JPMorgan dépasse largement les attentes au deuxième trimestre

 |   |  255  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La banque américaine a vu son bénéfice net bondir de 36% au deuxième trimestre et affiche un bénéfice net par action sept fois supérieur aux attentes des analystes.

JP Morgan affiche un bénéfice en très forte hausse au deuxième trimestre. Le résultat net s'établit à 2,7 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros), soit 36% de plus que les 2 milliards dégagés à la même époque en 2008.

Par action, le bénéfice s'établit à 28 cents, contre 53 cents au premier trimestre. Il a été réduit par le remboursement des aides perçues au titre du plan de soutien du gouvernement américain (TARP). Le groupe a également dû faire face à une provision pour risque de crédit plus importante que prévu. Le bénéfice par action reste toutefois largement supérieur à celui de 4 cents prévu par les analystes.

Le produit net bancaire, l'équivalent du chiffre d'affaires pour les banques, a progressé de 41% par rapport à l'année dernière, pour atteindre 27,7 milliards de dollars (19,6 milliards d'euros) entre avril et juin. Là encore, il dépasse les attentes. Le consensus Reuters tablait sur 25,9 milliards de dollars seulement.

La division Banque d'Investissement a particulièrement contribué à ce bon résultat. Son chiffre d'affaires, bien qu'en baisse par rapport au premier trimestre, a augmenté de 33% sur un an à 7,3 milliards de dollars.

Sur l'ensemble du premier semestre, le produit net bancaire de JPMorgan atteint le niveau record de 54,62 milliards de dollars (38,22 milliards d'euros environ). A elle seule, la banque d'investissement a dégagé 15,67 milliards de dollars de chiffre d'affaires.

Après avoir grimpé de 12% sur les trois premières séances de la semaine, JPMorgan a reculé de 0,39% ce jeudi, à 36,12 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Surpris par ses résultats, la banque d'affaires a fait un excellent trimestre
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Merci le TRADING ! Pour le reste, et notamment dans la banque de détail c' est toujours la déroute.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le G20 a fort opportunément déréglé les normes comptables permettant l'évaluation des actifs de banque, visiblement la mesure était attendue et la mise en pratique pratiquement anticipative. Certains osent encore dire que ce G20 n'a servi à rien ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :