Paradis fiscaux : Eva Joly prend BNP Paribas à partie

 |   |  296  mots
(Crédits : Marie-Lan Nguyen)
L'eurodéputé a interpellé la banque française au sujet de sa présence dans les paradis fiscaux. Un de ses collègues préconise une loi obligeant les entreprises à déclarer leurs revenus "pays par pays".

Après les bonus et la distribution frileuse de crédits, les banques françaises vont-elles devoir rendre des comptes sur leur implantation dans des paradis fiscaux ?

L'implantation de BNP Paribas aux îles Caïman, au Luxembourg ou encore à Chypre dérange en tout cas clairement les élus d'Europe-Ecologie, réunis à Nîmes pour leurs Journées d'été commune avec les Verts. L'eurodéputé Eva Joly, ancienne juge anti-corruption, a interpellé BNP Paribas sur sa présence dans les paradis fiscaux.

Elle affirme que dans son "travail sur l'Afrique", elle et ses collègues ont "vu trop souvent la BNP impliquée dans des montages sur le pétrole qui permettaient aux chefs d'Etat de dégager des fonds dans leurs propres comptes ouverts dans les paradis fiscaux", selon les propos rapportés par l'AFP (Agence France Presse).

Selon un autre eurodéputé, Pascal Canfin, l'établissement de la rue d'Antin est la banque française qui possède le plus de filiales dans les paradis fiscaux. Il en dénombre 189. Eva Joly, elle, cite deux filiales à Chypre, vingt-sept au Luxembourg et vingt-et-une aux îles Caïman. Elle demande des comptes à la banque.

Pascal Canfin va plus loin et demande aux députés Verts français de déposer "une proposition de loi qui oblige les multinationales à déclarer les revenus pays par pays". Il préconise d'essayer "d'attaquer sur le plan juridique les paradis fiscaux" en jouant sur la "concurrence déloyale pour les Etats qui cherchent à lever des impôts".

De son côté, Eva Joly, également présidente de la commission développement au Parlement européen, appelle à la "création d'une commission d'enquête chargée d'établir le rôle des paradis fiscaux en matière de développement".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2010 à 18:08 :
il faudrai avec l aide de 60 million de consomateur boycote cette banque ainsi que les autres societees
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mme Eva Joly ne sait peut etre pas que le Luxembourg n'est plus un paradis fiscal (depuis plus de 20 ans) et que les 27 filiales qu'elle cite dans ses chiffres sont un reseaux d'agences locales pour les residents.
Petit conseil pour Mme l'eurodeputé: mieux étudier les documents (preparés par vos assistants) avant de lancer des accusations.


a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
mais que font nos dirigeants politiques, ils n'arrivent pas a la cheville de l'administration américaine - Nos politicards et notre administration SONT PEUT ETRE DE VERITABLES " POULES MOUILLéES " , dans tous les sens du terme !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Enfin quelqu'un qui ose montrer du doigt les endroits malsains ou se trouve l'argent volé par ce que l'on appelle les riches, si une infime partie de cet argent etait réinjecté il ne faudrait pas penser a taper sur les petits qui n'ont pour se cacher que la misére et le chomage,et laisser tranquille celles qui ont tant peiné pour élever dignement leurs enfants(je suis un homme)et j'ai sacrément honte de voir se qui se passe actuellement et j'espere de tout coeur que notre president(pour qui je n'ai pas voté)feras comprendre a nos genies qu'il y a des choses a laquelle on ne touche pas.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"la création d'une commission d'enquête chargée d'établir le rôle des paradis fiscaux en matière de développement."
Pourquoi tuer un bon article avec une formule aussi ambiguë ???
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Un grand bravo à Eva Joly, Elle a la force qui nous manque !!!
Peut-être devrait-on arrêter de parler de "paradis fiscaux". Le fait de cacher l'argent sale n'a rien à voir a vec la notion de "paradis" qui nous laisse penser que nous irons tous au...., alors qu'en réalité un très petit nombre de gens iront dans ces paradis là. L'aspect fiscal du "paradis fiscal" n'est pas forcement problématique; si un pays ne veut pas faire payer d'impôts, c'est son droit.
Nous devrions peut-être parler de pays recéleur car c'est, en effet, c'est le recèle de l'argent sale qui est problématique. Il nous faudrait des radars sur les autoroutes de l'information bancaire. Et aussi, une police...
Nous avions autrefois un juge, qu'avons nous aujourd'hui ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"création d'une commission d'enquête chargée d'établir le rôle des paradis fiscaux en matière de développement"
"effet bienfaiteur de la colonisation"
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce n'est pas JOLY de denoncer son camarade.Evidemment eva joly n'a jamais frauder je FISC en FRANCE.de plus n'a jamais elu au srutin uninominal en FRANCE.Elle n'a aucune LEGITIMITE .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comment peut on être contre une telle proposition ? Cela ferai du bien a toute l'économie ! Et enfin le commun des mortels pourrai se faire une idée plus juste des moyens deployés par les banques pour frauder et ainsi pouvoir choisir sa banque avec plus d'éléments !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suis heureux qu'Eva Joly ait été si nettement élue.
En plus d'être courageuse et engagée, elle est légitime !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Eve Joly ferait mieux de s'occuper de l'Europe. C'est pour celà qu'elle a malheureusement été élue, et en France qui plus est. Elle pourrait éviter de s'attaquer directement à la Banque Française la plus efficace, banque qui a su faire face bien mieux que tout autre banque nationale ou étrangère. Montrer du doigt n'est pas "joli" Madame. C'est au problème global qu'il faut s'attaquer et au plan international s'entend. Mais celà est sans doute bien plus difficile et demande de la réflexion et du travail. Bien plus que des effets de manches et de paroles qui permettent d'être de suite sur le devant de la scène médiatique. Tout celà est bien triste, surtout venant d'une ancienne magistrate.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Mme JOLY est à l'origine du déménagement du pôle financier dans les anciens locaux du Monde, d'où une dépense supplémentaire de plusieurs millions d'euros chaque année.

Il aurait été préférable de laisser les juges d'instruction dans leurs bureaux dénigrés par Mme JOLY et, avec les fonds, de recruter de nouveaux magistrats.

Mme JOLY n'a aucune modestie, elle ne pense qu'à dépenser l'argent public, à inventer des complots, et à rester fonctionnaire. Qu'elle tâte dond du privé ! Et ses lunettes rouges, quel mauvais goût...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ces pays ont-ils signé la déclaration de Paris ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Effectivement, les grandes banques (des grandes puissances), Françaises, Anglaises, Américaines, Russes, et bientôt Chinoises sont toutes présentes dans les centres financiers Suisse, Luxembourgois, des Iles Anglaises, entre autre. Eva Joly met le doigt (la poutre) dans un endroit sensible..., le Peuple Français serait surpris de savoir combien d'argent est fait sur des comptes de personnes ou de sociétés non-transparentes, dit "offshore" par, entre autre, la banque BNP, la rentrée de septembre pourrait être plus chaude que prévue pour M. Sarkozy...
Saviez vous que M. Sarkozy à pendant très longtemps fait de très nombreux déplacement sur la place financière de Genève, son paraphe se trouve sur de nombreux documents...(faite suivre ce texte sur d'autres blog pour qu'en France on sache ce qu'ils ont essayés de vous cacher...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
TARTARIN révèle ce q'il y a d'ambigu dans les manifestations nombreuses de Madame Eva JOLY concernant la seule BNP. Après un réquisitoire passé sur "MARIANE" concernant les dirigeants de cette même banque qui seraient soit disant le tireus de ficelles de tout ce qui se fait au gouvernement, voilà que la BNP est montrée comme le diable en personne au nom de tous les français. tout cela me semble, une fois de plus, bien orchestré. Les journalistes passent pour manipulés par des pôles d'intérêts de plus en plus gênés par l'essor et l'influence grandissante de BNPPARIBAS. Madame EVA "pas si jolie", à qui profite cette campagne calomnieuse qui perdure depuis trop lomgtemps ??????
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il n'y a pas que la BNP qui est infestée, la Société Générale, les Banques Populasses, et les autres - Mais EVA JOLY doit aussi DENOCER LERONE DES CONSEILLERS FINANCIERS de TOUS POILS qui ONT RUINéS DES PETIS EPARGANTS et qui LEUR FONT CROIRE QU'ils n'ont rien perdu tant qu'ils n'on pas vendu - Regardez un peu les cours de THOMSON, du CREDIT LA BRICOLE et de bien d'autres TITRES vendus par CONSEILLERS FINANCIERS VOYOUS en BANDES ORGANISEES

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :