Scandale du Libor : Lloyds Banking Group citée à comparaître dans plusieurs procès

 |   |  505  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le directeur financier de la banque a déclaré qu'il n'était pas nécessaire de passer des provisions pour les éventuels litiges résultant du scandale du Libor

Après sa concurrente Barclays qui avait accepté de conclure un accord amiable avec les régulateurs américain et britannique et de payer une amende de 453 millions de dollars, Lloyds Banking Group a annoncé jeudi être cité à comparaître dans le cadre de l'enquête sur le scandale de la manipulation des taux Libor. Les enquêtes ouvertes des deux côtés de l'Atlantique concernent plus d'une dizaine d'autres banques et devraient aboutir à de nouvelles sanctions.

La banque pourrait être exposée à hauteur de 1,5 milliard de livres

Lloyds reconnaît dans son rapport annuel 2011 être cité à comparaître dans plusieurs procès concernant la manipulation du Libor. Elle pourrait être exposée à hauteur de 1,5 milliard de livres (1,88 milliard d'euros), selon une note de recherche de la banque d'investissement Liberum Capital. "Certains membres du groupe ont reçu des citations à comparaître et des demandes d'information de la part de certains organismes gouvernementaux, et ils coopèrent avec leurs investigations", explique la banque dans un communiqué.

Son directeur financier George Culmer a déclaré lors d'une téléconférence avec des journalistes qu'il n'était pas nécessaire de passer des provisions pour les éventuels litiges résultant du scandale du Libor. "Nous sommes toujours sous le coup d'une enquête et jusqu'à ce que le régulateur considère que l'enquête est terminée il n'y a pas lieu de réfléchir ou de citer un chiffre (sur le coût potentiel pour la banque , NDLR)", a-t-il dit.

Le scandale du Libor a contraint le président et le directeur général de Barclays à la démission et entache potentiellement la régularité de contrats financiers portant sur des milliers de milliards de dollars pour lesquels les taux Libor servent de référence.

Des résultats légèrement supérieurs aux attentes

Le numéro un britannique de la banque de détail a parallèlement publié des résultats semestriels légèrement supérieurs aux attentes, mais a précisé avoir augmenté les provisions destinées à couvrir les coûts éventuels liés aux conditions de commercialisation de certains produits d'assurance. Lloyds a en effet provisionné 700 millions de livres supplémentaires pour couvrir d'éventuelles indemnisations de clients auxquels il a vendu des produits d'assurance dans des conditions aujourd'hui contestées. Les provisions liées à ce dosssier atteignent désormais 1,075 milliard de livres pour 2012 et 4,3 milliards au total.

Au premier semestre, le bénéfice courant du groupe a néanmoins augmenté de 715 millions de livres pour atteindre 1,064 milliard, dépassant le consensus établi par le groupe lui-même sur la base des estimations de 20 analystes, qui le donnait à 1,03 milliard. "Bien que Lloyds soit notre valeur bancaire domestique préférée, en raison de son absence d'exposition à la banque d'investissement, nous demeurons à 'conserver' sur le titre du fait des incertitudes considérables sur l'environnement macroéconomique, réglementaire, de l'environnement politique et du risque juridique", a déclaré Gary Greenwood, analyste chez Shore Capital.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/08/2012 à 12:59 :
Je n'ai pas l'impression que tout le monde comprennent la fraude du LIBOR

Les taux de 2005 a 2009 ont été falsifié sur près de 500 000 milliards de dollars de prêt (US et Europe compris) ce qui fait un préjudice estimé entre 2000 et 10 000 milliards (car aux US les jurys populaires peuvent tripler la somme des dommages et intérêt


Moi j'appelle ça "La Quennelle du siècle"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :