La banque PNB ne veut pas mourir... et refuse le diktat de la BCE

 |   |  388  mots
(Crédits : Reuters)
La banque lettone PNB s'opposera à la Banque centrale européenne (BCE) qui s'est prononcée la semaine dernière pour la liquidation de cet établissement au bord de la faillite, a annoncé le groupe lundi dans un communiqué.

La BCE avait annoncé jeudi que PNB Banka, la sixième banque lettone avec 550 millions d'euros d'actifs a été déclarée en état de "faillite ou de faillite probable", une décision aussitôt saluée par le Premier ministre letton qui y a vu une mesure permettant de stabiliser le secteur bancaire du pays, touché par des scandales, et en voie de réforme.

Lire aussi : La BCE va liquider la sixième banque lettone

"Les actionnaires et le conseil d'administration de PNB Banka vont contester vigoureusement toute demande d'ouverture d'une procédure d'insolvabilité devant les tribunaux lettons et, dans ce contexte, exigeront que les tribunaux lettons bénéficient des indications de la Cour de justice européenne sur le respect (des directives) du droit européen", a déclaré la banque lettone dans un communiqué sur son site internet où elle nie son insolvabilité.

"Les nouveaux actionnaires et le conseil d'administration de PNB Banka se réservent tous les droits et recours au niveau national et européen ainsi que ceux issus des accords sur les investissements. Ceci inclut le traité sur les investissements entre les États-Unis d'Amérique et la Lettonie", ajoute le communiqué.

A la recherche d'une recapitalisation

Avant la décision de la BCE, un groupe d'investisseurs, sollicité par Grigory Guselnikov, ancien propriétaire majoritaire de PNB Banka, a annoncé son intention de recapitaliser la banque avec un apport de capitaux frais.

Roger Tamraz, investisseur pétrolier et banquier américano-égyptien, a indiqué vendredi à Politico qu'il souhaitait injecter 176 millions d'euros dans la banque, dans laquelle lui et ses associés avaient acquis en juin une participation majoritaire.

Toutefois, Kristine Cernaja-Mezmale, présidente par intérim de la Commission des finances et des marchés de capitaux de Lettonie, a nié que ces investisseurs aient obtenu l'autorisation pour prendre le contrôle de la banque PNB.

"La Commission n'a pas encore approuvé" ce contrat d'acquisition, a-t-elle déclaré lundi à la télévision publique LTV.

PNB Banka avait été condamnée à une amende par le régulateur financier letton en 2017 pour blanchiment d'argent après qu'une enquête commune avec le FBI a révélé qu'elle avait servi à contourner les sanctions internationales contre la Corée du Nord.

Depuis mai, la PNB Banka est supervisée directement par la BCE.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/08/2019 à 9:52 :
"Diktat" le mot est lâché, comme si cela n'avait aucun rapport avec les scandales touchant cette banque.
a écrit le 21/08/2019 à 15:48 :
Pitié, mourir ne prend pas deux "r".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :