Scandale du Libor : 94 millions d'euros d'amendes à JPMorgan, UBS et Credit Suisse

 |   |  250  mots
Les cartels dans le secteur financier, sous quelque forme que ce soit, ne seront pas tolérés, a commenté  le commissaire européen en charge de la Concurrence Joaquin Almunia.
"Les cartels dans le secteur financier, sous quelque forme que ce soit, ne seront pas tolérés", a commenté le commissaire européen en charge de la Concurrence Joaquin Almunia. (Crédits : reuters.com)
La Commission européenne a infligé à la banque américaine JPMorgan une amende -minorée- de 61,7 millions d'euros, dans le cadre de deux affaires d'ententes illicites, dont une concernant les taux Libor. UBS devra s'acquitter de 12,7 millions d'euros et Credit Suisse de 9,2 millions d'euros.

Des manipulations à hauts risques. La Commission européenne a infligé une amende de 61,7 millions d'euros à JPMorgan pour avoir manipulé les taux Libor libellés en francs suisses de mars 2008 à juillet 2009. Ayant accepté de coopérer, la banque a vu le montant de l'amende diminué.

Royal Bank of Scotland, qui avait alerté l'exécutif européen, n'a pas été assujettie à l'amende. La banque britannique aurait sinon dû verser quelque 110 millions d'euros.

"Notre économie a besoin d'un secteur financier sain, transparent et qui fonctionne bien. C'est la raison pour laquelle il convient d'y faire respecter strictement les règles antitrust", a déclaré le commissaire européen en charge de la Concurrence, Joaquin Almunia, cité dans un communiqué.

UBS et Credit Suisse condamnés dans une autre affaire

La banque américaine devra également payer une amende de 10,5 millions d'euros pour avoir participé à une autre entente entre mai et septembre 2007 sur les dérivés de taux du franc suisse. UBS devra s'acquitter de 12,7 millions d'euros et Credit Suisse de 9,2 millions d'euros. RBS a de nouveau été épargnée, ayant été encore une fois celle qui a alerté la Commission européenne.

"Les cartels dans le secteur financier, sous quelque forme que ce soit, ne seront pas tolérés", a commenté Joaquin Almunia.

Un des objectifs de cette entente était d'empêcher les autres acteurs d'agir dans les mêmes conditions de concurrence que les quatre principaux acteurs sur le marché des produits dérivés libellés en francs suisses.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2014 à 15:47 :
500 000 Milliard manipuler par les 16 banques systémiques...... Amendes 94 millions (des cacahuète) Vive la libéralisation du marché des changes....
a écrit le 22/10/2014 à 10:05 :
C'est incroyable comment les amendes sont minorée en europe
je suis sur que ces banques la ont ganger plus d'argent que l'amende infligée
Commissaire réveiller vous, faites des amendes très punitive comme les américains!!!!
au moins les multinationals réléchitont a deux fois avant de frauder
a écrit le 22/10/2014 à 8:55 :
Il serait bien de dire à quel %age du bénéfice annuel correspondent ces amendes 0.1% ??
Et à quel %age du bénéfice dû à la fraude ??
a écrit le 22/10/2014 à 4:45 :
Un faux semblant de justice qui ne baissera pas les impôts des français et continuera d'engraisser l'oligarchie consanguine européenne...
a écrit le 21/10/2014 à 21:21 :
Des dizaines de millions à payer pour des milliards gagnés...
Le Taux de Rendement Interne de cette fraude est assez intéressant !
a écrit le 21/10/2014 à 18:31 :
Des amandes comme cellles-ci ils doivent bien rire, par rapport aux sommes engrangées!!!!!
a écrit le 21/10/2014 à 17:02 :
Ces amendes sont des "gouttes d'eau" comparés aux milliards engrangés.
Les USA eux ont compris, ce sont des amendes de plusieurs milliards qui sont réclamées.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :