RBS : plus de 75% des postes de sa banque d'investissement menacés

 |   |  188  mots
En 2014, la banque a subi une perte nette de 3,470 milliards de livres (4,73 milliards d'euros).
En 2014, la banque a subi une perte nette de 3,470 milliards de livres (4,73 milliards d'euros). (Crédits : reuters.com)
Royal Bank of Scotland se préparerait à supprimer jusque 14.000 postes. L'établissement a annoncé son intention de se retirer de 25 pays sur les 38 dans lesquels il opère.

La banque d'investissement n'est plus une activité que souhaite soutenir la Royal Bank of Scotland. La banque écossaise souhaite supprimer jusqu'à 14.000 postes dans ses activités de banque d'investissement aux États-Unis et en Asie, rapporte mardi 3 mars le Financial Times.

L'établissement se fixe pour objectif de supprimer d'ici 2019 près de quatre emplois sur cinq sur un total de 18.000 dans sa division de banque d'investissement, tout en réorganisant ses activités de "back office", précise le quotidien britannique, qui cite deux sources proches du dossier.

RBS va se retirer de 25 pays

RBS a annoncé la semaine dernière son intention de réduire fortement sa présence dans la banque d'investissement en se retirant de 25 pays d'Europe, d'Asie et du Proche-Orient, n'opérant désormais plus que dans 13 pays.

La banque n'a pu être jointe dans l'immédiat pour commenter l'article du FT, publié dans la soirée en Europe mardi. En 2014, la banque, propriété de l'État britannique à environ 80% depuis son sauvetage à coup de milliards de livres durant la crise financière, a subi une perte nette de 3,470 milliards de livres (4,73 milliards d'euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2015 à 15:05 :
ce sont bien les traders de RBS qui, par leurs investissements hazardeux, ont amené cette banque à la faillite et à la reprise par l'Etat anglais... bien plus pragmatique que le nôtre (qui n'a pas fait le même ménage dans Dexia).
Le marché de l'emploi va faire le tri : les meilleurs vont retrouver du boulot et les autres devront se trouver un autre boulot.
Mais bon, il n'y a quasiment plus de chômage au R.U. et le niveau des indemnités de chômage n'incite pas à rester dans cette situation.
Réponse de le 07/03/2015 à 12:21 :
Ce ne sont pas les meilleurs qui vont retrouver du boulot rapidement mais ceux qui se vendent le mieux.
a écrit le 04/03/2015 à 14:45 :
Les problèmes de RBS aujourd'hui
Ce sont nos emplois de demain.
a écrit le 04/03/2015 à 12:25 :
"la banque, propriété de l'État britannique à environ 80% depuis son sauvetage"

Bravo mission reussi ^^ Ils ont des Enarques la bas aussi ????
Réponse de le 04/03/2015 à 13:39 :
Et j'imagine que se sont les énarques qui l'ont mis dans cette situation.
Ah ils sont toujours prêts à critiquer les autres nos super capitalistes mais surtout aucune autocritique.
a écrit le 04/03/2015 à 11:29 :
aucun commentaire : tout le monde se fout des banques !!!!!!! 14 000 chomeurs de plus et alors ?????????????
Réponse de le 04/03/2015 à 12:25 :
qui consiste à "investir" soi disant sur les marchés. Basé sur rien, du vent des lignes de comptes, une banque d'affaires qui n'apporte rien, il ne faut pas se poser la question pourquoi on s'en fout! ces 14000 personnes auraient dû réfléchir au business modèle de leur entreprise ici une banque et se demander ai-je un job qui apporte à la société ? non bien sûr. Alors qu'ils ne viennent pas pleurer, aucune empathie pour ces gens tous aimables qu'ils peuvent être...désolé
Réponse de le 11/06/2015 à 22:44 :
Les commentaires du type:
- c'est bien fait pour eux
- les traders (sous-entendu les employés de banque d'investissement)
- on ne va pas les plaindre
Etc
Sont d'une telle indigence intellectuelle qu'ils finissent par en être distrayants.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :