Crédit Agricole se renforce dans la conservation d'actifs en s'alliant à Santander

 |   |  459  mots
La banque française et la banque espagnole vont créer une entité commune dédiée à la conservation et l'administration d'actifs. Elle sera détenue à 69,5% par le Crédit Agricole et à 30,5% par Santander.
La banque française et la banque espagnole vont créer une entité commune dédiée à la conservation et l'administration d'actifs. Elle sera détenue à 69,5% par le Crédit Agricole et à 30,5% par Santander. (Crédits : @Crédit_Agricole)
La banque française et la banque espagnole vont créer une entité commune dédiée à la conservation et l'administration d'actifs. Elle sera détenue à 69,5% par le Crédit Agricole et à 30,5% par Santander et conservera le nom de Caceis, la filiale de conservation et d'administration d'actifs du Crédit Agricole.

La banque verte se muscle dans la conservation d'actifs. Crédit Agricole et Santander ont annoncé, mercredi 16 avril, avoir signé un protocole d'accord pour rapprocher leurs activités de services aux institutionnels dans une nouvelle entité qui sera détenue à 69,5% par le groupe bancaire français et à 30,5% par l'espagnol.

La banque française explique dans un communiqué que ce rapprochement, dont la finalisation est prévue d'ici fin 2019, donnera naissance à un groupe doté de 3.343 milliards d'euros d'actifs en conservation et de 1.833 milliards d'euros d'actifs en administration.

Les activités de conservation et d'administration d'actifs consistent pour un établissement bancaire à détenir les instruments financiers, comme les actions, pour le compte de sociétés de gestion et d'assurer les tâches administratives telles que les traitements fiscaux.

Un marché dominé par les grands groupes américains

Ce sont des activités à faibles marges où l'effet de taille est capital et ce marché est traditionnellement dominé par de grands groupes américains comme BNY Mellon ou encore State Street. Ces acteurs misent sur les nouvelles technologies pour réduire les coûts. Avec ce rapprochement, le Crédit Agricole se renforce face à ses concurrents européens comme les français BNP Paribas et Société Générale ou le britannique HSBC.

Cette entité regrouperait la filiale de Crédit Agricole Caceis et des activités en Espagne et en Amérique latine de Santander Securities Services (S3), une filiale de Santander. Elle conservera le nom de Caceis, la filiale de conservation et d'administration d'actifs du Crédit Agricole, précise le communiqué.

"S3 apporterait à Caceis 100% de ses activités en Espagne et 49,99% de ses activités en Amérique Latine", précise le communiqué, estimant que le nouveau Caceis sera ainsi "mieux placé pour bénéficier de la croissance de pays à fort potentiel (Amérique latine et Asie)".

Jean-François Abadie à la tête du nouveau Caceis

Jean-François Abadie, actuellement directeur général de Caceis, conservera ce rôle dans la nouvelle entité et Carlos Rodriguez de Robles, actuel directeur général de S3, sera responsable des activités en Espagne et en Amérique Latine (Brésil, Mexique, Colombie), indiquent les deux entreprises dans leur communiqué. La finalisation des accords est soumise à la consultation préalable des instances représentatives du personnel.

"Ce projet est une nouvelle illustration de notre capacité à développer des partenariats industriels forts permettant l'émergence de leaders dans nos métiers", s'est félicité Philippe Brassac, directeur général de Crédit Agricole SA, cité dans le communiqué.

A la Bourse de Paris, après l'annonce de l'accord, l'action Crédit Agricole progressait de 0,36% à 12,39 euros tandis qu'à Madrid, le titre Santander gagnait 0,55% vers 09h45.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :