Scandale du Libor : les premières arrestations de traders attendues

Selon Reuters, les autorités américaines et européennes s'apprêteraient à procéder à l'arrestation des traders suspectés d'avoir manipulé le taux interbancaire de référence, le Libor.
Pour le moment, seule Barclays a fait les frais du scandale du Libor en écopant d'une amende d'environ 360 millions d'euros - Copyright Reuters
Pour le moment, seule Barclays a fait les frais du scandale du Libor en écopant d'une amende d'environ 360 millions d'euros - Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les autorités américaines et européennes sont sur le point de procéder à l'arrestation de traders pour les inculper de complot en vue de la manipulation de taux d'intérêt dans le cadre du scandale du Libor, a appris l'agence Reuters de sources proches de l'enquête.

Les procureurs fédéraux de Washington ont récemment contacté les avocats de certains suspects pour les informer de la possibilité de poursuites pénales et d'arrestations imminentes, ont révélé deux sources ayant requis l'anonymat. Des avocats de la défense ont précisé que le parquet avait exprimé l'intention de procéder à des arrestations dans les semaines à venir. Dans ce genre d'enquête sur des malversations financières présumées, il n'est pas rare que le parquet contacte la défense pour donner aux suspects une opportunité de collaborer avec les autorités.

Des traders de certaines des plus grandes banques du monde sont soupçonnés d'avoir manipulé le Libor, ensemble de taux à Londres auxquels les banques se prêtent de l'argent entre elles et en fonction duquel sont déterminés les taux appliqués à des milliers de milliards de dollars d'actifs dans le monde. Cette enquête est menée parallèlement aux efforts des autorités de régulation pour déterminer la responsabilité éventuelle des banques dans ce scandale.

Qui après Barclays ?

Barclays Plc a été la première banque à conclure un accord amiable avec les régulateurs américain et britannique rendu public le 27 juin. La banque britannique a accepté de payer une amende de 453 millions de dollars (362 millions d'euros) et a reconnu son rôle dans la maniputalion du London interbank offered rate (Libor). La conclusion de cet accord a attiré l'attention sur le scandale. Ce dernier a suscité un vif émoi, en particulier en Europe, où les populations subissent des cures d'austérité drastiques pour remettre en ordre des comptes publics fragilisés par la crise financière déclenchée par l'éclatement de la bulle immobilière aux Etats-Unis.

"Les poursuites pénales individuelles n'ont aucune conséquence sur les initiatives des autorités de régulation contre les banques", a dit une source européenne. "Mais les banques espèrent que les autorités de régulation constateront au moins que le scandale est essentiellement dû aux mauvaises conduites individuelles d'une bande de traders". "Plus d'une poignée de traders dans différentes banques sont concernés", a-t-on ajouté de même source. Des enquêtes ont aussi été lancées sur une possible manipulation de l'Euribor, l'équivalent du Libor au niveau européen.

Reuters a précédemment rapporté que plus d'une dizaine d'employés actuels ou passés de Barclays, UBS et Citigroup faisaient l'objet d'une enquête et s'étaient adjoint les services d'avocats au cours de l'année écoulée. Les autorités de régulation s'intéressent pour leur part aux activités d'employés de HSBC et de la Deutsche Bank, entre autres. HSBC a refusé de commenter ces informations. Aucun responsable de Citigroup ni d'UBS n'a pu être joint. Un porte-parole de la Deutsche Bank a refusé de s'exprimer sur ce sujet. Crédit Agricole affirme ne pas être accusé de la moindre malversation liée à une manipulation présumée du Libor mais dit avoir répondu aux demandes d'information de diverses autorités.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 04/08/2015 à 13:38
Signaler
Qui est à la tête de la BCE ? Mario Draghi, un "ancien de Goldman". Espérer une poursuite de Goldman dans l'affaire grecque, ce sera apparemment pour plus tard !

à écrit le 13/08/2012 à 21:59
Signaler
De toute façon tout remps ils ont toujours exploité l'énergie des autres. Grâce à eux les pays en voie de développemenrt sont maintenant les maitres de notre monde. L'Europe est très malade des petites combines de quelques traitres à notre grande Eur...

à écrit le 25/07/2012 à 14:05
Signaler
"La banque britannique a accepté de payer une amende de 453 millions de dollars (362 millions d'euros)", bravo on lui aussi enlevé 1 point sur son permis de tricher ?? ;-) Barclays étant un émetteur important de produits dérivés, j'aimerais savoir c...

à écrit le 24/07/2012 à 11:10
Signaler
Que des Kerviel ces traders. La banque qui les emploie n'a rien à se reprocher! Idéal mais ça explique les primes faramineuses versées car au bout du compte, les années de prisons n'entrent pas dans le calcul de la retraite; Ce sont les patrons qui s...

le 25/07/2012 à 14:42
Signaler
ET les dirigeants de ces etablissements se sont bien gaves sur le dos de leurs mauvais traders et ce en toute impunité!!! ah si faut pas deconner ils ont prevu le parachute doré pendant que les kerviels sur qui le doigt est pointé sont à poils

à écrit le 23/07/2012 à 23:39
Signaler
quelques contrôles antidopage dans ces officines obscures seraient les bien venus ....

à écrit le 23/07/2012 à 17:23
Signaler
Et le régulateur ? Il prend quoi comme pénalité pour se foutre du monde ? Les pots de vin sont-ils imposables, et rentrent-ils dans le calcul de l'ISF.

le 23/07/2012 à 18:15
Signaler
Les régulateurs sont ... des banquiers ! Un peu comme si vous contrôliez vous-même vos impôts ... Puisqu'on vous dit que les banques sont au dessus des lois car elles sont d'essence divine !

à écrit le 23/07/2012 à 17:20
Signaler
"Mais les banques espèrent que les autorités de régulation constateront au moins que le scandale est essentiellement dû aux mauvaises conduites individuelles d'une bande de traders". Bah oui. On y crois tous. Amusants ces banquiers l??il rivés sur l...

à écrit le 23/07/2012 à 17:09
Signaler
la faute de traders peut etre mais n'est ce pas les dirigeants des banques incriminées les donneurs d'ordre de telles opérations?????

à écrit le 23/07/2012 à 17:00
Signaler
eh voila a trop vouloir aller vite ces traders vont se faire arreter. MAD MONEY se fera un bon plaisir a parler de eux, mais c'est dommage ces tradeurs étaient surement très bon et connaissaient vraiment bien le système pour pouvoir manipuler le L...

le 23/07/2012 à 17:27
Signaler
"ces tradeurs étaient surement très bons" : > Ces traders étaient surement TRES nuls pour être incapables de faire leur métier sans tricher. Si on connaît les cours à l'avance et qu'on trafic les taux d'intérêt, je ne vois pas franchement où est le m...

à écrit le 23/07/2012 à 14:00
Signaler
Les fusibles sautent, mais quand est-ce que les vrais responsables seront à l'hombre ?

le 23/07/2012 à 14:25
Signaler
Espagnol...?? Yié vou commprend dé leur en vounloir...

à écrit le 23/07/2012 à 13:08
Signaler
Amusant que ce soit toujours les seconds couteaux qui trinquent. J'ai bien fait de rester dans la vraie industrie.

le 23/07/2012 à 16:50
Signaler
Les citoyens attendent que ce soient les administrteurset les cadres dirigeants des banques qui soient jetés en tôle. Les citoyens sont révulsés, le révolte va finir par arrive si les dirigenats politiques européens ne mettent pas de l'ordre dans la ...

le 04/08/2015 à 13:43
Signaler
Cela ne dit rien rien à personne à priori. Union Carbide aussi c'était la "vraie industrie" à Bhopal !

à écrit le 23/07/2012 à 12:41
Signaler
Et dire que les anglo-saxons veulent nous imposer leurs normes économiques et financières. Cupidité et casino en sont l'essence originelle.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.