JP Morgan multiplie par sept son bénéfice trimestriel

 |   |  332  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La banque américaine a dégagé un bénéfice de près de 3,6 milliards de dollars entre juin et septembre, supérieur aux attentes des analystes et malgré d''énormes provisions. Les acquisitions de Bear Stearns et Washington Mutual commencent à avoir un impact positif. La banque d'investissement est bien repartie.

Il y a un an, la banque américaine JP Morgan n'avait dégagé en pleine crise qu'un bénéfice de 527 millions de dollars. La situation s'est complètement retournée ces douze derniers mois, à tel point que l'établissement affiche un bénéfice sept fois plus important pour la période juillet-septembre 2009, à 3,6 milliards de dollars.

Rapporté au nombre d'action, le bénéfice atteint 82 cents, c'est beaucoup plus que les 9 cents de l'année dernière et même que les 49 cents prévus par les analystes. Cette envolée du résultat net, Jamie Dimon, le président de JP Morgan l'explique par une hausse du chiffre d'affaires de l'entreprise, qui est passé de 16 milliards à 28,8 milliards de dollars en un an, soit une hausse de 80%.

Sur la période, JPMorgan a amélioré sa solvabilité, son ratio Tier One atteignait environ 8,2% au 30 septembre, contre 6,8% un an plus tôt et 7,7% au deuxième trimestre.

Mais, la reprise de l'activité ne veut pas dire que la situation financière de la banque est totalement assainie, le coût du risque reste particulièrement élevé. Au troisième trimestre, elle a provisionné 9,8 milliards de dollars pour couvrir ses défaut de paiement sur crédits, contre seulement 6,6 milliards il y a un an et 9,7 milliards au deuxième trimestre.

La banque d'investissement a tiré les performances de JPMorgan vers le haut. Le bénéfice net y a bondi de 130% sur un an, à 1,9 milliard de dollars, pour un chiffre d'affaires de 7,5 milliards de dollars, en hausse de 85%.

L'activité Corporate/Private equity (entreprises et capital-investissement) a elle aussi opéré un redressement spectaculaire. Les comptes de la division sont revenus dans le vert avec un bénéfice de 1,3 milliard de dollars au troisième trimestre, contre une perte de 1,8 milliard un an plus tôt.

Le groupe affirme que ces performances ont également bénéficié du rachat de Washington Mutual, qui a contribué pour 36% environ dans sa performance trimestrielle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2009 à 10:45 :
Bravo, le hold-up continue!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :