Comment la Banque des Territoires finance la redynamisation des villes moyennes bretonnes

Acteur de la relance économique, la Banque des Territoires soutient les actions des collectivités et le tissu économique, notamment dans les villes moyennes et les bourgs ruraux. L’organe de la Caisse des Dépôts en Bretagne a ainsi consacré 10,6 millions d’euros en 2020 aux communes Action cœur de ville telles que Morlaix ou Fougères.

4 mn

Morlaix fait partie, comme Quimperlé ou Combourg, des villes moyennes et des bassins ruraux bretons qui connaissent un regain d'attractivité.
Morlaix fait partie, comme Quimperlé ou Combourg, des villes moyennes et des bassins ruraux bretons qui connaissent un regain d'attractivité. (Crédits : Morlaix / Yannick Le Gal)

En janvier dernier, la Banque des Territoires a mobilisé 60.000 euros pour accompagner la digitalisation des commerces de Morlaix et créer un poste de manager commerce pour Morlaix Communauté. La cité finistérienne souhaitait pouvoir adhérer à la plateforme numérique « Ma Ville Mon Shopping », développée par le groupe La Poste.

Avec un commerce fragile et certains quartiers en perte de vitesse, la mise en œuvre de projets de réaménagement et de modernisation est essentielle pour permettre à cette commune de 15.000 habitants de répondre aux besoins de la population et des entreprises. Son objectif est clair :  attirer de nouveaux habitants, équilibrer l'offre commerciale entre centre-ville et périphérie, améliorer les mobilités et l'accessibilité. Un plan d'autant plus crucial dans la perspective d'une sortie de crise.

Tirant profit de sa desserte en TGV et de sa couverture fibre, Morlaix fait partie, comme Quimperlé ou Combourg, des villes moyennes et des bassins ruraux bretons qui connaissent, si l'on en juge par la hausse des prix de l'immobilier, un regain d'attractivité.

La ville n'est pas la seule collectivité territoriale épaulée par l'organe de la Caisse des Dépôts. En 2020, la Banque des Territoires en Bretagne a consacré 10,6 millions d'euros aux communes Action cœur de ville.

Onze villes ACV en Bretagne

Cette enveloppe est ponctionnée sur les 71 millions d'euros de prêts au secteur public local pour la rénovation ou la construction d'infrastructures.

« L'action de la Banque des Territoires est d'accompagner les acteurs locaux et de soutenir le développement économique et territorial. Dans le cadre de la relance (tourisme, climat, industrie, logement), nous avons aussi versé 86.000 euros à la ville de Fougères au titre de la redynamisation commerciale » a précisé Patrice Bodier, directeur régional, à l'occasion de la présentation fin avril du bilan 2020 de la Banque des Territoires en Bretagne.

Comme Morlaix, Lannion, Saint-Malo, Lorient, Vannes ou Redon, Fougères (Ille-et-Vilaine) fait partie des onze villes bretonnes, sur les 222 retenues au niveau national, qui adhèrent au programme Action cœur de ville. En février dernier, la ville a signé un avenant à sa convention, actant ainsi l'accélération de différents projets d'ici à 2025, dont l'installation d'un pôle d'échange multimodal et des opérations d'amélioration de l'habitat. Depuis 2018, la commune s'est vue allouer 1,2 million d'euros.

« Action cœur de ville est un accélérateur de projets » ajoute Patrice Bodier. « La Banque des Territoires a engagé un appui en ingénierie de 2,1 millions d'euros depuis le début du programme sous forme de prêts ACV aux collectivités ou de fonds propres investis via la foncière régionale Breizh Cité ».

En parallèle, le programme Petites villes de demain concerne pour sa part 109 communes de moins de 20.000 habitants telles Paimpol, Guingamp, Saint-Pol de Léon, Audierne ou La Gacilly, retenues sur des critères de population, de fragilité et de centralité.

Doublement des investissements en fonds propres à 41,5 millions d'euros

Au-delà de ces programmes spécifiques, la Banque des Territoires appuie les collectivités en mettant à disposition l'ensemble de ses moyens d'interventions, dont les prêts et l'investissement en fonds propres.

Dans le cadre d'un partenariat noué le 23 mars dernier, ces leviers seront ainsi utilisés par Rennes Métropole sur la période 2021-2026 pour ses actions en matière de logement, de transformation énergétique ou de développement des filières stratégiques (industrie, tourisme, numérique...).

En 2020, l'investissement de la Banque des Territoires en Bretagne a bondi à 41,5 millions d'euros contre 20 millions d'euros d'ordinaire. Outre l'argent apporté au Fonds Covid Résistance (6,8 millions d'euros) pour soutenir 436 entreprises, la banque a investi dans des divers projets structurants (énergie, industrie, santé) et dans la dynamisation des centres-villes. La filiale de la Caisse des Dépôts a participé à l'augmentation de capital de l'opérateur régional d'économie mixte SemBreizh en vue de la création de Breizh Cité.

Cette structure d'investissement est née fin 2020 dans l'optique de renforcer les centralités bretonnes et de revitaliser les communes de taille moyenne autour de la construction de maisons de santé ou de logements ou des territoires à énergies positives. A Paimpol, Breizh Cité s'est engagée dans la création d'un nouveau quartier à Malabry, associant logements et activités économiques.

« Sur 2020, la Banque des Territoires affiche un résultat global net consolidé de 777 millions d'euros contre 1 à 1,5 milliard d'euros les années précédentes, mais n'a pas perdu d'argent » assure Patrice Bodier.  « 514 millions d'euros seront reversés à l'État .»

Le directeur régional relève que, l'an passé, 366 millions d'euros de prêts sont aussi allés au logement social breton, secteur qui présente, comme ailleurs en France, des points d'inquiétude en raison du déficit de constructions HLM.

4 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.