IPO de Facebook : Citigroup réclame au Nasdaq une meilleure indemnisation

La banque américaine Citigroup estime trop faible la proposition d'indemnisation du Nasdaq pour les investisseurs victimes de problèmes techniques le jour de l'introduction en Bourse de Facebook.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

 Pour Citigroup, le Nasdaq est loin du compte. La banque américaine réclame une meilleure indemnisation pour les problèmes liés à l?introduction de Facebook en Bourse le 18 mai dernier, révèle ce jeudi le Wall Street Journal. A ce sujet, elle a écrit au gendarme boursier américain, la Commission des opérations de Bourse (SEC), pour lui demander de rejeter la proposition du Nasdaq visant à réparer les pertes des investisseurs qui avaient été victimes d?incident technique le jour de cette IPO.

Une gestion critiquée

Pour Citigroup, la gestion de cette introduction en Bourse aurait été réalisée de façon "hâtive" et "intéressée" par la plateforme boursière. Et l?indemnisation totale pour les investisseurs lésés relevée le mois dernier le Nasdaq à 62 millions de dollars ne lui suffit pas. La banque estime qu?elle ne couvre "qu?une petite partie" de ses propres pertes. Celles-ci se monteraient à 20 millions de dollars affirme le WSJ qui cite une source "proche de l?entreprise".

Des réclamations bien supérieures au montant proposé

Le lancement boursier de l'action du réseau communautaire Facebook, l'un des plus attendus de l'année, s'était accompagné de problèmes techniques en raison de gros volumes d'ordres d'achat et vente. Des investisseurs n'avaient pu faire exécuter leurs ordres, dans un sens ou dans l'autre, qu'avec beaucoup de retard. Parmi les plaintes déposées contre l?opérateur boursier, celle de banque suisse UBS évoque un montant de 349 millions de francs suisses (environ 365 millions de dollars) qu?elle souhaite récupérer intégralement. D?autres investisseurs se sont également plaints comme Knight Capital, qui a demandé à être dédommagé à hauteur de 35 millions de dollars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.