Crédit Mutuel Arkéa : S&P envisage de dégrader la note

 |  | 457 mots
Lecture 2 min.
Crédit Mutuel Arkéa a enclenché la semaine dernière une procédure de divorce du groupe bancaire mutualiste qui inquiète l'agence de notation de crédit, du fait du risque de sortie du mécanisme de solidarité financière.
Crédit Mutuel Arkéa a enclenché la semaine dernière une procédure de divorce du groupe bancaire mutualiste qui inquiète l'agence de notation de crédit, du fait du risque de sortie du mécanisme de solidarité financière. (Crédits : DR)
L'agence Standard & Poor's s'inquiète des tensions au sein du groupe mutualiste et du risque de sortie du mécanisme de solidarité. La note de crédit d'Arkéa pourrait être dégradée de plusieurs crans en dessous de la catégorie "A".

Crédit Mutuel Arkéa a beau mettre en avant la solidité de ses ratios financiers, l'agence de notation Standard & Poor's s'inquiète des tensions avec l'organe central de la banque mutualiste qui pourraient conduire à un divorce. Dans une étude publiée ce mercredi matin, S&P indique qu'elle met sous surveillance négative la perspective de la note de Crédit Mutuel Arkéa, confirmée à "A-A1", et qu'elle envisage de dégrader celle-ci de plusieurs crans, potentiellement en dehors de la catégorie d'excellence "A".

"Toute indication que cet accès [au mécanisme de solidarité mutuelle entre membres du groupe Crédit Mutuel, ndlr] a disparu nous inciterait à reconsidérer l'appartenance au groupe de base de CMA (Crédit Mutuel Arkéa) et la péréquation de nos notes avec le profil de crédit du groupe "A". Nous pourrions abaisser nos notes sur CMA par plus d'un cran si nous croyions que CMA n'étaient plus un membre essentiel de Groupe Crédit Mutuel, toutes choses étant égales par ailleurs" écrit l'agence dans sa note.

Un divorce n'est "pas le scénario central"

La semaine dernière, le conseil d'administration de Crédit Mutuel Arkéa, qui regroupe les fédérations de Bretagne, du Sud-Ouest et du Massif Central ont donné mandat aux dirigeants pour lancer un processus de consultation des caisses locales en vue de créer un groupe bancaire indépendant et distinct du Crédit Mutuel. Arkéa est prêt à renoncer à l'usage de la marque Crédit Mutuel, dénonçant un projet centralisateur de la Confédération de la banque mutualiste au profit du Crédit Mutuel-CM11, qui regroupe la banque CIC et 11 des 18 caisses régionales du groupe.

L'agence S&P a indiqué ne pas envisager de baisser la note de l'ensemble du groupe Crédit Mutuel et des autres entités clefs, qui est actuellement de "A/A-1".

La scission n'est pas son scénario central même si les événements de la semaine passée en augmentent la probabilité.

"Nous comprenons que seul un changement dans la loi française pourrait permettre à Crédit Mutuel Arkea d'opérer de manière indépendante, et nous ne pensons pas qu'un tel changement ait été amorcé", soulignent les analystes de S&P.

La question du schéma juridique d'une séparation « n'a pas été précisément étudiée » avait déclaré le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, lors d'une audition devant la commission des finances du Sénat, la semaine dernière. Il avait ajouté que l'ex-gouverneur Christian Noyer, qui avait été missionné sur le sujet, devrait rendre sous peu son rapport.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2018 à 10:14 :
Vrai combat de coqs avec un ego surdimensionné de JP Denis
a écrit le 27/01/2018 à 9:31 :
J'ai lu dans plusieurs articles que le président du CMA (crédit mutuel Arkea) est l'un des mieux payés de toutes les banques mutualistes avec une rémunération annuelle de 1 600 000 € par an pour un périmètre de 9000 salariées .A comparer avec d'autres dirigeants de groupe bancaire qui gèrent un périmètre beaucoup plus important (crédit agricole , BNP , société générale )
J'invite les lecteurs ( sociétaires et clients ) à consulter sur "société .com " une société qui se dénomme SCD Arkea de type SA (peu mutualiste ) qui enregistre un CA de 66millions d'euros qui sert à rémunérer 180 salariés ( hauts cadres salariés ) du groupe Arkea .Je vous laisse apprécier le remuneration moyenne !!!!!
Cette somme est prélevée sur le groupe Arkea pour une mise à disposition de cadres dirigeants dans des filiales et au sein des 3 fédérations
Ces salariés ,couvert d'or ,doivent trembler à l'idée d'un rapprochement avec le cm11cic
Mais sachez-le ! les autres salariés du groupe sont loin d'avoir ce niveau de rémunération
Tout ceci explique peut être cet entêtement de la part des dirigeants Arkea à défendre cette autonomie bec et ongle !!!!!!!
Il se dit au plus haut des instances du groupe Arkea que les clients ne sont pas attachées à la marque " crédit mutuel".C'est peut être
Présomptueux de leur part .....

J'invite les sociétaires du crédit mutuel Arkea à prendre position ( autonomie avec un saut dans l'inconnu ou convergence en s'appuyant sur la marque crédit mutuel ) .
vous pouvez vous rapprocher de vos administrateurs de caisses locales qui seront amenés à décider pour vous
a écrit le 25/01/2018 à 22:45 :
Les dirigeants d'arkea défendent un projet qui est loin d'être partagé par les pouvoirs publiques
a écrit le 24/01/2018 à 20:54 :
S&P......de temps en temps cette engeance médiatique réapparaît pour distribuer ses bons et mauvais points....😁 pour en faire quoi exactement....😂
a écrit le 24/01/2018 à 19:50 :
Quand les sociétaires vont paniquer et vouloir retirer leurs billes ça promet.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :