HSBC supprimerait plus de 500 emplois dans la banque d'investissement

 |   |  295  mots
(Crédits : Reinhard Krause)
La banque britannique HSBC envisage de supprimer plusieurs centaines d’emplois dans ses activités de marché d’ici à la fin de l’année selon Bloomberg. La décision fait partie de la chasse aux coûts du plan baptisé "projet oak".

Après Société Générale, une autre grande banque européenne va couper drastiquement dans les effectifs de ses activités de marché. HSBC envisage de supprimer des centaines d'emplois dans sa banque d'investissement, dont « au moins 500 postes dans [la division] Global banking and markets » a révélé l'agence Bloomberg jeudi 30 mai. La banque britannique, qui n'a pas commenté l'information, n'a toutefois pas communiqué de chiffres précis en interne.

« Les métiers et lignes d'activité réévaluent constamment leurs besoins afin de s'assurer qu'ils ont les bons postes aux bons endroits », a déclaré HSBC dans un communiqué.

Impact des tensions commerciales

La banque d'investissement emploie environ 48.500 personnes sur un total de 238.000 collaborateurs chez HSBC dans le monde. Elle représente environ un tiers des revenus du groupe. Toutes les grandes banques européennes ont eu tendance à perdre des parts de marché au profit de leurs rivales américaines ces dernières années.

Lire aussi : Pourquoi les banques européennes ont renoncé à rivaliser avec les géants de Wall Street

Ces suppressions d'emploi, qui devraient commencer dès courant juin et s'étaler d'ici à la fin de l'année, font partie du plan de réduction de coûts tous azimuts baptisé "Project Oak" (chêne en anglais). Entre les turbulences sur les marchés en fin d'année dernière et les perturbations liées au Brexit, la banque d'investissement HSBC traverse une crise ces derniers mois, accentuée par le départ de certains cadres de premier plan. La plus internationale des banques européennes, HSBC, dont le centre de gravité s'est totalement déplacé vers l'Asie (80% des profits), redoute également l'impact du regain de tensions entre les Etats-Unis et la Chine qui pourrait ralentir le commerce international.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2019 à 20:42 :
Le trading fait partie des métiers menacés par l'intelligence artificielle, l'avantage un ordinateur n'a pas besoin d'une Porsche et d'une Rollex pour être performant.
a écrit le 31/05/2019 à 13:10 :
La prochaine? DB (quand le management aura fini la sieste)...
a écrit le 31/05/2019 à 11:27 :
les banques japonaises Nomura et MUFG licencient pas mal aussi, d'après Bloomberg.
a écrit le 31/05/2019 à 11:00 :
Tirez le fil... Merci Trump ! Car un emploi de la finance perdu c'est dix de gagnés ailleurs.
Réponse de le 01/06/2019 à 8:17 :
Tu as raison! Il faudrait remplacer les tracteurs par des charrues tractés par des bœufs 😂

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :