La fusion Banque Populaire-Caisse d'Epargne définitivement adoptée au parlement

 |   |  275  mots
Le parlement a définitivement donné son accord mardi au rapprochement entre les deux banques françaises, avec l'institution d'un "organe central", lors d'un vote conforme du Sénat sur le projet de loi adopté à l'Assemblée en mai.

La fusion entre les Caisses d'Epargne et les Banques populaires a définitivement été adoptée ce mardi par le parlement français après le vote positif du Sénat.  Les groupes UMP et du Nouveau Centre (NC) ont voté pour. Les groupes socialiste, radical et citoyen (SRC) et de la gauche démocrate et républicaine (GDR, PC et Verts) ont voté contre. L'Assemblée nationale avait déjà voté ce texte le 19 mai.

Ce projet de loi prévoit notamment la création d'un organe central commun aux deux banques sous la forme d'une société anonyme dont le capital social sera détenu à la majorité absolue par les Caisses d'Epargne et les Banques populaires. Ce nouvel organe central devra être composé d'un conseil de surveillance où les représentants des sociétaires devront avoir la majorité absolue, conformément à un amendement de l'Assemblée nationale.

Le rapprochement des deux banques est prévu pour fin juin. Il doit donner naissance au deuxième réseau bancaire français, après le Crédit agricole. La nouvelle banque doit maintenant recevoir l'agrément du Comité des établissements de crédit et des entreprises d'investissement (CECEI) et attend l'avis de l'Autorité de la concurrence en France.

Cependant, les syndicats des Caisses d'épargne, qui dénoncent l'opacité du projet de fusion, notamment sur la sauvegarde des emplois, menacent désormais de bloquer l'opération. Les comités d'entreprise (CE) de trois des dix-sept Caisses d'épargne régionales ont ainsi mandaté vendredi leurs responsables pour engager des recours en justice contre un défaut d'information avant de donner leur avis sur la fusion.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Alors voilà enfin une très bonne news.
Perol a les mains libres pour restructurer le groupe, la fusion crée le 2ème établissement français, Natixis repart conséquemment sur de bonnes bases.
Il y a juste à espérer que les syndicats ne saccagent pas tout.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
dites moi : etes vous salariée ou rentière ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En effet, le fait de créer le deuxième groupe français est une excellentte chose toutefois avec un coefficient d'exploitation aussi elevé que celui de la Caisse d'Epargne.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@ "pf" :
Salariée dans le privé, et actionnaire de KN.
Quelques simples notions d'économie montrent que cette fusion est excellente pour le paysage bancaire français, pour les salariés des deux structures, et pour les petits actionnaires de KN comme moi.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :