RBS en perte à cause de la Grèce et de l'Irlande

 |   |  251  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
La banque, contrôlée à 83% par l'Etat britannique depuis la crise financière, a passé une dépréciation de 733 millions de livres sur son portefeuille obligataire grec d'une valeur totale de 1,43 milliard de livres.

Royal Bank of Scotland (RBS) a annoncé ce vendredi une perte imposable de 678 millions de livres (783 millions d'euros) au deuxième trimestre en raison de pertes sur des obligations grecques et de difficultés de remboursements de prêts en Irlande. Pire encore, RBS a annoncé une perte nette de 1,425 milliard de livres (1,64 milliard d'euros) pour le 1er semestre 2011, contre 9 milliions d'euros l'anéne précédente.  Au deuxième trimestre 2010, la banque britannique avait dégagé un bénéfice avant impôt de 1,17 milliard de livres. En fin de matinée, la valeur reculait de plus de 11% environ, à 27,83 pence.

Le total des dépréciations sur mauvaises créances de la banque a atteint près de 2,3 milliards de livres, contre 2 milliards au premier trimestre 2011 et 2,5 milliards au deuxième trimestre 2010. RBS, contrôlée à 83% par l'Etat britannique depuis la crise financière, a passé une dépréciation de 733 millions de livres sur son portefeuille obligataire grec d'une valeur totale de 1,43 milliard de livres.

La banque a aussi passé une charge de 1,25 milliard de livres sur les activités de sa filiale irlandaise Ulster Bank, dont les clients sont confrontés à la chute du marché du logement, soit à peine moins que la dépréciation passée au premier trimestre sur ce même actif.

Le bénéfice a également été affecté par une provision de 850 millions de livres prise pour couvrir les coûts de remboursement de clients ayant potentiellement trop payé pour certaines polices d'assurance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/08/2011 à 15:38 :
Un titre assez amusant et purement de.. circonstance. RBS est surtout victime de lui même!
Réponse de le 07/08/2011 à 10:14 :
J'allais faire le même commentaire ! Une année il sont en perte et accusent les subprimes, l'année suivante ils sont encore en perte et accusent la faillite de Lehman ou je ne sais quoi, l'année suivante ils sont en perte et accusent la Grèce, vous allez voir que l'an prochain ils seront en perte et accuseront la perte du AAA américain, les dettes italiennes, ou je ne sais quoi encore !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :