Gouvernance : Groupama se rachète une conduite

 |   |  704  mots
Jean-Luc Baucherel, président de Groupama Copyright AFP
Jean-Luc Baucherel, président de Groupama Copyright AFP
Le document de référence de l'assureur, publié lundi 30 avril, annonce l'introduction de nouvelles règles de gouvernance et le départ de différents administrateurs, en particulier celui de Jean Baligand.

Depuis le départ de Jean Azéma de la tête de Groupama, la question de la responsabilité du conseil d?administration se pose. Ce dernier, composé des présidents ou présidents délégués des caisses régionales de l?assureur, d?administrateurs indépendants et de représentants de salariés, devait en effet ratifier les décisions de l?ancien dirigeant. La gouvernance est donc mise à l?honneur dans le document de référence de l?assureur, publié lundi 30 avril.

Manque de transparence

Lors de la présentation des résultats annuels, Jean-Luc Baucherel, président de Groupama, reconnaissait d?ailleurs : "Il y a eu un manque de transparence de la direction générale vis-à-vis du conseil d'administration. Nous allons faire en sorte que cette transparence soit totale pour que le conseil d'administration prenne ses décisions en toute connaissance de cause".
En décembre, la CGT écrivait déjà que "Jean Azéma ne pouvait agir seul ; il a toujours eu l'aval et le soutien sans faille de tous les administrateurs de Groupama, et de Jean-Luc Baucherel, son président. Il suffit de consulter tous les comptes-rendus de conseil d'administration depuis 10 ans : jamais une voix discordante". Fin novembre 2011, la CFDT indiquait, elle, que le groupe avait notamment été pénalisé par "un défaut de contrôle du conseil d'administration de Groupama SA dans la mise en ?uvre de la stratégie". Et le 19 avril, les salariés rassemblés à l?initiative de l?intersyndicale appelaient même à la démission du conseil d?administration avec le slogan : "Ils ont fauté! Ils doivent payer !".

Des administrateurs mieux informés et mieux... formés

Depuis 2005, Groupama évalue tous les ans le mode de fonctionnement de son conseil d?administration. Le document de référence 2011 relève qu?"un ensemble de changements majeurs intervenus au cours de l?année 2011 ont eu nécessairement un impact sur cette évaluation. [?] Les méthodes de travail ont été revues et la nature de l?information communiquée au conseil d?administration et au comité d?audit et des risques dans le domaine financier a été enrichie". Il indique aussi que "des actions de formations des administrateurs ont été engagées, à la demande, de manière à permettre à ces derniers de répondre aux enjeux des décisions prises par le conseil d?administration, notamment en matière financière.

Par ailleurs, le suivi de la politique, des procédures et des systèmes de gestion des risques sera au c?ur de la gouvernance du groupe en 2012." Voilà qui ne manquera pas de susciter des interrogations sur le rôle des administrateurs et leur compréhension de la situation financière du groupe jusqu?alors?En terme d?organisation, le comité stratégique a été supprimé le 1er janvier. Sont aux manettes : le comité de direction générale, composé de 12 membres, et le comité exécutif groupe, qui rassemble les dirigeants de Groupama SA et ceux des caisses régionales. Ce dernier "participe à l?élaboration et au suivi opérationnel de la stratégie du groupe", lit-on dans le document, en concertation avec des comités spécialisés des différents métiers.

Démission de Jean Baligand

Du mouvement a également eu lieu au sein du conseil d?administration. Jean Baligand, dont le mandat courait jusqu?en 2014, a présenté sa démission lors du conseil d?administration du 25 avril. Il avait occupé la fonction de président de Groupama de 1996 à 2004 et dirigeait la caisse régionale Rhône-Alpes Auvergne. La nomination de Jean-Louis Pivard pour lui succéder, sera soumise au vote de l?assemblée générale le 30 mai prochain. Ce dernier a déjà été adoubé le 11 avril lors de l?assemblée générale de la caisse régionale, dont il était vice-président depuis 1995.
Administrateur indépendant, Frédéric Lemoine, président du directoire de Wendel, a également démissionné le 15 mars dernier, officiellement par manque de temps. Aucun successeur n?est indiqué. Enfin, le 28 février, Maria Frigara a pris ses fonctions en tant qu?administrateur représentant les salariés, en remplacement de Henri Durand.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2012 à 20:57 :
Le problème de Groupama, c'est que sont des malheureux qui ont racheté le GAN quand l 'Etat français leur à vendu, il faut savoir que l'Etat français n'est pas un philanthrope! RAppeler vous le crédit agricole et le crédit lyonnais. Conclusion il ne faut pas jouer au riche quand on n' a pas le sou, ce que m'a toujours ma mère! J'ai bien retenu la leçon. Bon courage MEssieurs les membres du conseil d'administration!
a écrit le 03/05/2012 à 0:23 :
Il y a une petite erreur, qui a cependant son importance s'agissant d'un groupe mutualiste: J. Baligand, qui n'est pas un professionnel de l'assurance, ne "dirigeait" pas la caisse Rhône-Alpes mais la présidait.
Réponse de le 03/05/2012 à 21:53 :
Cela importe peu, ils sont du même monde! Incapables de gérer une SA.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :