BNP Paribas termine l'année dans le vert, malgré l'amende américaine

 |   |  290  mots
Sur le seul quatrième trimestre, le résultat net de la banque a atteint 1,3 milliard d'euros, largement supérieur à celui du quatrième trimestre 2013 (110 millions d'euros).
Sur le seul quatrième trimestre, le résultat net de la banque a atteint 1,3 milliard d'euros, largement supérieur à celui du quatrième trimestre 2013 (110 millions d'euros). (Crédits : © Pierre Albouy / Reuters)
Avec un produit net bancaire en hausse de 2%, la première banque française tire son épingle du jeu pour l'année 2014 et surprend les analystes.

BNP Paribas a réussi à dégager un bénéfice net en 2014, à hauteur de 157 millions d'euros, en dépit de la lourde amende infligée par les Etats-Unis à la banque française durant l'été. Le groupe avait dû verser 6,6 milliards d'euros aux autorités bancaires américaine pour ne pas avoir respecté des embargos économiques américains.

Résultats supérieurs au consensus

Les analystes avaient anticipé que BNP Paribas allait achever 2014 sur un bénéfice mais ils s'attendaient à ce qu'il soit trois fois inférieur (50 millions d'euros), selon le consensus de FactSet.

Pour parvenir à ce résultat, le groupe bancaire s'est appuyé sur le dynamisme de ses métiers. Au total, son produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d'affaires) a augmenté de 2% pour s'établir à 39,2 milliards d'euros, lui aussi au-dessus du consensus (38,8 milliards).

BNP Paribas conserve par ailleurs un haut niveau de solvabilité: son ratio de fonds propres "dur" (apports des actionnaires et bénéfices mis en réserve rapportés aux crédits consentis) atteignait 10,3% fin décembre, stable par rapport à la fin 2013.

"Le groupe réalise une bonne performance avec un résultat net de 7 milliards d'euros hors éléments exceptionnels. (...) Les revenus progressent dans tous les pôles opérationnels, la bonne dynamique commerciale témoignant de la confiance des clients institutionnels, entreprises et particuliers", s'est félicité le directeur général Jean-Laurent Bonnafé, cité dans le communiqué.

Un résultat net à nouveau amputé en 2016

Le groupe anticipe cependant un résultat net amputé de 500 millions d'euros pour l'année prochaine, dû aux nouvelles taxes et réglementations imposées au secteur bancaire. Elles auront un impact négatif de 0,70% sur le retour sur fonds propres, précise le communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2015 à 16:25 :
BNP, Bnp Personal Finance et Cetelem même pompe à fric.
Quand on voit la façon de faire du crédit Cetelem pour arnaquer les clients, on comprend que cette banque puisse accumuler autant de bénéfices. Quand on veut rembourser un crédit qui est trop cher, mille embûches vous attendent. Les chèques s'égarent, les site permettant ces remboursements sont indisponibles, le remboursement ne peut être que de deux mensualités par mois. Le pire c'est pour atteindre un conseiller, plusieurs tentatives sont nécessaires et pour vous entendre dire qu'on ne peut pas vous indiquer l'IBAN qui vous permettrais de rembourser rapidement. Mais après deux mois de tentatives infructueuses et avoir payer deux mensualités supplémentaires d'intérêts! brusquement un interlocuteur vous donne l'IBAN tant attendu et vous déclare que les autres employés sont des incapables.
a écrit le 05/02/2015 à 12:10 :
Y a pas à dire...la "pompe" fonctionne parfaitement!
a écrit le 05/02/2015 à 11:08 :
L'abbé haine paix parie bas! N'ont-ils pas encore deux ou trois casseroles ? Un soupçon de délit d'initié planant sur quelques uns de leurs dirigeants et puis cet extraordinaire produit: "Helvet Immo" proposé par BNP personnal finances. Un placement sans "risque" proposé à 4655 clients (c'est l'histoire toxique du franc suisse) résultat des courses: plus de 500 plaintes déposées...Les clients ont pris une belle carotte...mais les chiffres sont bons.
Réponse de le 07/02/2015 à 8:58 :
Désolé mais on ne va pas me faire pleurer sur les 4655 clients qui se sont fait piéger avec les Placements en Francs SUISSE....de même que je ne verserai pas une LARME sur les COMMUNES parfois importantes qui se sont fait elles aussi piéger avec des Emprunts en Franc Suisse qui leur est maintenant impossible de rembourser, on réfléchit d'abord. Quand on pense que des ELUS aux municipales n'y connaissant RIEN sont autorisés à engager de tels montants...c'est à frémir !!
a écrit le 05/02/2015 à 11:00 :
Que penser pour un simple actionnaire du résultat net de 7 milliards d'euros hors éléments exceptionnels. Ce hors éléments exceptionnels cache-t-il l'amende de 6 milliards d'où un résultat réel d'un milliards? Merci pour votre réponse.
a écrit le 05/02/2015 à 9:53 :
surtout ne pas se gêner .....risquer c gagner inutile de respecter ....
a écrit le 05/02/2015 à 9:31 :
Incroyable. Mds au fisc americain, pas meme une reflexion desobligeante et quand il s'agit de contribuer au developpament de la France que ce soit par l'impot ou simplement en faisant leur job alors on a droit a des discours a n'en plus finir sur l'acharnement a l'egard des banques. franchement sans etre radical, il est difficile de ne pas etre en colere.
a écrit le 05/02/2015 à 8:45 :
Une question ,

l'amende de 6 Mds€ est elle déductible de l'assiette de l'impôt sur les sociétés dû au titre des activités françaises de BNP ?
Réponse de le 05/02/2015 à 9:21 :
non
Réponse de le 05/02/2015 à 10:17 :
Bien sûr!
Réponse de le 05/02/2015 à 12:07 :
il faudra expliquer la recette a nos gouvernants....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :