UBS : vague de suppressions de postes en vue dans la gestion de fortune

 |   |  205  mots
Sur l'ensemble de l'année, la division dédiée à la gestion de fortune a toutefois dégagé un bénéfice opérationnel avant impôts de 2,6 milliards, contre 2,3 milliards un an plus tôt, les afflux nets d'argent frais se montant à 22,8 milliards.
Sur l'ensemble de l'année, la division dédiée à la gestion de fortune a toutefois dégagé un bénéfice opérationnel avant impôts de 2,6 milliards, contre 2,3 milliards un an plus tôt, les afflux nets d'argent frais se montant à 22,8 milliards. (Crédits : © Arnd Wiegmann / Reuters)
L'annonce sur cette restructuration "devrait être faite mardi prochain, quand UBS publiera ses résultats du premier trimestre", croit savoir le "Financial Times". La banque suisse été lourdement touchée par les turbulences sur les marchés financiers au quatrième trimestre 2015, en particulier dans la gestion de fortune.

La banque suisse UBS se prépare à supprimer des "centaines de postes" dans sa branche dédiée à la gestion de fortune en fusionnant les fonctions de support clientèle et de traitement administratif afin d'économiser "plusieurs centaines de millions de francs [suisses] par an", affirme vendredi le Financial Times.

L'annonce de cette restructuration, fruit notamment d'une mise en commun des systèmes informatiques dans plus de 50 pays, "devrait être faite mardi prochain, quand UBS publiera ses résultats du premier trimestre", précise le quotidien britannique en citant trois sources proches du dossier.

Chute du  bénéfice avant impôt

La banque suisse UBS a été lourdement touchée par les turbulences sur les marchés financiers au quatrième trimestre 2015, en particulier dans la gestion de fortune. Le bénéfice avant impôts de cette division sur laquelle le groupe a remis l'accent depuis quelques années a chuté de 47% sur la période.

Sur l'ensemble de l'année, la division dédiée à la gestion de fortune a toutefois dégagé un bénéfice opérationnel avant impôts de 2,6 milliards, contre 2,3 milliards un an plus tôt, les afflux nets d'argent frais se montant à 22,8 milliards.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :