se décide à la BCE et on imprime des euros !!
Réponse de le 16/12/2016 à 9:51 :
Non ! Tout ne se décide pas à la BCE... La monnaie n'est pas que scripturale (et m^me loin de là) et la France imprime des Euros... Donc outre votre jalousie pathologique qui vous fait aller chercher les avantages du voisin, vous ne savez pas de quoi vous parlez...
a écrit le 14/12/2016 à 20:23 :
Le salaire ne devais pas être assez important.... Apres tous , pourquoi seul les politiques pourraient taper dans la caisse.... Alors un petit employer de banque de France.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :