Le secteur bancaire européen fragilisé par les projets de nouveaux impôts

 |   |  126  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Crédit agricole et d'autres grandes banques européennes devraient être lourdement taxés par un ensemble de nouveaux impôts sur leur bilan applicable dans différents pays, rapporte ce lundi le Financial Times en s'appuyant sur un rapport préparé pour la réunion, le mois dernier, du Conseil européen. Du coup, le secteur bancaire réagit très mal en Bourse et fait chuter le CAC 40.

L'information du Financial Times (FT) a fait chuter le secteur bancaire en Bourse, Crédit Agricole perdant jusqu'à 3% ce lundi matin.

Crédit agricole pourrait ainsi être taxé jusqu'à 24% de son bénéfice avant impôts, suivi par ING (21%) et la banque danoise Danske Bank  (15%), précise le quotidien britannique des affaires en citant le rapport préparé par BvD Bankscope.

Selon le quotidien, la banque française chiffre à seulement 4% l'impact de ces taxes sur son bénéfice avant impôts 2009.

Outre la Grande-Bretagne, l'Allemagne et la France ce mois-ci, sept autres pays européens ont en projet l'introduction d'un impôt sur le bilan des banques : la Belgique, le Danemark, Chypre, l'Autriche, Portugal, la Hongrie et la Suède, détaille le FT.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/06/2011 à 10:42 :
Un article dans la pure idéologie libérale. il ne faut plus taxer les entreprises; mais alors qui taxer sinon plus d'Etat. Cela fait partie du lent travail de sape des ultralibéraux pour introduire une flat tax (impôt à taux unique pour tous sans progressivité) Les simples citoyens devraient se ressaisir et comprendre que l'impôt n'est pas une spoliation mais peut être un outil de redistribution et de correction des outrances du libéralisme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :