Crédit Agricole bat le consensus malgré les secousses des marchés

 |   |  494  mots
(Crédits : Charles Platiau)
La structure cotée en Bourse Crédit Agricole a dépassé les attentes, malgré une chute de 29% des activités de marché. Le groupe est en avance d'un an sur ses objectifs. Le marché a cependant fraîchement accueilli ces résultats.

[Article mis à jour à 18h15]

Robustes. C'est le terme employé par les analystes du courtier Jefferies pour qualifier les résultats annuels du Crédit Agricole, publiés ce jeudi 14 février. La banque verte a dépassé les attentes, malgré une fin d'année chahutée sur les marchés, qui a conduit BNP Paribas et Société Générale à revoir leurs objectifs il y a quelques jours. La performance tient notamment aux bons résultats de la banque de détail à l'international (en Italie, notamment) et de l'assurance, ainsi qu'à la baisse du coût du risque, qui ont permis de compenser le trou d'air dans la banque de financement et d'investissement (CACIB) et la gestion d'actifs (Amundi), impactées de plein fouet par les soubresauts des Bourses mondiales.

Sur le quatrième trimestre, Crédit Agricole S.A. (CASA), l'entité cotée en Bourse, a dégagé un produit net bancaire de 4,85 milliards d'euros en progression de plus de 4% et un bénéfice net multiplié par 2,6 à 1 milliard d'euros (+21,6% hors exceptionnels, le dernier trimestre 2017 ayant été impacté par la surtaxe exceptionnelle sur les grands groupes pour compenser l'annulation de la taxe sur les dividendes). Sur l'ensemble de l'année, le groupe a réalisé une bénéfice net de 4,4 milliards d'euros, en hausse de 20,6%.

« En 2018, nous avons dépassé avec un an d'avance nos principaux objectifs. C'est un atout pour notre prochain Plan à moyen terme qui sera dévoilé le 6 juin prochain », s'est félicité Philippe Brassac, le directeur général de Crédit Agricole S.A. (CASA).

Il dépasse notamment l'objectif de 4,2 milliards d'euros de bénéfice net attendu en 2019.

L'action CASA a ouvert en hausse de plus de 1,5% ce jeudi matin, avant de plonger dans le rouge, de revenir dans le verte et de clore en repli de 0,86%. Le titre a rebondi de près de 4% depuis janvier après une mauvaise année 2018 (-34%), comme toutes les bancaires françaises.

Pas de perte sur les marchés

La banque verte a plutôt bien encaissé les secousses sur les marchés financiers. Elle a tout de même enregistré une chute de 29% de ses activités de marché.

« Nous n'avons pas connu de pertes sur les activités de marché. Nous avons simplement subi une baisse des revenus, une baisse des volumes », a fait valoir Jérôme Grivet, directeur général adjoint en charge des finances de Crédit Agricole SA, lors d'une conférence de presse. « Cela ne nous conduit pas à dire qu'il y a des activités à arrêter ou à fermer. »

Il s'est également félicité du dynamisme commercial groupe qui « a gagné 1,8 million de nouveaux clients dans nos activités de banque de détail en France et Italie ». Malgré l'environnement de taux bas, le produit net bancaire du LCL est quasi stable sur l'année (-0,4%), à 3,4 milliards d'euros, son bénéfice net a progressé de 14% à 588 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :